Le Caire et Israël n’ont aucune idée du sort du soldat Shalit

Romandie News

jeudi 22 janvier 2009, par Desinfos

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, a affirmé mercredi que ni l’Egypte ni Israël n’avait d’information sur le sort du soldat israélien Gilad Shalit, détenu par le Hamas depuis son enlèvement en juin 2006. Savoir si « Shalit est vivant ou non, c’est une question qui a besoin d’être étudiée (...). Je n’ai aucune information (à ce sujet) et je pense que la partie israélienne n’en a pas non plus », a déclaré le chef de la diplomatie égyptienne.


Moussa Abou Marzouk, le numéro deux du bureau politique du Hamas, mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, a pour sa part estimé mercredi dans un quotidien qatari qu’Israël devait « enquêter » sur le sort de Gilad Shalit, pour savoir s’il n’avait pas été blessé ou tué lors de l’offensive israélienne.

« Personne ne peut parler du sort de Shalit à ce stade, a-t-il affirmé, cité par Al-Sharq. En premier lieu, les Israéliens doivent enquêter sur (son) sort. Peut-être l’ont-ils touché durant leurs bombardements, de la même manière qu’ils ont touché d’autres soldats qui avaient été capturés par nos combattants. »

Au cours de l’opération « Plomb durci », qui s’est achevée dimanche et a fait plus de 1.300 morts, le Hamas avait affirmé avoir capturé plusieurs soldats de Tsahal, avant que l’armée israélienne ne procède, selon lui, à des bombardements.

L’Etat hébreu affirme de son côté que quatre de ses soldats ont été tués par inadvertance dans des tirs « amis ».

Gilad Shalit a été enlevé par des groupes armés palestiniens à la lisière de la bande de Gaza, en territoire israélien, en juin 2006. Depuis, il est détenu par le Hamas qui exige que plusieurs centaines de prisonniers détenus par Israël soient relâchés en échange de sa libération.

Plusieurs tentatives de négociation en vue de cet échange menées via l’Egypte ont échoué ces dernier mois.

Mardi, la ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni a lié la réouverture des points de passage entre Israël et la bande de Gaza —soumis à un blocus israélien— au sort du soldat.

En octobre, le président égyptien Hosni Moubarak avait affirmé que le soldat Shalit était en bonne santé et que le Hamas ne lui ferait aucun mal.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil