Le conseiller d’Etat Suisse Laurent Moutinot accueillera Ahmadinejad à l’aéroport de Genève

vendredi 17 avril 2009, par Desinfos

Mahmoud Ahmadinejad est attendu dimanche à Genève pour participer lundi à la conférence contre le racisme à l’ONU. ?Le président iranien sera accueilli sur le tarmac de l’aéroport par le conseiller d’Etat Laurent Moutinot. En tant que président, Mahmoud Ahmadinejad a droit à l’accueil protocolaire réservé aux chefs d’Etat, a indiqué jeudi Dominique Louis, chef du protocole adjoint. Au niveau de la sécurité, la police ne communique pas sur le dispositif mis en place.



Le président iranien tiendra une conférence de presse lundi après-midi à l’ONU.

D’autres détails de son séjour genevois ne sont pas connus.


Jusqu’ici, quatre chefs d’Etat ont annoncé leur présence : Timor-Leste, le Togo, l’Iran et le Monténégro. L’Egypte, le Nigéria, la Norvège, l’Afrique du Sud ont confirmé la venue de leur ministre des Affaires étrangères, l’Irak celle de son vice-président, le Lesotho celui de son premier ministre. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon ouvrira la réunion.


La venue de Mahmoud Ahmadinejad est fortement controversée. « La conférence de Genève est conçue par l’ONU comme une occasion de combattre le racisme, la xénophobie et l’intolérance. Mais le président Ahmadinejad a nié l’Holocauste et cherche ouvertement la destruction de l’Etat d’Israël », a réagi l’ONG pro-israélienne « Eye on the UN ».


« C’est surréaliste que le leader iranien, antisémite et négationniste, participe à une conférence contre le racisme »
, s’étonne Johanne Gurfinkiel. Le secrétaire général de la Coordination contre l’antisémitisme et la diffamation (Cicad) craint que cette conférence ne soit récupérée pour échauffer les esprits sur la question israélo-palestinienne.


« De nombreuses associations pro-palestiniennes participeront à une autre manifestation contre le racisme samedi, avertit-il. Des débordements ne sont pas exclus. » « La Cicad est bienvenue », rétorque Karl Grünberg, le coordinateur de la manifestation.


Autre personnage dont la venue était attendue, le sulfureux colonel libyen Muammar al-Kadhafi, ne devrait finalement pas être du voyage.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil