La « clôture de séparation » construite par Israël est massivement condamnée devant la commission des droits de l’homme de l’ONU, par la majorité arabo-msulmane automatique.

jeudi 25 mars 2004


M. Yaakov Levy, le représentant d’Israël, a assuré que le seul objectif poursuivi par son pays en érigeant la clôture de sécurité est la lutte contre le terrorisme et la prévention des attaques suicides.

D’autres clôtures ont, dans le passé, été érigées à titre temporaire ; elles n’ont jamais empêché la tenue de négociations, a-t-il affirmé.

La clôture dont il est question ici ne préjuge pas de négociations futures avec les partenaires arabes, a-t-il ajouté. Il a déploré l’existence d’autres murs, des murs de la honte et de la haine, érigés par ses voisins arabes contre le peuple israélien.

Ainsi en est-il de la diabolisation d’Israël orchestrée par les médias et les programmes scolaires des pays arabes ; du boycott commercial lancé contre Israël en 1948 par la Ligue arabe et récemment renforcé ; ou encore de l’interdiction de tout contact entre intellectuels arabes et israéliens, qui a favorisé la méfiance entre les deux peuples ; mur diplomatique enfin, Israël étant systématiquement accusé dans les réunions.

Le représentant israélien a rappelé que les attaques terroristes contre la population israélienne ont été qualifiées de « honte pour l’humanité » par le Haut Commissaire aux droits de l’homme


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil