Une bombe humaine de 12 ans

Par Alain Rajchman

jeudi 25 mars 2004

La bombe humaine aura pris toutes les formes, y compris celle d’un enfant de 12 ans ! C’est monstrueux, mais il faut peut-être y voir un signe de l’affaiblissement des moyens à la disposition des terroristes palestiniens pour tuer du « juif ».


Même quand on a aussi peu de respect pour la vie que les activistes islamiques, le sacrifice d’enfants demeure une voie extrême qui a laissé hier « sans voix » les diplomates arabes réunis à l’ONU pour condamner d’Israël après l’élimination de Yassin.

Cette marque de faiblesse dans les moyens employés pour semer la mort montre que les mesures prises par Israël pour protéger ses citoyens, comme la barrière de sécurité, portent ses fruits.

Les tueurs ne baisseront malheureusement pas les bras, mais on peut se féliciter qu’il devienne chaque jour plus difficile de tuer du « juif » !

J’ose espérer que ce n’est pas en raison de cette « difficulté accrue » qu’impose Israël à ses adversaires que les nations condamneront Israël dans le prochain avis consultatif que doit rendre de la Cour Internationale de Justice à La Haye.


Le courrier des lecteurs

Mots-clés

Accueil