Un enfant de 12 ans avec un cartable bourré d’explosifs

mardi 16 mars 2004

Le 15 mars 2004, deux terroristes de Tanzim ont voulu tirer profit de l’allure innocente d’un enfant de 12 ans pour faire passer une ceinture d’explosifs en Israël, destinée à servir dans un attentat suicide. Ils ont aussi introduit dans son cartable, sans en informer l’enfant, un téléphone cellulaire pour actionner les charges ? distance au cas où celui-ci se ferait arrêté au passage de Hawara, près de Naplouse, et tuer ainsi des soldats israéliens.


Que serait-il advenu de l’enfant si ce plan avait réussi ?

Les soldats ont arrêté le petit Abdallah Quran car les sacs qu’ils portaient ont éveillé leur suspicion. Les Tanzim ont alors mis leur plan ? exécution et ont utilisé le téléphone dissimulé dans le cartable de l’enfant mais un incident technique a empêché la détonation.

Les organisations terroristes palestiniennes non contentes de tuer des enfants israéliens dans leurs attaques, n’hésitent pas à envoyer leurs enfants à la mort.

Elles « martyrisent » leurs enfants : les transforment en martyrs, ? leur insu.

Depuis le début de la deuxième intifada, 29 attaques suicides ont été perpétrées par des mineurs. Depuis janvier 2001, plus de 40 mineurs palestiniens ont été arrêté du fait de leur implication dans des tentatives d’attentats suicides heureusement déjouées.

Qu’en est-il du respect des droits de l’enfant ? La Déclaration des droits de l’enfant proclamée par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies le 20 novembre 1959 considère que « l’humanité se doit de donner à l’enfant le meilleur d’elle-même » et dans le principe 9 déclare que « l’enfant doit être protégé contre toute forme de négligence, de cruauté et d’exploitation, il ne doit pas être soumis à la traite, sous quelque forme que ce soit. »

La conséquence de tels actes va être la fouille plus stricte des enfants palestiniens aux points de passage, une opération peu photogénique qui va entraîner une réprobation internationale unanime. De même, la fouille des ambulances aux points de passage est la conséquence de leur utilisation par les organisations terroristes dans le transport d’explosifs et de terroristes, notamment le 17 mai 2002 où une ceinture d’explosifs fut découverte sous une civière où était allongée un enfant malade. Le terrorisme est prêt à tout et aussi à l’utilisation cynique de la vie d’un enfant.


Ci-dessous un « laconique » et « court »communiqué de l’AFP


   
Un enfant palestinien âgé de dix ans a été arrêté lundi en possession d’une charge explosive de 10 kg à un barrage de l’armée israélienne dans la région de Naplouse (nord de la Cisjordanie), selon des sources sécuritaires palestiniennes et israéliennes.

Le garçon transportait la charge dans un sac, ont indiqué des témoins qui ont assisté à son arrestation au barrage de Houwarra, au sud de Naplouse.
« II a été arrêté pour être interrogé. La charge a été neutralisée », a-t-on ajouté.

« La charge qui comportait des boulons et des pièces de métal était prête à être actionnée au moyen d’un téléphone cellulaire », a affirmé à l’AFP le commandant de l’unité qui a capturé l’enfant.

« Le garçon a raconté qu’on lui avait promis une forte somme d’argent s’il faisait passer le sac et les explosifs. II est évident qu’on a abusé de sa crédulité », a dit l’officier, ajoutant qu’il serait bientôt relâché.

Le garçon aidait les passants à transporter leurs sacs au barrage, selon des témoins palestiniens.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil