Raid aérien américain contre un village syrien frontalier d’Irak : 9 morts

Romandie - AFP

dimanche 26 octobre 2008, par Desinfos

Des hélicoptères américains ont attaqué un village syrien frontalier de l’Irak, faisant neuf morts civils, a indiqué dimanche la télévision privée syrienne al-Dunia. L’’agence officielle syrienne Sana a fait état de son côté d’un raid d’hélicoptères contre un village frontalier sans préciser l’identité des appareils et en faisant état de « morts et de blessés ».


Selon la télévision al-Dunia, un nombre indéterminé d’hélicoptères américains ont attaqué le village d’Al-Soukkariya, dans la région d’Abou Kamal, à environ 550 km au nord-est de Damas, à proximité de la frontière irakienne. Elle ne précise pas de date.

« Neuf personnes ont été tuées et 14 blessés dans le raid qui a visé un groupe d’ouvriers du bâtiment alors qu’ils travaillaient », a ajouté la télévision. « Toutes les victimes sont des civils », a-t-elle dit.

Interrogée par l’AFP à Bagdad au sujet de ces informations, l’armée américaine a déclaré : « Nous sommes en train d’enquêter ».


Raid américain en Syrie : Damas convoque les chargés d’affaires américain et irakien pour protester

Le raid aurait visé un camp d’entrainement de terroristes en partance pour l’Irak
par Mediarabe.info

Alors que Damas a confirmé que le bombardement américain a visé des civils, en dévoilant leur identité, le site libanais « Now Lebanon » affirme que le raid américain a visé un camp où s’entraînaient des terroristes, avant de passer en Irak.

Selon « Now Lebanon », l’opération héliportée de l’armée américaine en Syrie a eu lieu à huit kilomètres à l’intérieur du territoire syrien, contre des cellules terroristes entraînées en Syrie avant de rejoindre le théâtre irakien.

Selon la même source, le haut officier syrien Jameh Jameh, qui avait servi au Liban jusqu’au retrait syrien (avril 2005) consécutif à l’assassinat de Rafic Hariri (et qui avait été interrogé par la Commission d’enquête internationale pour son rôle dans cet assassinat), a été récemment promu et nommé responsable de la sécurité de la région visée par le raid américain (Deir Ez-Zor).

Selon Zouhair Ibrahim, correspondant de la télévision « Al Arabiya » à Damas, souligne ce soir que Damas a reconnu l’attaque américaine, et affirme qu’elle a fait huit morts, tous des civils. Le ministère syrien des Affaires étrangères a convoqué les chargés d’affaires américain et irakien, en poste à Damas, pour protester contre cette agression. La Syrie s’en prend violemment à l’administration américaine, responsable de cette attaque, et à Bagdad, puisque les appareils américains ont utilisé le territoire irakien pour mener leur opération.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil