Le patriotisme renforcé par l’opération ”Plomb durci”

par Yael Ancri | Arouts 7

jeudi 29 janvier 2009, par Desinfos

88 % des Juifs de l’Etat sont fiers d’être Israéliens et 95 % sont prêts à lutter pour leur patrie. C’est ce qui ressort d’une étude évaluant le patriotisme des Israéliens réalisée quelques jours après l’opération “Plomb durci”. Dans le secteur arabe, les résultats sont nettement moins glorieux.


D’après le sondage, réalisé chaque année, le patriotisme du public juif israélien s’est renforcé par rapport à l’année 2008. L’étude a été réalisée quelques jours après la fin de l’opération de Tsahal dans la bande de Gaza et les organisateurs du sondage estiment que la guerre a une influence sur les résultats (c’est d’ailleurs ce qu’ont reconnu 71 % des Juifs interrogés). Après avoir enregistré une baisse du patriotisme après la deuxième guerre du Liban, le sondage montre que les Israéliens ont retrouvé leur fierté.

Le taux d’Israéliens se considérant comme très patriotes est passé de 61 % à 71 %. 88 % des Juifs sont fiers, voire très fiers d’être Israéliens (contre 81 % en 2008). En outre, 72 % du public juif estime aujourd’hui que l’Etat d’Israël vaut mieux que la plupart des autres pays du monde (contre 61 % en 2008).

La même tendance a été enregistrée au sujet de deux des symboles de l’Etat : le drapeau d’Israël à Yom HaAtsmaout et la minute de silence observée en mémoire des soldats de Tsahal tombés dans les guerres d’Israël. 88 % des Israéliens juifs (contre 82 % en 2008) ont affirmé qu’il était important pour eux de mettre le drapeau israélien en valeur le jour de l’Indépendance de l’Etat d’Israël. Quant à l’importance de la minute de silence, elle est reconnue par 95 % des Juifs d’Israël.

En ce qui concerne l’achat de produits fabriqués en Israël, 79 % des Israéliens juifs y voient une grande importance (comme en 2008). Par ailleurs, 81 % des Juifs ont affirmé qu’ils encourageraient leurs enfants à vivre en Israël (même résultat que l’an passé).

Le sondage a été réalisé par le Professeur Effie Ya’ar de l’université de Tel Aviv et Manu Guéva, président de l’institut de sondages Midgam. Il sera présenté au cours du congrès de l’Institut de politique du Centre multidisciplinaire d’Herzlia, qui aura lieu la semaine prochaine. Du fait des différences importantes qui existent entre les réponses du public juif et celles du secteur arabe, les résultats ont été divisés en deux groupes.

D’après les organisateurs du sondage, les Arabes israéliens ont trois bases identitaires collectives : israélienne, palestinienne et arabe. L’étude montre que c’est le patriotisme arabe qui occupe la première position, suivi du patriotisme palestinien. Le patriotisme israélien, qui occupe la dernière place, a encore baissé cette année.

Le taux d’Arabes fiers d’êtres Israéliens a chuté de 53 % en 2008 à 45 % seulement cette année. Le Yom HaZikaron en mémoire des soldats de Tshal tombés dans les guerres d’Israël n’est important que pour 25 % des Arabes israéliens (contre 45 % en 2008). En outre, seuls 20 % des Arabes israéliens sont prêts à lutter pour l’Etat juif !

81 % des Arabes affirment vouloir encourager leurs enfants à vivre en Israël (contre 56 % en 2008). Il fait apparemment bon vivre dans un Etat développé, avec d’excellentes mesures sociales, même si on n’est pas prêt à se battre pour le défendre !


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil