Affaire Al-Dura : Luc Rosenzweig réagit à La contribution de Gérard Grizbec

Le Meilleur des Mondes

vendredi 17 octobre 2008, par Desinfos

Voir en ligne : Texte repris du site « Le Meilleur des Mondes ».

Le Meilleur des Mondes donne la parole au journaliste Luc Rosenzweig qui a souhaité également répondre pour sa part dans cette affaire Al-Dura, à son confrère de France 2, Gérard Grizbec...

Dans sa réponse au texte de Pierre-André Taguieff, Gérard Grizbec me traite de menteur lorsqu’il écrit « Le deuxième mensonge porte sur le témoignage de Luc Rosenzweig qui, avec Denis Jeambar et Daniel Leconte, affirme, après le visionnage de la cassette que nous leur avons fournie, que 23 minutes sur 27 montreraient de « fausses scènes de guerre par de jeunes Palestiniens ». »


Menteur, donc, faux témoin de surcroît, me voilà donc chaudement vêtu pour l’hiver par un confrère que son ardeur à défendre le cas désespéré de son collègue Enderlin rend fébrile et approximatif dans son vocabulaire et son argumentation.

Ces allégations, qui portent atteinte à mon honneur et ma réputation professionnelle auraient mérité d’être portées devant la justice pour que j’en obtienne réparation, mais la loi est ainsi faite que cela m’aurait contraint d’attaquer solidairement les responsables du site des amis du Meilleur des Mondes, publication à laquelle je participe et dont les responsables sont des amis.

Ai- je donc menti en affirmant, comme nombre de ceux qui ont vu les « rushes » tournés par Talal Abou Rahma qu’ils comportaient un certain nombre de séquences relevant visiblement d’une mise en scène à l’attention des caméras présentes ? En notant que les mouvements des prétendus blessés (une sorte de triple saut d’un jeune manifestant, par exemple, n’avaient rien à voir avec les gestes d’un homme réellement blessé par balles)...

Ce sont là, paraît-il des images banales d’Intifada, selon Enderlin et Grizbec. On se demande alors pourquoi France 2 ne consentit à les rendre publiques que sur l’injonction de la présidente de la 11ème Chambre de la Cour d’Appel de Paris ? Images normales d’Intifada ? Faut-il entendre par là que la mise en scène à l’usage des médias est une constante de l’action militante des Palestiniens, ainsi qu’on a pu le constater dans d’autres circonstances, comme ces fausses obsèques où le « martyr » présumé s’échappe de son cercueil à l’arrivée d’un hélicoptère israélien ?

Pour en revenir à l’affaire dite Al Dura, et aux scènes tournées par Talal Abou Rahma le 30 septembre 2000, ces mêmes scènes tournées sous d’autres angles par d’autres caméras démontrent de manière incontestable qu’il s’agit de séquences jouées, comme par exemple celles montrant des policiers palestiniens tirant... dans un immeuble vide, et « refaisant » la scène jusqu’à ce qu’elle soit satisfaisante pour les cameramen...

En matière de mensonge, en tout cas, je suis un amateur par rapport à Enderlin. Ce dernier a menti en français à Télérama en affirmant avoir coupé les images de l’agonie de l’enfant, car elles étaient selon lui « trop atroces ». Ces images n’existent pas. Il a menti en hébreu à la télévision israélienne en prétendant n’avoir jamais fait porter la responsabilité de la supposée mort de l’enfant à Tsahal.

Il a menti en anglais, enfin, au professeur Richard Landes en lui faisant sciemment un croquis erroné de la disposition des lieux pour l’induire en erreur. Tous ces mensonges sont parfaitement documentés, et ont sans doute pesé dans l’arrêt de la cour d’appel de Paris déboutant France 2 et Enderlin de leurs poursuites contre Philippe Karsenty. Non, M. Grizbec, votre morgue, votre suffisance et votre ton péremptoire ne suffisent pas à masquer la pauvreté de vos arguments et l’inanité de vos insultes.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil