Israël et le droit du retour des Palestiniens

Par Thérčse Zrihen-Dvir - Blog Terredisrael

jeudi 21 mai 2009, par Desinfos

De tous temps, les pays arabes et les palestiniens se sont évertués ŕ contrecarrer tout progrčs vers une paix équitable et plausible avec Israël, en déployant sur la table de négociation le sujet épineux du retour des Palestiniens en Palestine, aujourd’hui Israel.


Il est inutile de souligner que ce n’est nullement par considération ou souci de l’avenir des palestiniens que le monde arabe exige d’Israel leur droit du retour. L’objectif est clair et leur tactique, infaillible. Ils font un usage cynique et prémédité de ces hordes palestiniennes dans l’unique dessein de submerger Israel avec leurs masses et de basculer sa démographie en leur faveur. Ce stratagème fonctionne pleinement de nos jours en Europe et aux Etats-Unis et dans l’espace de quelques décennies seulement, le monde libre se modifiera en bourbier islamique.

Nul besoin d’armes, ni de kamikazes ; l’appropriation du monde entier prendra effet grâce Ă  leur reproduction intarissable.

Israël ne peux pas se permettre d’être dupe, son existence même est l’enjeu. La mauvaise foi des pays arabes est confirmée à travers leur refus de donner asile à leurs frères Palestiniens, de les intégrer dans leurs pays. Ceux-ci n’ont même pas la possibilité d’obtenir la nationalité de leur conjoint, contrairement à toutes les normes acceptables dans l’occident. Ils se servent d’eux pour ronger les flancs d’Israel et gagner la sympathie du monde et surtout celle des antisémites.

Je ne cesse de me répéter, combien il est préférable d’être vivant même haï que d’être mort, apitoyé et apprécié.

Si les palestiniens réclament leur droit de retourner en Palestine, qu’ils ont quitté de leur libre choix, plus d’un million de juifs ont été contraints de fuir les pays arabes. Les juifs de citoyenneté nord africaine, irakienne, syrienne, et je ne cite que quelques pays, n’ont jamais joui de droits analogues à ceux accordés aux résidents musulmans. Les juifs étaient séquestrés dans des quartiers conçus uniquement pour eux et vivaient sous la menace perpétuelle d’être soit molesté, volé, ou assassiné, sans que les autorités locales ne lèvent un pouce pour les défendre. Quitter les pays arabes leur était aussi interdit.

L’agence juive mondiale a payé des sommes astronomiques aux chefs des états arabes afin qu’ils leurs permettent d’émigrer, en abandonnant derrière eux toutes leurs possessions.

Je crois qu’il est grand temps, qu’Israël déclenche une riposte et réclame les droits des juifs qui avaient fui, sous l’abri de la nuit, des pays arabes, tout en jumelant leurs revendications à celles des réfugiés palestiniens et des pays arabes. Israël devrait prendre en considération la possibilité d’un troc entre les réfugiés Palestiniens et les anciens civils juifs des pays arabes qui ont trouvé refuge en Israël.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil