De la politique extérieure à la politique intérieure, quel sens donner à la nomination de Dominique de Villepin ?

par Alain Rajchman

jeudi 1er avril 2004


La formation du gouvernement Raffarin III met à jour un glissement intéressant de fonction entre le poste de ministre des affaires étrangères et celui de ministre de l’intérieur.

A l’heure où l’on s’interroge sur le poids du vote arabo-musulman en France, qui aurait dit-on sanctionné Jacques Chirac en raison de la loi contre le port du voile, quel sens doit-on donner à l’arrivée de l’ancien ministre des affaires étrangères au poste de ministre de l’intérieur ?

En d’autres termes, faut-il y voir un déplacement de portée géopolitique qui annoncerait une continuité de la diplomatie Française sur le territoire national ? Cela marquerait un tournant majeur des relations avec les communautés qui forment la diversité de la Nation. En effet, un diplomate serait en quelque sorte chargé de concrétiser le lien entre notre politique extérieure, dont on connaît le caractère pro-arabe, et la politique intérieure influencée par une communauté particulière.

Voilà une des lectures que l’on pourrait donner à ce changement singulier de portefeuille ministériel. Les 100 prochains jours nous diront si elle n’était que pure spéculation ou malheureusement qu’une simple confirmation.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil