La Nakba palestinienne face ŗ la dťmocratie israťlienne

Freddy Eytan | Cape

jeudi 28 mai 2009, par Desinfos

Un dťbat houleux anime ces jours-ci la classe politique et la presse israťlienne : Est-il possible d’interdire aux Arabes d’IsraŽl de commťmorer la Nakba ? Pour mieux comprendre ce terme arabe, allons ŗ la source ; que disent en effet, les autoritťs officielles palestiniennes sur la signification de ce mot bizarre :


« En mai 1948, la cr√©ation de l’Etat d’Isra√ęl , l’agression par les milices qui allaient devenir l’arm√©e isra√©lienne, l’exode et l’exil, la destruction, la mort, c’est la catastrophe pour les Palestiniens, la Nakba. La terreur sioniste a chass√© 84 pour cent de la population, a fait de milliers de morts, et a d√©truit des centaines de villages et de mosqu√©es, 805 067 habitants de Palestine sont devenus des r√©fugi√©s‚Ķ »

C’est ainsi qu’est √©crite l’Histoire par les Palestiniens et c’est ainsi qu’une grande partie des m√©dias et des charlatans de l’histoire contemporaine interpr√®tent ce qu’a √©t√© la guerre de l’Ind√©pendance de l’Etat juif‚ĶLa r√©alit√© historique est √©videment tout autre et les honn√™tes gens, les grands t√©moins qui ont v√©cu la naissance d’Isra√ęl, savent parfaitement la v√©rit√© !

Les Arabes israéliens sont libres de commémorer leur Nakba. Une catastrophe, un deuil est en principe commémoré dans la dignité, le recueillement, et la prière et non, comme le souhaitent les Arabes israéliens, par des manifestations violentes et provocatrices.

Nous ne demandons pas non plus aux Arabes de se mettre au garde √† vous lors des c√©r√©monies comm√©morant la Shoah ou le souvenir des soldats tomb√©s pour la patrie ni se mettre debout au moment d’entonner l’Hatikva. M√™me chez nous, des ultra-orthodoxes antisionistes refusent de le faire. Aucune loi ne pourra les persuader ni les obliger. Dans la m√™me veine, aucune loi oblige les Isra√©liens √† jeuner √† Kippour, et ne pas prendre sa voiture‚ĶPourtant la majorit√© √©crasante respecte scrupuleusement, le jour du Grand pardon.

Cependant, les Arabes israéliens profitent des atouts démocratiques et du libéralisme de la Haute Cour de Justice pour se moquer éperdument des valeurs étatiques et juives.

Il existe m√™me dans les d√©mocraties les plus nobles, des limites dans la libert√© d’expression, des lignes rouges √† ne pas franchir dans un Etat de droit. Les Arabes isra√©liens jouissent de privil√®ges et ils sont repr√©sent√©s √† la Knesset. Ils pourront comm√©morer leur Nakba dans la solennit√© et le respect absolu, sinon, ils pourront toujours choisir de vivre, un jour, dans l’Etat palestinien.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil