Droits de l’Homme et disproportion

Albert Capino

lundi 23 mars 2009, par Desinfos

En voilŕ une dont personne ne parle. Ŕ l’heure oů la Conférence de Durban II s’appręte ŕ se réunir ŕ Genčve, sous l’égide de la Commission des Droits de l’Homme – présidée par la Libye et dont l’Iran est membre du bureau décisionnaire – nous assistons ŕ un nouvel épisode de la déchéance des droits humains.


D’un côté, la demande de libération de plusieurs centaines de prisonniers palestiniens détenus en Israël pour de multiples homicides, dont le meurtre d’enfants.

Ceux qui réclament leur libération, appuyés par nombre de gouvernements, ONG, et organisations caritatives, détiennent un jeune Franco-israélien maintenu en captivité depuis plus de 1.000 jours, sans qu’il ait pu recevoir la visite de ces mêmes institutions.

Dans le mĂŞme temps, au YĂ©men, trois hommes accusĂ©s « d’avoir contactĂ© le bureau du premier ministre israĂ©lien par mail [ !] afin d’être engagĂ©s par le Mossad » sont condamnĂ©s dans une parodie de procès Ă  de lourdes peines, dont une condamnation Ă  mort !

Devant la protestation des condamnĂ©s –qu’aucune organisation des droits de l’homme ne soutient – le juge a confirmĂ© les peines en dĂ©clarant qu’elles « Ă©taient fondĂ©es, car basĂ©es sur des preuves fiables ».

Les trois condamnĂ©s ont niĂ© les charges retenues contre eux, insistant sur le fait que les « preuves » avaient Ă©tĂ© fabriquĂ©es par un officier avec lequel ils avaient eu une dispute..

Ils ont l’intention de faire appel.

Pour l’heure, les sites de la LIDH, d’Amnesty International, d’Human Rights Watch, de RSF sont muets sur cette atteinte flagrante aux doits de l’Homme.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil