Pour le journal Le Monde, « Israélien ne peut rimer avec humain » !

Par Alain Rajchman

lundi 29 mars 2004

Comme le montre la critique parue dans ADEN sur le film d’Avi Nesher « Au bout du monde à gauche »


.

Les films israéliens qui ont la cote sont ceux dont les réalisateurs renient Israël, les autres, ceux qui cherchent à faire un cinéma humain, drôle et touchant, ne font (je cite) que des « nanars ».

La rédaction de DESINFOS a vu le film et lu la critique acerbe du journal Le Monde.

La seule vraie réponse à apporter est d’aller d’urgence voir ce film émouvant et sensible qui nous montre sous un visage souriant, mais aussi profond, les conditions d’intégration des juifs en plein désert du Néguev

Le commentateur inspiré du journal Le Monde aurait pu souligner que le « melting pot » juif qui a rassemblé des exilés de pays aussi différents que le Maroc, l’Irak, le Yemen ou l’Inde sur la terre d’Israël a été pour eux la seule terre qui pouvait encore les accueillir, la terre de leurs ancêtres.

Au lieu de cela, ADEN nous ressert une histoire de « colons », en plein cœur d’Israël, comme pour bien marquer qu’ils sont des « damnés de la terre », avec comme sous entendu des damnés de cette terre.

C’est misérable, et c’est dans LE MONDE !

Un seul conseil, courrez voir le film d’Avi Nesher « Au bout du monde à gauche » et écrivez-nous pour nous dire ce que vous en avez pensé.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil