Israël va essayer de vendre son savoir-faire anti-terroriste

mercredi 31 mars 2004


Israël va, sous deux ans, construire une fausse ville arabe sur la base militaire de Tseelim au sud du pays.

Coûtant des millions de dollars, cette nouvelle offensive est justifiée par l’Etat-major israélien par un souci de mieux transmettre aux armées étrangères une « bonne expertise » de la lutte contre les insurrections, les guérillas et en particulier l’Intifada.

Les fonctionnaires de sécurité déclarent qu’elle comportera quatre quartiers distincts : un complexe de gratte-ciel, une zone commerciale, un marché, et une zone agricole. Ils affirment que ces quartiers sont conçus pour refléter les « conditions typiques » du Moyen-Orient.

Et d’ajouter que la ville sera équipée de technologie laser et de caméras vidéo afin d’analyser en direct les performances des soldats, mais aussi celles des missiles, des hélicoptères et de vérifier la trajectoire des tanks.

Israël a dépensé $4 milliards en 2002 puis $2.8 milliards en 2003 pour sa sécurité.

Israël va organiser une conférence officielle à laquelle 20 pays d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Europe ont déjà répondu présents.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil