Période d’essai

Jpost.com

mardi 20 janvier 2009, par Desinfos

Le Premier ministre Ehoud Olmert a affirmé dimanche soir que les troupes encore présentes dans la bande de Gaza quitteront « rapidement » les lieux si la trêve est respectée. L’armée israélienne a entamé un retrait en fin de journée dimanche. Selon des sources militaires, ce retrait devrait être complètement achevé d’ici la fin de la semaine.


Cependant, Olmert a précisé dimanche qu’Israël « se réservait le droit de relancer l’opération [ »Plomb durci« ] » entamée 23 jours plus tôt si les tirs de roquettes sur le sud du pays ne cessaient pas complètement. Tsahal a d’ailleurs mis au point une liste déterminant la réponse qui sera adoptée par l’armée en cas d’attaques palestiniennes.

Plus tôt le 18 janvier, à 2 heures du matin, Israël a cessé toutes ses activités militaires dans l’enclave palestinienne après l’annonce de l’Etat hébreu d’un cessez-le-feu unilatéral. Quelques heures plus tard, le Hamas a à son tour déclaré une trêve. Le groupe a ajouté qu’il laissait une semaine à l’armée israélienne pour quitter la bande de Gaza.

Malgré ces annonces, quinze roquettes se sont abattues sur plusieurs villes du sud d’Israël dimanche. Mais Tsahal estime que ces tirs sont dus au manque de communication entre les dirigeants du Hamas qui ont décidé la trêve et les combattants du groupe.

Autre explication avancée par Israël expliquant les attaques palestiniennes : la volonté du mouvement terroriste de montrer qu’il a toujours la capacité d’attaquer.

Tsahal a prévu de laisser un jour ou deux au Hamas pour cesser totalement ses attaques. Sinon, l’armée a reçu l’autorisation de la part du gouvernement de relancer ses opérations dans la bande de Gaza.

« Nous ne reviendrons pas à notre ancienne politique », explique un responsable de la Défense. « [Désormais] pour chaque attaque, il y aura une réponse. »

Au cours du week-end dernier, Tsahal a remarqué un regain des efforts du Hamas concernant la contrebande d’armes via le couloir de Philadelphie au sud de la bande de Gaza.

Pourtant, l’armée israélienne n’a pas prévu de réagir à cela et attend plutôt une action de la part de l’Egypte et des Etats-Unis pour stopper le trafic d’armes vers l’enclave palestinienne.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil