La France, l’Europe, Dieudonné et sa quenelle

Victor Perez

mardi 12 mai 2009, par Desinfos

Dieudonné M’Bella M’Bella a présenté à la presse la seule liste qu’il soumettra au suffrage universelle en Ile de France. Une liste hétéroclite dont on peut légitimement se questionner quant aux liens qui unissent les candidats mais aussi sur leur projet concernant l’Europe. Outre donc Dieudonné tête de liste, Yahia Gouasmi, président du Parti Antisioniste et Alain Soral ancien du PCF et ex-membre du comité central du Front national, -une France black-blanc-beur si l’on en croit ce dernier- on y trouve un attelage tirant à hue et à dia.


Voir en ligne : Lire la suite de l’article sur : http://www.theisraelproject.org/

Ainsi, l’on y retrouve des ‘’anticommunautaristes’’ venant tout à la fois du nationalisme catholique ‘’ contre-révolutionnaire ’’ membres de l’association d’Egalité et Réconciliation d’Alain Soral, des militantes religieuses chiites voilées du Parti antisioniste et des ex-encartés au Pcf logiquement athées.

On y compte aussi pêle-mêle et sans exhaustive un ex-responsable du Front national de la jeunesse (FNJ), un membre proche de la LCR, la cofondatrice des verts -Ginette Skandrani- exclue d’icelui pour ses participations au site négationniste Aaargh- ou encore Maria Poumier proche idéologiquement d’Hugo Chavez.

On peut donc être légitimement étonné de voir ces candidats disparates se retrouver autour d’un programme commun ! Sauf, à savoir, que celui-ci est la « dé-sionisation  » de la société et des institutions françaises. Une dénonciation d’un complot qui rappelle étrangement celui inscrit dans les « Protocoles des sages de Sion  » et qui démontre sans ambigüités que cette liste présentée n’est qu’un cénacle d’antisémites ayant un mal de vivre dans une société moderne et ouverte.

Mais faut-il s’étonner de voir se multiplier des initiatives de ce genre au sein de la France ? N’y voit-on pas s’y multiplier des appels aux boycotts des produits de la seule démocratie du Proche et Moyen-Orient sans que le Gouvernement ni la Présidence ne disent mot ? N’y voit-on pas le Ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner recevoir presque incognito son homologue israélien ou exigeant de celui-ci une solution pour la paix à deux états mais sans admettre naturellement pour autant la logique de la demande de la reconnaissance du caractère juif de l’état d’Israël ? N’y voit on pas les médias décrire en permanence Israël comme pays ‘’d’apartheid, d’assassins et de colonisateurs’’ sans qu’aucun intellectuel, ou presque, ne dénonce cette dérive déontologique ?

Ces manifestations routinières et diverses, parmi d’autres, ont participé à la logique de la création de cette liste française antisioniste qui souhaite « glisser une petite quenelle dans le fond du fion du sionisme ». Programme tout en couleur de l’idéologie dominante en France.

Il est donc évident, que si cette liste n’obtient qu’un score marginal, l’on pourra inscrire au fronton du théâtre la Main d’Or « Qu’ici gît la quenelle électorale offerte à Dieudonné par ses amis démocrates ».

Dans le cas d’un succès, même relatif, il est à craindre que cette réussite ne motive d’autres ambitions et que l’Europe a un sacré problème de quenelles, glissées ou non au « fond du fion européen ».

Ce qui ne déclenchera pas à coup sûr le diagnostique du mal qui la ronge.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil