Duplicité du Ministre de l’Autorité Palestinienne Saëb Erekat : Il glorifie le terrorisme en Arabe et le condamne en Anglais

par Itamar Marcus et Barbara Cook

mardi 9 mars 2004

Le négociateur en chef de l’Autorité Palestinienne (AP), Saëb Erekat, est le dernier responsable palestinien en date à avoir démontré que les dirigeants de l’AP font passer un message donné quand ils s’adressent à leur peuple en arabe et un message complètement différent lorsqu’ils d’adressent aux médias internationaux en anglais.


Les nouvelles de cette semaine ont apporté un exemple frappant de cette duplicité. En apprenant que trois jeunes Palestiniens, âgés de 13, 14 et 16 ans ont été arrêtés par Israël alors qu’ils allaient perpétrer une mission suicide, Saëb Erekat a aussitôt su créer l’impression pour les médias anglais que l’AP s’oppose à de tels actes.

« C’est tout à fait inacceptable, » a déclaré Saëb Erekat à l’agence de presse Associated Press. « Nos enfants devraient vivre dans l’espoir et avoir un avenir et ne devraient pas devenir des bombes humaines. Nous voulons qu’ils soient médecins et ingénieurs. »

Or Saëb Erekat fait preuve d’une grande hypocrisie lorsqu’il fait cette déclaration. Car, tout comme les autres dirigeants de l’AP, il est le moteur de l’endoctrinement des enfants palestiniens. Endoctrinement qui a pour but de les persuader qu’il leur faut aspirer à la mort pour Allah - Shahada -. Comme l’a rapporté PMW, il y a quelques mois seulement Saëb Erekat ainsi que d’autres dirigeants de premier plan de l’AP, y compris Yasser Arafat, ont été les commanditaires d’un tournoi de football en l’honneur de 24 Shahids (« Martyrs islamistes »). Parmi ces Shahids se trouvaient des terroristes tels que Yechya Ayach, le premier responsable du Hamas à avoir eu recours à des terroristes suicide et qui a été le maître d’oeuvre des attentats suicide palestiniens. A l’honneur également ce jour-là Adin Al Kassam, nom de la branche des terroristes suicide du Hamas, Raid Carmi, un dirigeant régional d’une unité de terroristes suicide, Jamal Mansour et Salah Drowza du Hamas.

Et c’est en tant que commanditaire que Saëb Erekat a assisté à ce tournoi qui honorait ces terroristes. Et c’est lui qui a distribué les trophées. [Al Ayyam, 21 septembre 2003, Al Quods, 29 septembre 2003]

La couverture par les médias de l’AP de cette mission suicide interrompue est également significative. Bien que les trois quotidiens de l’AP — Al Hayat Al Jadida, Al Ayyam et Al Quods — aient couvert la capture de ces adolescents, il n’y a eu aucune mention dans les articles publiés dans ces journaux ou dans d’autres médias de l’AP de quelconques déclarations de Saëb Erekat qui se serait opposé à l’idée que des adolescents deviennent des bombes humaines.

Et alors qu’en anglais Saëb Erekat fait diversion auprès des médias en affirmant : « nous voulons qu’ils deviennent médecins et ingénieurs, » dans la réalité les jeunes Palestiniens voient des modèles à suivre dans les terroristes suicide et ces modèles ont été créés pour eux par Saëb Erekat et la direction de l’AP. Nous n’avons jamais vu à ce jour de tournoi de sport qui portait le nom de médecins ou d’ingénieurs.

Et il faut noter deux réactions supplémentaires de l’AP face à l’arrestation des trois adolescents : 1. « Le Club des Prisonniers a lancé un appel à toutes les organisations juridiques pour qu’elles prennent des mesures pour mettre un terme à la politique [d’Israël] qui arrête des enfants et des mineurs... ce qui constitue une violation de toutes les conventions et de tous les accords humanitaires et internationaux. » [Al Ayyam, 3 mars 2004]

2. Les parents des trois adolescents « ont demandé aux organisations juridiques et humanitaires d’intervenir pour qu’ils soient relâchés afin qu’ils puissent poursuivre leurs études. » [Al Ayyam, 3 mars 2004]

Au lieu de se concentrer sur les raisons pour lesquelles ces adolescents ont été arrêtés ces médias présentent ces candidats au meurtre comme des victimes, exactement comme la société palestinienne qui, alors qu’elle assure la promotion du terrorisme qu’elle glorifie, continue à se présenter comme victime.


Les textes

Mots-clés

Accueil