Tsahal : le Hamas utilise les écoles de l’Onu pour tirer des roquettes

mercredi 7 janvier 2009, par Desinfos

Après le bombardement par Tsahal d’une école gérée par l’UNRWA à Jabalya dans la bande de Gaza, l’armée a expliqué que le Hamas se cachait volontairement dans des lieux abritant de nombreux civils pour utiliser ces derniers comme des boucliers humains. Des terroristes du Hamas ont tiré mardi des obus de mortier contre une force de Tsahal qui opérait dans la bande de Gaza.


Un appareil de l’armée de l’Air a riposté en tirant dans la direction des rampes de lancement. Dans le bombardement des terroristes du Hamas ont été tués, mais aussi des enfants, d’après une enquête préliminaire de Tsahal.

“Parmi les morts à l’école de Jabalya se trouvaient des chefs terroristes du Hamas et une cellule de terroristes qui étaient en train de tirer des obus contre les forces de Tsahal dans le secteur”, a précisé une source militaire. “Nous sommes confrontés à une situation très délicate : le Hamas utilise les civils de Gaza comme boucliers humains”, a déploré le porte-parole de Tsahal, Avi Bénayahou.

Et d’ajouter : “Ce n’est pas la première fois que le Hamas tire des obus de mortier et des roquettes à partir d’écoles, tout en exploitant la population civile. Il a déjà été prouvé il y a plusieurs mois par un enregistrement effectué par un drone que des roquettes sont tirées depuis les établissement gérés par l’agence de l’ONU d’aide aux réfugiés (UNRWA)”
.
Après ce malheureux incident, Israël a essuyé une vague de condamnations de la part de la communauté internationale, surtout que les images de corps d’enfants tués ou prisonniers des débris de l’école ont été diffusées bien avant que Tsahal n’ait le temps de publier les conclusions de son enquête.

Le ministre Avi Dichter a précisé que les chefs terroristes du Hamas se cachaient également dans l’hôpital Shifa de Gaza et dans d’autres hôpitaux, mais qu’Israël s’abstenait évidemment de tirer sur ces cibles. Dans le cas de l’école, il s’agissait d’une riposte à des tirs effectués contre les forces de Tsahal. Dichter a raconté que des enfants palestiniens avaient témoigné que le Hamas avait détruit leurs maisons et leurs vies, en tirant des roquettes de chez eux, provoquant les réactions d’Israël.

Cette attaque, qui est déjà comparée par les terroristes du Hamas à l’incident de Kfar Cana, pourrait avoir une influence sur les débats du Conseil de sécurité qui doit ce réunir dans la nuit de mercredi à l’Onu pour voter sur une proposition de résolution appelant à un cessez-le-feu immédiat. Les Etats-Unis poseront-ils à nouveau leur veto ou décideront-ils de se joindre aux voix qui appellent Israël à accepter une trêve, alors que Tsahal n’a pas encore atteint tous ses objectifs ?
par Yael Ancri


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil