Gaza - France 2 : « une erreur bête » (Arlette Chabot)

Propos recueillis par Charlotte Clidi - Actus TV sur nouvelobs.com

samedi 10 janvier 2009, par Desinfos

France 2 a présenté des excuses aux téléspectateurs lors de son journal de 13 heures ce mardi, après la diffusion la veille, d’images tournées en 2005 dans la bande de Gaza, et présentées – au conditionnel – comme une vidéo récente. La directrice de l’information de la chaîne, Arlette Chabot revient sur cet incident pour téléobs.com... « Nous ne nous sommes pas vraiment posé de question car ces images étaient diffusées sur un grand nombre de chaînes de télévision arabes. »


Arlette Chabot : – Les images sont anciennes, elles n’auraient pas dû se retrouver dans le sujet diffusé hier. Nous pensions qu’elles avaient été tournées récemment. L’erreur est d’autant plus bête que nous sommes en possession de beaucoup d’images. Il ne s’agit en aucun cas d’une manipulation, et leur diffusion n’a duré qu’une dizaine de seconde. Mais pour éviter que la polémique enfle, et que l’on soit accusé de ne pas reconnaître nos fautes, nous avons préféré présenter des excuses.

Comment une telle confusion a-t-elle été possible ? – Dans ce cas, c’est un manque de vérification des sources. Nous ne nous sommes pas vraiment posé de question car ces images étaient diffusées sur un grand nombre de chaînes de télévision arabes. Cela nous incite à prendre encore plus de précautions, et à renforcer notre vigilance.

Le principe même du JT ne force-t-il pas à montrer des images à tout prix ? – Non, en ce qui me concerne, je privilégie le principe de précaution. Plutôt que de devoir m’excuser pas la suite, je préfère faire l’impasse sur quelques images. Lorsque nous n’avons pas pu identifier l’origine des images et vérifier les conditions de tournage, nous ne les utilisons pas. Il ne faut pas prendre pour argent comptant les images qui circulent sur le Web.

Comme la couverture de la plupart des guerres, celle du conflit armé à Gaza est difficile. Comment vous procurez les images sans piocher sur le Web ? – En effet, il très difficile de travailler à Gaza, pas seulement à cause de l’interdiction des Israéliens, mais aussi pour des raisons de sécurité. Nos correspondants sur place continuent de filmer mais il devient très difficile de nous faire parvenir leurs images en France. D’autant qu’elles sont très dures, et nous préférons ne pas les montrer. Aussi travaillons-nous avec les agences de presse sur place et les autres télévisions.


Une vaccination de rappel

Recommandation du 7 décembre 2004 du CSA relative aux conflits internationaux et à leurs éventuelles répercussions en France

Date de publication sur le site : 7 décembre 2004
Assemblée plénière du 7 décembre 2004

Recommandation du Conseil supérieur de l’audiovisuel à l’ensemble des services de télévision et de radio relative aux conflits internationaux et à leurs éventuelles répercussions en France

Vu la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 modifiée relative à la liberté de communication, notamment ses articles 1, 13 et 15 ;

Après en avoir délibéré,
Le Conseil supérieur de l’audiovisuel adresse à l’ensemble des services de télévision et de radio autorisés ou conventionnés la recommandation suivante :
Les répercussions que peuvent avoir en France certains foyers de tension internationale requièrent une vigilance particulière dans l'exercice de la responsabilité éditoriale.

Dans ce contexte, le Conseil supérieur de l’audiovisuel recommande :

Cette vigilance doit concerner l’ensemble des émissions d’information liées à ces conflits et, plus particulièrement, les émissions de débat ou de « libre-parole » dans lesquelles des invités, des téléspectateurs ou des auditeurs ont accès à l’antenne.

La présente recommandation sera publiée au Journal officiel de la République française.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil