Ne pas hurler avec les loups

Albert Capino

vendredi 29 mai 2009, par Desinfos

Cette semaine, nous assistons simultanément ŕ deux phénomčnes qui représentent l’aboutissement de campagnes haineuses et diffamatoires ŕ l’égard de toute une partie de la société française. Il s’agit du procčs du « gang des barbares » et de la participation du « Parti Anti Sioniste » aux élections européennes. Les deux éléments sont reliés par une composante commune : la judéophobie, ouverte chez les uns, déguisée en antisionisme chez les autres.


La « chasse aux sorcières » prĂ©conisĂ©e par le P.A.S. ou le sinistre « Centre Zahra », tous deux prĂ©sidĂ©s par Yahia Gouasmi est officiellement ouverte depuis le lancement de la campagne pour les Ă©lections europĂ©ennes.

Mais la volonté de destruction d’un pays ou d’un peuple n’est pas un programme. Ce procédé consiste clairement à abriter le sentiment antisémite, judéophobe, derrière un antisionisme de façade à l’encontre d’Israël.

Ă€ travers sa campagne prĂ©tendument anti-raciste, le “Parti Anti Sioniste” veut donner au Juif la figure de l’Étranger et propage la xĂ©nophobie.

Le négationnisme, le boycott et la xénophobie sont réprimés par la loi française. Se réclamer de l’antisionisme, c’est nier à Israël le droit à l’existence. C’est du négationnisme, c’est de la discrimination à l’égard d’une composante de la société française, qui plus est dans le cadre d’un parti présentant une liste officielle aux européennes.

Les dirigeants de ces mots d’ordre doivent ĂŞtre poursuivis et les organes de propagation de haine (partis, centres, associations) dissous”

Je me réfère bien entendu au P.A.S et au centre Zahra.

On ne peut ni ne doit laisser DieudonnĂ© se retrancher une fois encore derrière “l’humoriste” ou la libertĂ© d’expression. Cette dernière s’arrĂŞte lĂ  oĂą commence la discrimination, Ă©vidente, Ă  l’égard des Juifs. Si tous les Juifs ne sont pas sionistes, tous les sionistes, eux, sont Juifs. DieudonnĂ©, Gouasmi et consorts cherchent donc Ă  isoler, stigmatiser et discriminer une partie intĂ©grante de la sociĂ©tĂ© française.

Le procédé est identique à celui qui a conduit à la montée du nazisme en Europe dans les années 30.

On a vu l’influence dévastatrice que cela a sur des esprits influençables, ou malins tel qu’un Fofana.

La “bonne foi” de DieudonnĂ© ne peut ĂŞtre invoquĂ©e compte tenu de l’apologie du nĂ©gationnisme qu’il a accomplie devant 3.000 tĂ©moins en invitant Faurisson sur la scène du ZĂ©nith.

Nous sommes devant un cas de multi-récidive. Bien que condamné à plusieurs reprises, la Justice française a laissé Dieudonné participer à la création d’un parti dont les mots d’ordre sont la négation, la diffamation, la xénophobie, la discrimination, le racisme.

Il faut demander solennellement, par toute voie légale utile et avec tous les moyens qui ont force de loi, au Garde des Sceaux et à la ministre de l’Intérieur et des Cultes, de mettre un terme à ces entraves à la loi républicaine et à la démocratie.

A.C.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil