L’Egypte estime le moment venu pour l’unité palestinienne

L’Express | Reuters

jeudi 26 février 2009, par Desinfos

L’Egypte a exhorté jeudi les Palestiniens à s’unir, à l’ouverture au Caire de pourparlers de réconciliation entre une douzaine de factions, dont les ’frères ennemis’ du Fatah et du Hamas. « Cette réunion doit être le véritable point de départ d’une nouvelle ère, mettant fin à un état de division qui dure depuis trop longtemps », a déclaré le chef du Renseignement égyptien, Omar Souleïmane.


« Le moment est venu de tourner la page une fois pour toutes. Tout le monde vous regarde et place ses espoirs en vous », a déclaré l’officier, qui fait de longue date office de médiateur entre les diverses factions palestiniennes.

« Donc, ne prolongez pas les désaccords et n’aggravez pas la division. Unissez vos rangs pour satisfaire les espoirs de tous en un Etat palestinien indépendant », a-t-il ajouté lors de la séance d’ouverture des pourparlers au siège de services de renseignement égyptiens.

La communauté internationale, notamment les Etats-Unis et l’Union européenne, espère que les Palestiniens mettront sur pied un gouvernement d’unité capable de superviser la reconstruction de Gaza après l’offensive israélienne qui a dévasté ce territoire entre fin décembre et la mi-janvier.

Elle espère aussi que ce gouvernement sera en mesure d’organiser des élections législatives et présidentielle à la fois à Gaza, aux mains du Hamas depuis juin 2007, et en Cisjordanie, administrée par l’Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas dominée par le Fatah.

LA «  NATURE  » DU GOUVERNEMENT À PRECISER

Les Etats-Unis et l’Union européenne, qui refusent de traiter avec le Hamas tant que celui-ci ne reconnaîtra pas Israël, souhaitent que ce gouvernement soit constitué de personnalités non partisanes.

Selon Azzam al Ahmed, un responsable du Fatah, « il y a accord sur un gouvernement d’unité nationale » parmi les factions mais la « nature » de ce gouvernement doit encore être précisée par une des cinq commissions mises sur pied à l’issue de la réunion de jeudi.

La composition des commissions - sur le gouvernement, les élections, les services de sécurité notamment - a fait l’objet d’un accord et elles se mettront au travail le 10 mars avant de rendre leur conclusion avant la fin du même mois, a déclaré un participant communiste, parlant d’« atmosphère positive ».

Si le Fatah entend aboutir rapidement, un responsable du Hamas a déclaré que la question du gouvernement devrait prendre plus que quelques jours. L’Egypte espère quant à elle qu’un accord de réconciliation sera conclu à temps pour être ratifié par le sommet arabe prévu fin mars au Qatar.

Les pourparlers engagés jeudi ont été précédés ces derniers jours par des discussions préparatoires entre le Fatah et le Hamas, qui se sont promis de libérer leurs prisonniers politiques respectifs.

Mais les deux mouvements restent divisés sur leur attitude envers Israël. Le Hamas se réserve un droit à la résistance armée, tout en se disant prêt à une trêve de 18 mois avec l’Etat juif.

Le Fatah, pour sa part, a renoncé à la violence et place tous ses espoirs dans la négociation, depuis les accords d’Oslo de 1993 récusés par le mouvement islamiste.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil