Le PS suivra-t-il la recommandation de Pascal Boniface pour exclure François Zimeray de la course au Parlement Européen ?

jeudi 1er avril 2004

Elections européennes : François Zimeray, Député Européen sortant est candidat à la candidature
François Zimeray vient d’adresser sa candidature à François Hollande, Premier Secrétaire du Parti Socialiste


François Zimeray, Député Européen sortant, a -par un courriel rendu public- fait acte de candidature auprès du Premier Secrétaire du Parti Socialiste Français, François Hollande, pour les élections européennes de Juin 2004.

De par cette publicité faite autour de cette demande, le Bureau National socialiste ne pourra donc plus trancher, en catimini, du sort de cet élu, dont beaucoup de "collègues’’ du Parti souhaitent son écartement définitif de la vie politique.

Membre de la Commission des Affaires Etrangères et de la Défense du Parlement Européen, cet eurodéputé a conduit, tout au long de son mandat, une bataille pour que l’Europe adopte une approche plus juste et plus équilibrée du conflit israélo-arabe.

Après avoir obtenu, à l’unanimité, en l’an 2000 une résolution visant à protéger les Juifs d’Iran arbitrairement emprisonnés par le régime des ayatollahs, il incrimine l’enseignement antisémite des livres scolaires fournis par l’Autorité Palestinienne ainsi que le financement de cette pédagogie par l’UE.

Ce qui le mène à exiger, et obtenir difficilement, plusieurs enquêtes administratives et judiciaires sur l’utilisation des fonds européens alloués à l’Autorité Palestinienne, soupçonnée d’en détourner quelque peu pour le financement du terrorisme, sans chercher pour autant à supprimer toutes aides aux "Palestiniens’’.

En 2003 il invite le « Palestinien’’ Sari Nusseibeh et l’Israélien Amy Ayalon à présenter leur initiative de paix » La voix du peuple " aux Eurodéputés, et organise le déplacement d’une délégation de 160 Parlementaires au Proche-Orient afin d’y rencontrer les dirigeants politiques de la région, y compris Ariel Sharon.

Outre tous ces « abus’’ d’indépendances qui irritent très fortement le »politiquement correct’’ de la Commission Européenne, il est co- fondateur et Vice-Président du Cercle Léon Blum qui a pour fonction de surveiller, voire dénoncer les excès des membres de son Parti, comme -par exemple- la pétition des « Socialistes pour une paix juste et durable au Proche-Orient » reconnaissant, entre autre, le "pacifisme’’ de l’AP.

Nul n’est donc étonné par cette requête d’exclusion du PS faite en Janvier 2003 à son encontre, ni par l’appel de Pascal Boniface à ne pas contenter sa demande actuelle de candidature. Appel s’inscrivant dans une "idéologie’’ invariablement anti-américaine et/ou anti- israélienne.

Ce directeur, d’un institut financé par les contribuables Français, avait recommandé en 2001 aux dirigeants socialistes -dans une notice interne- de se rapprocher politiquement du grand nombre d’électeurs que représente la communauté musulmane, conseillé à la communauté juive -dans une tribune publiée par le quotidien Le Monde- de se désolidariser de l’Etat d’Israël sauf à être fautif du renouveau de l’antisémitisme français, ou encore -et sans que cette liste sois exhaustive- installé Israël dans « l’axe du mal » dénoncé, alors, par George Bush.

On conçoit donc aisément à quel point les valeurs défendues par François Zimeray nuisent gravement à cette diplomatie surfant sur cette vague du « politiquement correct’’ et qui veut, avant tout, »commercer’’ en Paix sans l’entrave que représente cet eurodéputé.

Dans quelques jours, le Parti Socialiste prendra sa décision. Gageons que les électeurs proches du candidat, d’Israël et de la recherche d’une Paix digne de ce nom y seront très attentifs, et pèseront de tout leur poids lors des prochaines élections, notamment la présidentielle de 2007.

En 2002, il manqua à Lionel Jospin un peu plus de 2% pour se qualifier pour la finale.

Que Laurent Fabius, membre du Bureau National, principal élu de la région Nord Ouest et candidat (presque) auto-déclaré à cette élection, ne fasse pas la même faute que son prédécesseur.

A savoir, écouter le fin "stratège’’ que se veut être Pascal Boniface et/ou ses collègues refusant l’existence d’un état JUIF.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil