Obama félicite Shimon Pérès

israelinfos.net

jeudi 12 février 2009, par Desinfos

Le président américain a téléphoné mercredi soir à son homologue israélien qu’il a félicité pour la tenue de ces élections démocratiques. Il s’est déclaré « engagé à travailler avec Israël et sa nouvelle direction », et a demandé à Shimon Pérès des précisions sur la poursuite du processus politique après les législatives de mardi.


Voir en ligne : Lire l’ensemble de la revue de presse de israelinfos.net

Ce dernier qui a rappelé à Barack Obama : « vous n’avez que deux partis, nous en avons une douzaine », a indiqué qu’il se devait d’attendre les résultats définitifs du décompte de toutes les voix avant de commencer, la semaine prochaine, ses consultations avec les grandes formations politiques israéliennes.

L’incertitude continue de planer sur qui sera le prochain Premier ministre israélien. Kadima, qui est arrivé en tête des élections, mais ne bénéficie pas d’un soutien politique suffisant pour former une coalition, a appelé le Likoud à se joindre à un gouvernement d’union nationale, dirigé par Tzipi Livni.

Binyamin Netanyahou, pour sa part, a déjà rencontré les dirigeants des principaux partis avec lesquels il compte s’unir si le président de l’Etat lui confie la mission de former le prochain gouvernement israélien.

Défense

L’aviation israélienne riposte

Un bâtiment du commandement militaire du Hamas à Han Younès dans le sud de la bande de Gaza a été la cible des hélicoptères de l'aviation israélienne, cette nuit, qui l’ont partiellement détruit. Un porte parole de Tsahal a déclaré que cette attaque venait en réaction à la poursuite des tirs d’obus de mortier mercredi, sur le Néguev, et assuré qu’Israël considère le Hamas comme «seul responsable du calme sur les villes du sud, et que l’armée réagira avec sévérité à toute tentative d’y porter atteinte».

Parallèlement à ces incessantes provocations des islamistes, les négociations se poursuivent sous l’égide de l’Egypte, dont le président Hosni Moubarak, avait estimé il y a quelques jours lors de sa visite à Paris, que celles-ci pourraient «peut-être» aboutir la semaine prochaine.


Terrorisme

Obus de mortier sur le Néguev

Deux obus ont été tirés dans l’après midi vers 15h00, de la bande de Gaza sur le Néguev, où ils ont atterris sur des terrains vagues du district d’Eshkol, sans faire ni blessés ni dégâts.

Ces tirs font suite à celui d’une roquette Qassam hier soir, peu avant l’annonce des premiers résultats des élections législatives, qui s’était abattue dans la région de Shaar Hanéguev sans ne provoquer aucun dommage.
Deux jours avant, un engin palestinien avait explosé dans un parking provoquant l’incendie de plusieurs véhicules. Tsahal avait réagi quelques heures plus tard en attaquant des bâtiments du Hamas. Des sources palestiniennes avaient affirmé peu après qu’un milicien du Jihad islamiste, âgé de 22 ans, avait trouvé la mort au cours de cette riposte.


Politique

Composition de la Knesset

La prochaine Knesset sera composée de 21 femmes, (à comparer à 17 actuellement), 7 de Kadima, 5 du Likoud, 5 d’Israël Beitenou, 3 du parti travaillistes et, pour la fois de l’histoire de l’Etat d’Israël, d’une députée arabe israélienne, de la formation Balad.

Les élus religieux "porteurs de kippa" seront 28 au total, soit 6 de moins que dans la 17e Knesset. Les parlementaires arabes détiendront en tout 13 sièges, (au lieu de 12), dont trois reviennent à des députés de Kadima, du parti travailliste et d’Israel Beitenou. Par ailleurs, quatre professeurs et trois anciens chefs d’Etat-Major (Ehud Barak, Shaoul Mofaz, et Moshé Yaalon), y siègeront également.

La première session de la 18e Knesset, qui se tiendra la dernière semaine du mois de février, sera ouverte par le président de l’Etat, Shimon Pérès, qui transmettra la direction de séance au député le plus âgé de l’assemblée.


ELECTIONS

Les résultats ne sont pas encore définitifs

Seules quelques rares urnes d’Israël n’ont pas encore fait l’objet d’un décompte des voix, mais elles n’ont pas pouvoir de changer les résultats annoncés. Ceux-ci restent néanmoins temporaires puisque que l’on attend le recensement des suffrages des soldats, des marins, des diplomates à l’étranger, et des hôpitaux, qui devrait se terminer mardi soir prochain.

Or ces voix, qui représentent, selon des estimations autorisées, de quatre à cinq mandats, peuvent potentiellement changer la donne, alors que les deux grands partis israéliens, Kadima - qui appelle à un gouvernement d’union nationale - et le Likoud - qui doit rencontrer ce mercredi les dirigeants de Shas et d’Israël Beitenou - ont déjà commencé leurs consultations pour tenter de former, chacun de leur coté, une coalition gouvernementale.


Culture

Report des représentations "How to be a Megastar Tour"

Les représentations en Israël du BLUE MAN GROUP prévues début mars, ont été reportées au mois de juin, suite à la demande formulée par les organisateurs, pendant la guerre menée par Tsahal dans la bande de Gaza.

Rappelons que ce groupe de renommée internationale se produit dans le monde entier avec son spectacle "How to be a Megastar Tour", qui combine musique, effets spéciaux, comédie, et multimédia, et qui a déjà été vu par plus de 11 millions de spectateurs aux quatre coins de la planète.


Météorologie

Israël a besoin d'eau

Malgré les nombreuses et intenses précipitations de mardi, le niveau des réserves d’eau de l’Etat d’Israël reste particulièrement préoccupant, alors que les pluies tombées depuis le début de l’hiver, sont inférieures à la moitié des moyennes habituelles.

Selon les données des services de la météorologie nationale, 45 millimètres d’eau sont tombés hier sur Beer-Sheva, et 43 à Jérusalem, portant le total, jusqu’à présent dans la capitale, à 183 milimètres, soit moins de 30% des moyennes saisonnières.
La principale source d’eau du pays, le lac du Kineret, a vu son niveau remonter de 3 centimètres depuis lundi, mais il se trouve à 5,48 mètres sous la ligne rouge et à seulement 59 centimètres de la ligne noire.


Médias et Internet

Nonie Darwish: "La fin du statut de refugiés du peuple palestinien"

PUBLIE PAR THE ISRAELI PROJECT
La terrible situation humanitaire dans la Bande de Gaza m'est très pénible à voir parce que j'y ai vécu enfant dans les années 50. Les histoires montrées aux actualités disent que cette condition est uniquement due aux actions militaires et économiques israéliennes contre le Hamas, mais elles évitent d'en expliquer l'origine : 60 ans de politique arabe visant à maintenir le peuple palestinien comme des réfugiés apatrides dans le but de nuire à Israël.

Enfant à Gaza dans les années 50, j'ai ressenti les résultats précoces de cette politique. L'Égypte qui contrôlait alors Gaza, menait des opérations de type guérillas contre Israël à partir de Gaza. Mon père, qui commandait ces opérations exécutées par des "fedayin" ("autosacrifice"), sont devenus la ligne de front du Jihad arabe contre Israël. Mon père a été tué par Israël lors d'un assassinat ciblé en 1956.

Le monde arabe a commencé sa politique de réfugiés palestiniens dans ces années où la Ligue arabe mettait en place ses lois spéciales concernant les Palestiniens et à laquelle tous les pays arabes devaient obéir. Les pays arabes ne pouvaient pas intégrer les Palestiniens. Même si les Palestiniens se mariaient avec un citoyen d'un pays arabe, ils ne pouvaient pas devenir citoyens du pays de leur conjoint. Un Palestinien peut naître, vivre et mourir dans un pays arabe sans jamais en obtenir la nationalité. Je reçois encore des emails de Palestiniens qui me disent qu'ils ne peuvent pas obtenir un passeport d'un des pays arabes. Ils doivent rester Palestiniens même s'ils n'ont jamais mis un pied à Gaza ou en Cisjordanie. Cette politique de forcer l'identité palestinienne sur les Palestiniens pour toujours a été destinée à perpétuer et à exacerber la crise des réfugiés palestiniens. Ceci s'applique également à la politique arabe de surpeuplement de Gaza. Soixante ans durant, les Palestiniens ont été utilisés et abusés par les nations arabes, et par les terroristes palestiniens, dans le seul but de détruire Israël.

Aujourd'hui c'est le Hamas qui utilise et abuse de ses frères, sœurs et enfants palestiniens à cette fin. Alors que les leaders du Hamas se cachent dans les bunkers bien achalandés et les tunnels qu'ils ont préparés avant d'avoir provoqué Israël par leurs attaques, les civils palestiniens sont exposés et sont rattrapés par les feux croisés mortels entre le Hamas et les soldats israéliens. Et la Bande de Gaza, aujourd'hui contrôlée par le Hamas, une organisation terroriste islamiste soutenue par l'Iran, s'enflamme.

La conséquence de cette politique arabe de 60 ans est que Gaza est devenu un camp de prisonniers pour 1,5 millions de Palestiniens, qui souffrent alors que - et parce que – cette politique continue à servir de rampe de lancement pour les attaques contre les citoyens israéliens. Aujourd'hui ces attaques prennent la forme des missiles du Hamas qui ciblent aveuglément les jardins d'enfants israéliens, les maisons et les commerces.

Et le Hamas exécute ces attaques plus de deux ans après qu'Israël se soit totalement retiré de Gaza dans l'espoir que ce pas marquera le début d'un processus de construction d'un état palestinien et conduira à une solution pacifique de deux Etats au conflit israélo-palestinien. Il n'y avait alors aucun cycle de violence, aucune justification pour autre chose que la paix et la prospérité. Avec son emplacement central et ses merveilleuses plages à l'est de la Méditerranée, Gaza aurait pu devenir paisible et prospère. Mais à la place, le Hamas a choisi le Jihad islamique. Les espoirs des habitants de Gaza et des Israéliens ont fait face à la misère pour les Palestiniens et aux missiles pour les Israéliens.

Le Hamas, mandataire iranien, est devenu un danger non seulement pour Israël mais aussi pour les Palestiniens, les pays arabes voisins, et à la paix mondiale. Le monde a besoin de comprendre que cette dangereuse pagaille a commencé lorsque les 22 pays arabes se sont mis d'accord pour créer une prison humaine appelée la Bande de Gaza. Les médias mondiaux doivent le signaler.

Ces pays arabes prétendent aimer le peuple palestinien, mais ils semblent être davantage intéressés à les sacrifier. S'ils aiment leurs parents palestiniens, ils doivent faire immédiatement pression sur le Hamas pour qu'il arrête de tirer des missiles sur Israël. Ces attaques ne mènent à rien sinon à la mort et à la souffrance des Palestiniens et des Israéliens.

A plus long terme, le monde arabe doit mettre fin au statut de réfugiés des Palestiniens et ainsi à leur désir de nuire à Israël. Les 22 pays arabes doivent ouvrir leurs frontières et intégrer les Palestiniens de Gaza qui souhaitent être intégrés. Il est temps pour le monde arabe d'aider réellement les Palestiniens et non de les utiliser.



Nonie Darwish a grandi dans la ville de Gaza et au Caire. Expatriée aux Etats-Unis, Nonie Darwish est aujourd’hui journaliste, écrivain, et fondatrice de "Arabs For Israel". Elle est l'auteur de "Punition cruelle et habituelle".


Communiqué de presse

Appel aux pouvoirs publics

Le CRIF, le Consistoire Israélite du Bas-Rhin et la Communauté Israélite de Strasbourg expriment leur très vive indignation et leur colère face à la provocation cynique de l’AFALA et de son président Mohamed Guerroumi à l’égard de la communauté juive.

En effet, à la suite de l’opinion scandaleuse émise par M. Mostapha El Hamdani, un élu vert, lors de la séance du Conseil Municipal du 29 janvier, selon laquelle il faut « importer le conflit Israël-Hamas en France » et de la réaction vigoureuse et scandalisée des élus de l’opposition, M. Guerroumi et son association, prétendent organiser le vendredi 13 février une manifestation « contre l’importation du conflit au Proche-Orient par l’enlèvement de la photographie d’un soldat de Tsahal sur la façade de la synagogue de Strasbourg » (sic).

Rappelons que la banderole qui déclenche soudainement l’ire et l’indignation vertueuse de M. Guerroumi, a été mise en place le 6 février 2008, donc un an avant les événements actuels, et dans un but éminemment humanitaire ! Sous le titre « Libérez les otages », elle rappelle à l’opinion et aux pouvoirs publics le sort inacceptable fait à deux Français, otages d’organisations terroristes, la franco-colombienne Ingrid Bétancourt détenue par les FARC et le franco-israélien Guilad Shalit entre les mains du Hamas. Si la première a été libérée le 2 juillet 2008, on est toujours sans nouvelles du second, prisonnier depuis plus de deux ans et demi, contrevenant ainsi aux conventions internationales.

La manifestation programmée par l’AFALA et son président relève, nous le disons très fort, de la manipulation et de l’amalgame : instrumentalisant de façon éhontée une action qui témoigne du souci des autres et de la solidarité interhumaine, ils retournent sans vergogne l’accusation qui vise M. El Hamdani contre la communauté juive.

Nous en appelons aux pouvoirs publics pour qu’ils fassent barrage à l’incitation à la haine et à l’antisémitisme masqué qu’une telle manifestation ne manquera pas, une fois de plus, de dégénérer.


Nouvelles brèves

Israël, le 11/02/09

AUTORITE PALESTINIENNE : Le président Mahmoud Abbas a affirmé à un quotidien italien : «La montée de la droite en Israël ne nous inquiète pas. Dès qu’un gouvernement sera formé, il agira avec responsabilité et pragmatisme».

ECONOMIE : Le dollar s’est renforcé ce mercredi par rapport à la monnaie israélienne, et s’est échangé à 4,061 shekels, en hausse de 0,595%. Même tendance pour l’euro qui a augmenté de 0,545% à 5,2566 shekels.

DIPLOMATIE : Le chef de la junte militaire au pouvoir en Mauritanie, le General Mohamed Ould Abdel Aziz, a annoncé la fermeture de son ambassade en Israël, mesure déjà proclamée lors de l’opération «plomb durci».

JUSTICE : Un des anciens hauts responsables du Syndicat national des travailleurs a reconnu avoir participé au détournement d’un million de shekels des caisses de l’organisation. Le seul accusé à n’être prêt à reconnaitre la moindre culpabilité dans cette affaire, est l’ancien ministre Avraham Hirschzon.

ELECTIONS : Tzipi Livni qui a rencontré en milieu de matinée le leader d’Israel Beitenou, Avigdor Lieberman, à droite de l’échiquier politique, s’était réuni plus tôt dans la matinée, avec le chef de Meretz, Haim Oren, qui en est totalement à l’autre extrême.

ECONOMIE : La filiale israélienne de Motorola a annoncé le licenciement de 100 employés, travaillant sur les sites de Tel-Aviv et d’Arad.

JUSTICE : Le principal témoin dans l’affaire dite «des enveloppes», Moshé Talansky, dans laquelle est impliqué le P.M Ehud Olmert, a été acquitté par un tribunal de New-York, d’une accusation d’agression d’un dentiste, dont le témoignage n’a pas été déclaré crédible par les magistrats.

POLITIQUE : Suite aux mauvais résultats du parti travailliste (13 mandats), la députée Shelly Yahimovitz a déclaré que le public avait décidé, pour la première fois, de placer les Travaillistes en 4e position, et qu’il fallait donc être dans l’opposition pour se renforcer.

METEOROLOGIE : Le pont de Tséhelim et un tronçon de la route nationale n° 90 - entre les hôtels de la mer morte et Ein Guédi - sont fermés à la circulation pour cause d’inondation.


Nouvelles brèves, International

Monde, le 11/02/09

PAKISTAN : Le diplomate européen Javier Solana s’est déclaré inquiet de la libération du père de la bombe atomique pakistanais, Abdul Qadeer Khan, qui était assigné à résidence depuis 5 ans.

IRAK : 16 personnes ont été tuées et 45 autres blessées au cours de l’explosion de deux voitures piégées qui ont sauté dans l’enceinte de la station centrale d’autobus de Bagdad.

COREE : Selon l’agence de presse officielle de la Corée du Sud, son voisin du Nord est en cours d’acheminement de matériel vers un site de lancement, probablement à l’approche d’un tir d’essai d’un missile estimé capable de pouvoir atteindre la cote est des Etats-Unis.

USA : Un nouveau bilan de la tornade qui frappe l’Etat de l’Oklahoma, fait état de 8 morts, 14 blessés graves et de dégâts matériels causés à des maisons et des locaux commerciaux.

ZIMBABWE : Le leader de l’opposition, Morgan Tsvangirai, a prêté serment en tant que nouveau président du pays, suite à un accord signé avec Robert Mugabe à qui il succède.

AFGHANISTAN : Plusieurs personnes ont été blessées lors d’échanges de coups de feu entre forces de l’ordre et Talibans, à proximité du palais présidentiel à Kaboul.

INDE : Meurtres et décapitations de huit membres d’une même famille dans l’est du pays, après qu’un des jeunes hommes ait épousé en secret une femme d’un statut plus élevé que le sien. C’est la famille de la mariée qui a perpétré ces atrocités.

IRAK : Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, est arrivé à Bagdad où il rencontrera le ministre du Commerce irakien.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil