Le Hamas au-dessus des droits de l’Homme ?

Par TOVAH LAZAROFF | Jerusalem Post édition Francaise

dimanche 11 janvier 2009, par Desinfos

D’après Aharon Leshno Yaar, l’ambassadeur israélien auprès des Nations unies à Genève, le conseil des droits de l’homme s’apprête à condamner Israël lundi pour l’opération militaire menée à Gaza. Le texte, proposé par les pays arabes, est « totalement déséquilibré » a confié Leshno Yaar au Jerusalem Post : « Je m’attendais à ce que le conseil condamne le Hamas pour l’utilisation de civils comme boucliers humains » et pour « entreposer des armes dans les mosquées et les écoles. »


Dans la déclaration, aucune mention n’est faite sur les milliers de roquettes tirées par le groupe terroriste sur les civils israéliens. Le texte proposé donne l’impression qu’Israël a décidé sans raison d’attaquer Gaza.

Cette résolution « implantera dans l’esprit du Hamas l’illusion que la communauté internationale le soutient, et ce serait tragique », a ajouté Leshno Yaar.

D’après l’organisme non gouvernemental UN Watch, chargé de surveiller l’ONU, ce sera la 21e fois que le conseil condamne Israël depuis 2006. Sur les 25 condamnations formulées en général, 20 ont été émises contre Israël.

Le ministère des Affaires étrangères et Leshno Yaar font pression sur des représentants européens pour ne pas soutenir de tels textes anti-israéliens.

« L’ambiance est très lourde à Genève car l’accent est mis sur les droits de l’homme et les questions humanitaires. Je sens que je me bats seul auprès de quelques amis », déplore le diplomate israélien.

Or, ces deux dernières semaines, Israël a permis l’entrée de 540 camions transportant 10 000 tonnes d’aide humanitaire à Gaza.
D’après les chiffres de l’ONU, sur les 758 Gazouis tués pendant l’opération, 60 sont des femmes et 257 des enfants.

16 000 personnes ont été déplacées ou resteraient enfermées dans des bunkers. 800 000 Gazouis vivent sans eau.

La situation a été jugée « intolérable » par la commissaire des droits de l’homme, Nananethem Pillay.

« Si les attaques de roquettes contre des cibles en Israël sont terribles, la responsabilité de l’Etat hébreu de remplir ses obligations internationales est indépendante de la conformité du Hamas avec ses propres obligations envers la loi internationale », a-t-elle ajouté.

L’obligation d’un Etat à protéger les civils « n’est pas sujet à réciprocité », a-t-elle poursuivi. L’article 33 de la 4e convention de Genève interdit la punition collective sur une population civile, a rappelé à ce propos Pillay.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil