La référence à l’esprit de Munich rappelle la démission des démocraties face à la montée du péril hitlérien.

Par Alain Rajchman

dimanche 28 mars 2004


L’esprit de Madrid évoquera-t-il, tout comme le célèbre syndrome de Stockholm, la démission des nations prises en otage par les islamiques fanatiques ?

La France, par la voie de Dominique de Villepin, a tranché en votant la condamnation d’Israël après l’élimination du chef de guerre du Hamas.

La démission française est d’avoir voté cette condamnation sans tenter d’obtenir la condamnation parallèle du pousse-au-crime Yassin.

Par peur, par esprit de démission ? Enfin, pour une somme de raisons qui ne participent pas à la grandeur de la France !


Le courrier des lecteurs

Mots-clés

Accueil