Israël rejette des accusations de « crimes contre l’humanité »

(belga/acx)

mercredi 10 décembre 2008, par Desinfos

Israël a fermement rejeté mercredi les déclarations d’un responsable de l’ONU qui a assimilé à « un crime contre l’humanité » la politique d’Israël à l’encontre des Palestiniens de Gaza. « La crédibilité de cet expert a subi un coup dur avec son communiqué qui relève plus de la propagande anti-israélienne que du langage de vérité », a affirmé à l’AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ygal Palmor.


Un expert peu fiable

« On comprend mieux dans ces conditions pourquoi cet expert est aujourd’hui à ce point discrédité aux yeux des organisations de défense des droits de l’Homme dans le monde, de même qu’au sein des plus hautes sphères de l’ONU », a-t-il ajouté.

Mardi, l’expert de l’ONU sur les droits de l’homme dans les territoires palestiniens, Richard Falk a appelé les Nations unies à « mettre en oeuvre la norme reconnue de ’la responsabilité de protéger’ une population civile qui est punie collectivement par des politiques qui s’assimilent à un crime contre l’humanité ».

Israël est la cible d’un « flot de critiques de la part de responsables de l’ONU d’ordinaire prudents sans précédent depuis l’époque de l’apartheid en Afrique du Sud », a ajouté M. Falk, en dénonçant le « siège maintenu dans toute sa sauvagerie par Israël contre Gaza (...) ».

« La responsabilité du Hamas »

Selon le porte-parole israélien, « la situation à Gaza est le résultat direct des violences infligées par le Hamas aux civils israéliens mais aussi à la population palestinienne », depuis la prise en juin 2007 par le mouvement palestinien du pouvoir à Gaza.

Israël a renforcé le 5 novembre le blocus imposé à Gaza depuis juin 2007, en fermant tous les points de passage, en riposte à la poursuite des tirs de roquettes à partir de Gaza vers le sud d’Israël.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil