Vers une nouvelle « trêve » ?

israelinfos.net

mardi 23 décembre 2008, par Desinfos

Bien que les responsables du Hamas nient publiquement que des discussions avec l’Etat hébreu, visant à « prolonger la trêve », sont actuellement en cours – des diplomates égyptiens ont déclaré, lundi, qu’en « réalité, plusieurs groupes armés palestiniens et les israéliens tentent actuellement de s’entendre sur un retour au cessez-le-feu ».


Voir en ligne : Lire l’ensemble de la revue de presse de israelinfos.net

Au cours d’un entretien téléphonique, qui s’est déroulé lundi matin, entre la chef de la diplomatie israélienne, Tzipi Livni, et le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Abou Raïyt, ce dernier lui a néanmoins fait part de ses « plus vives inquiétudes » face à la situation dans la bande de Gaza.

Livni a pour sa part affirmé que l’Etat hébreu a « l’obligation morale de défendre ses citoyens et de ne pas rester indifférent face à la détérioration de leur existence quotidienne ».

Pour sa part, le journal arabe Al Quds al-Arabi, qui est publié à Londres, a annoncé que Le Caire a entamé, le week-end dernier, des négociations avec des responsables palestiniens, et prédisait même que le « prochain accord de cessez-le-feu sera meilleur pour les palestiniens que le précédent, car il inclura l’ouverture de l’ensemble des points de passage ».

Le journal a également indiqué que « la direction égyptienne a l’intention d’inviter au Caire des représentants palestiniens afin d’élaborer ensemble une proposition d’accord », tandis que le président palestinien, Mahmud Abbas, tentera aussi « d’intervenir dans la recherche d’une solution » au cours de la visite qu’il effectuera en Egypte, durant la semaine, afin d’y rencontrer le raïs Hosni Moubarak.

Rappelons toutefois que la veille, un dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, Mahmoud A-Zahar, avait souligné qu’il « n’existe aucune espèce de contact entre notre mouvement et les égyptiens ».

Au cours d’un entretien accordé à Radio a-Chams, A-Zahar a estimé qu’une trêve avec Israël est « actuellement impensable ».

Sécurité

Accalmie de "24 heures"

Le Hamas, ainsi que les autres groupes palestiniens opérant à partir de la bande de Gaza, ont déclaré, lundi, qu’ils avaient accepté le «principe» d’une «accalmie concernant une période de vingt quatre heures, durant lesquelles il s’abstiendront de tirer vers le territoire israélien», après que les autorités en aient formulé la demande auprès du gouvernement du Premier ministre palestinien Ismaïl Hanyieh, et en échange de l’ouverture du point de passage de Kéren Shalom, par lequel des camions contenant diverses marchandises pourront se rendre dans les territoires autonomes.

Peu avant cette annonce, un haut responsable de l’organisation islamiste avait néanmoins répété que celle-ci pourrait reprendre les attentats-suicide à l’intérieur des villes israéliennes, si Tsahal intervient dans la bande de Gaza pour mettre un terme aux attaques contre le sud du pays.
Peu après, une roquette de type Qassam a explosé dans les limites du Conseil régional de Shaar Hanéguev, sans faire de blessé, mais en causant des dégâts matériels assez importants.


Justice

Fuir le Hamas à Safed

Les médias israéliens ont largement diffusé, lundi matin, «l’histoire compliquée» et comportant des aspects «tout à la fois sécuritaires, humains, et religieux», comme l’écrivait le quotidien Maariv, de l’homme arrêté quelques jours auparavant à Safed, la célèbre «cité mystique» du nord du pays où ont vécu, après l’Expulsion des juifs d’Espagne, les kabbalistes qui allaient former la célèbre Ecole de pensée lourianique.

L’homme, âgé de vingt quatre ans et coiffé d’une kippa noire, qui a été arrêté alors qu’il se trouvait en situation irrégulière, est en fait originaire de Hébron, étudie dans une yeshiva (établissement religieux), et se trouve engagé dans un processus de conversion au judaïsme. Selon ses premières déclarations, il a décidé de quitter «Hébron, l’islam, et de rompre avec son milieu», après que des activistes locaux du Hamas l’aient chargé de «commettre un attentat en Israël».
Face à son refus, les islamistes l’ont menacé des «sévères représailles réservées aux traîtres de l’islam» ; c’est alors qu’il est passé illégalement du côté israélien, où des religieux l’ont accueilli.
Louis Dieb, son avocat, a demandé aux autorités de «considérer qu’il s’agit d’un cas exceptionnel» et de «prendre en ligne de compte la dimension purement humaine de cette affaire».
Selon lui, si l’homme est reconduit dans les territoires sous contrôles palestiniens, «il y sera d’emblée condamné à mort par les milices du Hamas», ce qu’a d’ailleurs confirmé le principal intéressé qui, de surcroît, a affirmé «n’être qu’à quelques jours de son examen de conversion à la religion juive».
Ses condisciples, ainsi que les autorités de la yéshiva, ont fait part de leurs «vives inquiétudes» face à la «dangereuse médiatisation de cette affaire».
L’un de ses amis a notamment déclaré au quotidien Maariv : «Il est arrivé chez nous il y a environ un an : au début, nous ne savions rien de lui, puis peu à peu, il a démontré son sérieux dans ses études des sources du judaïsme, et il est devenu évident que sa démarche était sincère».
«Il s’agit d’un jeune homme extrêmement courtois», a ajouté cet étudiant, «qui en fin de compte ne demandait qu’à trouver un refuge ici, ainsi qu’une existence paisible et rationnelle, loin de l’atmosphère qui règne dans les territoires palestiniens : son intérêt pour la pensée juive est profondément sincère, tout comme l’est son intention de se convertir et de rejoindre le peuple d’Israël».


Politique

"Poubelles de l'Histoire"

Haïm Oron, le dirigeant du parti Meretz (gauche sioniste) a violemment dénoncé les «voix qui appellent à réoccuper la bande de Gaza», au moment où une opération militaire est quasiment inévitable, alors que selon les médias locaux, l’existence des habitants de Sdérot et des localités du Néguev occidental est devenu un «cauchemar quotidien traversé par les tirs de roquettes Qassam».

Tout en soulignant que l’Etat hébreu a «le devoir de veiller à la sécurité de ses citoyens, et de s’y employer par tous les moyens, qu’ils soient militaires ou diplomatiques», Oron a estimé que «nous n’avons qu’une seule chose à faire avec les idées hallucinantes qui circulent dans certains cercles, où l’on parle sans vergogne de se réinstaller dans la bande de Gaza : les enfouir profondément dans les poubelles de l’Histoire».


Diplomatie

Le président Mesic à Damas

Stjepan Mesic, le président de la République de Croatie, est arrivé dimanche soir à Damas, pour y effectuer une visite officielle de deux jours durant laquelle il rencontrera son homologue syrien, Bachar el-Assad. Accueilli à l’aéroport de Damas par plusieurs responsables (parmi lesquels Walid al-Mouallem, ministre des Affaires étrangères, et Saadallah Agha al-Qal'aa, ministre du Tourisme), le dirigeant croate se rendra à la frontière israélo-syrienne pour y célébrer, en compagnie des 95 membres du contingent croate déployés par l’ONU dans la région, les fêtes de Noël.

Selon des informations publiées lundi matin par les médias syriens, «les gouvernements syrien et croate ont signé lundi soir, au ministère du Transport, un accord sur les services aériens dans le but de promouvoir les relations bilatérales dans le domaine de l'aviation civile via l'établissement de lignes aériennes entre les deux pays».

Assad : nouveau message ambigu

Alors que le président syrien, Bachar el-Assad, n’a cessé d’alterner, ces derniers jours, les messages contradictoires concernant tantôt la poursuite, tantôt l’arrêt, des négociations indirectes avec l’Etat hébreu, il a estimé, lundi après-midi, au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue à Damas, que des «pourparlers de paix directs» peuvent représenter une «possibilité», et se dérouleront «sans doute» en «temps voulu».

Il a encore souligné qu’à son avis, «des échanges indirects ne seront pas en mesure de mener à la signature d’un accord assurant la sécurité aux deux Etats ennemis». «Actuellement», a-t-il précisé, «la Syrie et Israël sont en train de poser les fondements de la paix à venir».


Etranger

Iran : "Espions de la BBC"

De nombreux journaux iraniens ont annoncé, lundi matin, que les services de sécurité craignent que la BBC ait projeté de «mettre en place un vaste réseau d’espionnage à travers l’ensemble du territoire de la République islamique». «Nos services de contre-espionnage ont obtenu des renseignements indiquant que les journalistes de la BBC ne sont par arrivés en Iran pour y exercer honnêtement leur métier», a notamment indiqué un membre du parlement, Mohammed Karim Aabadi.

Selon lui, «il ressort des informations dont nous disposons que ces soi-disant journalistes sont en réalité entrés dans le pays pour s’y adonner à des activités d’espionnage», et ont notamment «établi des contacts avec divers cercles», dont il n’a toutefois pas précisé les tendances idéologiques.
Lundi matin, le ministère britannique des Affaires étrangères, n’avait pas encore réagi à cette annonce.


Religions

"Homosexualité et forêt tropicale"

Vives réactions, lundi après-midi, aux propos du pape Benoît XVI : dans le cadre du discours qu’il a prononcé devant les membres de la direction centrale du Vatican, le pape a notamment déclaré qu’il est tout aussi fondamental de «préserver l’humanité des comportements homosexuels que de sauver la forêt tropicale».

Selon lui, «l’Eglise» (qui tient la «pratique homosexuelle pour un péché», mais non pas l’homosexualité elle-même, qu’elle tend plutôt à considérer comme une «maladie de l’âme»), «doit protéger l’humain de l’autodestruction».
Il a donc invité ses auditeurs et, par-delà, tous les chrétiens, à élaborer «une sorte d’écologie de l’homme». «La forêt tropicale mérite qu'on la protège», a-t-il ajouté, «mais l'homme, en tant que créature, ne le mérite pas moins».


Monde arabo-musulman

Rapprochement irano-syrien

Alors qu’afin de poursuivre les négociations de paix entre Jérusalem et Damas, les représentants de l’Etat hébreu exigent de la Syrie qu’elle mette un terme à ses relations avec la République islamique d’Iran, dans la mesure où cette dernière menace régulièrement de «rayer l’entité sioniste de la carte» - Mohsen Bilal, le ministre syrien de l'Information, a rencontré dimanche Mohammad Hossein Harandi, ministre iranien de la Culture et des Conseils islamiques.

L’objectif déclaré de cette rencontre etait de renforcer la coopération entre les deux pays, dans les domaines «culturel et médiatique» notamment, même si Bilal a souligné que ce «rapprochement doit en réalité s’appliquer tous les domaines», y compris donc au renforcement de l’alliance stratégique avec Téhéran.
Harandi a également rencontré, Mohammad Abdel Sattar al-Sayyed, ministre des Waqfs, afin d’étudier les possibilités de combattre «l’influence des forces subversives dont l’objectif est de détruire l’unité de la Nation islamique».


Nouvelles brèves

Israël, le 22/12/08

Politique : L'écrivain Amos Oz appelle la formation Meretz à se joindre au «Nouveau mouvement» de gauche. "Une liste commune nous apporterait les voix de centaines de milliers d'électeurs" a-t-il affirmé aujourd'hui lors de la convention du parti au Parc des Expositions de Tel-Aviv.

Social : Les allocations vieillesse augmenteront de 4,5 % en 2009, et les allocations familiales mensuelles s'élèveront à 159 shekels par enfant.

Culture : Des archéologues ont découvert, près de la Ville de David, un "trésor" de 250 pièces d'or datant de l'époque byzantine. Ces fouilles réalisées par l'Autorité nationale des antiquités, en coopération avec l'Autorité des parcs et jardins, sont subventionnées par la fondation Elad.

Société : Six chiens dressés pour détecter drogue et billets de banque vont désormais travailler au service des douanes de l'aéroport Ben Gourion.

Diplomatie : Suite à la requête de Suzanne Moubarak, l'épouse du président égyptien, le ministre de la Défense Ehud Barak a autorisé le passage d'un convoi d'aide humanitaire de la Croix rouge égyptienne à l'intérieur de la bande de Gaza, malgré le blocus.

Sécurité : Des terroristes palestiniens ont ouvert le feu sur des hélicoptères de Tsahal qui venaient de détruire une base de lancement de missiles dans la bande de Gaza. Les soldats ont répliqué aux tirs, et selon des sources palestiniennes, un militant islamiste a été abattu.

Santé : Malgré la pression de l'ambassade russe et de leurs familles, les blessés de l'accident d'autocar survenu la semaine dernière près d'Eilat souhaitent poursuivre leurs soins en Israël où ils estiment être mieux traités, et refusent de repartir en Russie avant leur rétablissement complet.

Culture : Yad Binyamin accueillera le premier festival de la colombophilie, à l'occasion de la fête de Hannouka.

Sécurité : Le point de passage Allenby à la frontière jordanienne restera fermé ce lundi matin en raison d'un exercice effectué par les services de sécurité des aéroports.

Défense : Le directeur du département des Affaires politico-militaires du ministère de la Défense, Amos Gilad, a déclaré qu'une riposte aux menaces du Hamas se préparait "aussi minutieusement qu'une opération chirurgicale''.


Nouvelles brèves, International

Monde, le 22/12/08

NATIONS UNIES : Gabriella Shalev, l'ambassadrice d'Israël à l'ONU, a adressé une plainte au secrétaire général Ban Ki-moon et au président de l'Assemblée générale, Miguel d'Escoto Brockmann, contre les tirs de roquettes du Hamas sur les localités du Néguev occidental.

POLOGNE : Le président Lech Kaczynski s'est rendu hier soir à la synagogue de Varsovie à l'occasion de la fête de Hanouka. Le rabbin Michael Schudrich a félicité cette initiative, et affirmé que la Pologne est un pays qui ''aime tous ses citoyens quelle que soit leur religion".

SRI LANKA : 57 rebelles et dix soldats ont été tués lors d'une vaste offensive militaire contre des fortifications des Tigres tamoul, dans le nord du pays.

FRANCE : "Lorsque la nouvelle administration sera en place, le président Obama devra prendre des initiatives afin de débloquer les négociations au sein de l'Organisation mondiale du commerce", a déclaré Nicolas Sarkozy, ajoutant qu'il sera nécessaire "de bousculer les habitudes".

COREE DU SUD : Les entreprises publiques supprimeront 19.000 emplois dans un délai de trois ans et se débarrasseront également de certains de leurs avoirs, dans le cadre de leur plan de réduction de frais.

LIBAN : Le président Michel Sleimane a invité son homologue syrien Bachar el Assad à effectuer une visite officielle à Beyrouth dès la prise de fonction de leurs ambassadeurs respectifs.

MEXIQUE : Les corps décapités de neuf hommes ont été découverts en divers endroits de la capitale régionale, Chilpancingo, dans l'état de Guerrero. Il s’agit de huit militaires et d’un avocat, et ces atrocités sont imputées aux narcotrafiquants.

AFRIQUE : Selon Médecins sans frontières, la violence en Somalie, les combats au Pakistan, les déplacements de civils au Congo, les maladies au Myanmar et au Zimbabwe, figurent parmi les dix plus graves crises humanitaires de 2008.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil