Enfants-bombes palestiniens, les silences devant l’abominable

France-Israël - Alliance Général Kœnig

vendredi 26 mars 2004

Le spectacle de ces deux enfants que les terroristes palestiniens ont transformés en bombes humaines et envoyés vers la mort, lundi 15 mars et mercredi 24 mars, n’a pas arraché des cris d’indignation à nos dirigeants et à nos médias, pas même à ceux qui présentaient des images télévisées de l’horreur.


C’est la preuve que la vertu n’a aucune place dans les motivations de ces mêmes dirigeants, de ces mêmes médias, notamment lorsque, avec insistance, ils condamnent Israël après l’élimination d’Ahmed Yassine, coupable de crimes contre l’humanité.

Il faut que la politique, la corruption, les idéologies et le goût de la perversité aient écrasé tout sens moral pour que les abominations palestiniennes, parce qu’elles sont palestiniennes, ne soulèvent pas les consciences de nos sociétés prétendument civilisées. En revanche, quand Israël est faussement accusé d’avoir tué le petit Mohamed Al Dura, les images et les calomnies ne cessent pas de faire le tour du monde.

Les auteurs des crimes et les responsables des silences forment ensemble un monde de monstres. Puissent les peuples libres comprendre à temps que, sous peine de périr, ils ont l’impérieux devoir de les combattre.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil