le gouvernement américain exige qu’Israël coordonne son plan de désengagement des territoires avec l’Autorité Palestinienne

Revue de presse de l’Ambassade de France en Israël

mardi 17 février 2004


Le Haaretz note que « les Etats-Unis exigent d’Israël un désengagement sans annexion et sans barrière orientale ». Le gouvernement américain a ainsi fixé deux « lignes rouges » au Premier ministre Ariel Sharon, s’il veut s’assurer du soutien américain à son plan de désengagement. Des hauts fonctionnaires américains ont récemment signifié à leurs homologues israéliens que Washington s’oppose catégoriquement à toute annexion de territoires dans la Rive Occidentale, tout comme à une « barrière orientale » qui isolerait les villes palestiniennes de la vallée du Jourdain.

Les Américains s’opposent également au « transfert » d’implantations entières ou de groupes d"habitants des implantations de la Bande de Gaza vers la Rive Occidentale, pour y renforcer les blocs d’implantations existants. L’Administration américaine exige que le plan du Premier ministre soit compatible avec la « Feuille de route » et avec la « vision » du Président Bush sur un Etat palestinien vivant à côté d’Israël.

Après-demain doivent arriver en Israël 3 hauts fonctionnaires américains - Steve Henley, Eliott Abrams et William Burns - qui s’ entretiendront avec le Premier ministre A. Sharon, au sujet de son plan de désengagement unilatéral.

Par ailleurs, ajoute le Haaretz, les Américains réitèrent régulièrement leurs deux exigences antérieures : Israël doit geler la construction dans les implantations existantes ; et il doit garantir aux Palestiniens des allègements de caractère économique et humanitaire, compte tenu de leur état de détresse.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil