Discours croisés

Herb Keinon | Jerusalem Post édition Francaise

mardi 17 février 2009, par Desinfos

Le leader exilé du Hamas, Khaled Mashaal, a déclaré mardi que le sort du soldat Gilad Shalit ne pourrait en aucun cas faire partie du futur accord de trêve à Gaza. « Israël est responsable d’avoir bloqué les efforts de médiation égyptienne en ajoutant une nouvelle condition à l’accord, à la dernière minute », a-t-il poursuivi. « Une trêve ne pourra être signée qu’en échange de l’ouverture des points de passage. Il est inacceptable de lier le cessez-le-feu à la libération du soldat israélien Gilad Shalit. »


Pourtant, le quotidien arabe Al-Hayat révélait plus tôt mardi que le Hamas ne voyait aucune objection à libérer le soldat avant la conclusion d’un cessez-le-feu, à condition qu’Israël accepte de relâcher tous les détenus nommés sur la liste du mouvement islamiste.

Le porte-parole d’Olmert, Mark Réguev, a confié au journal arabophone qu’Israël espérait que le retour de Shalit favoriserait la trêve. « Si le sujet de Shalit est réglé nous pouvons aussi progresser sur d’autres sujets », a-t-il déclaré.

D’après un responsable du Hamas, la délégation de l’organisation envoyée au Caire a demandé au chef des renseignements égyptiens, Omar Suleiman, d’informer les autres factions palestiniennes des détails des accords en cours avec Israël afin de s’assurer qu’ils acceptent les termes du cessez-le-feu.

Le cabinet sécuritaire doit se réunir mercredi matin pour décider de la position israélienne sur un accord menant à la libération de Shalit.
Dimanche soir, Olmert a signifié qu’Israël ne rouvrirait pas les points de passage de Gaza tant que Shalit n’était pas libéré.

« Nous ne permettrons pas l’ouverture des points de passage de Gaza qui peuvent ramener la vie à la normale, certainement pas avant que Gilad Shalit ne rentre chez lui », a assuré Olmert à une délégation de leaders juifs américains à Jérusalem.

Des rumeurs avaient circulé samedi soir, prétendant qu’Israël et le Hamas étaient sur le point d’atteindre un accord de cessez-le-feu.
Osama Hamdan, un représentant du Hamas au Liban, avait déclaré que l’insistance d’Israël à inclure Shalit dans un accord de trêve compromettait les chances d’atteindre un tel accord, d’après Reuters.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil