Les cinq prisonniers échangés accueillis en héros au Liban

Le Figaro, AFP et AP

jeudi 17 juillet 2008

Samir Kantar et quatre autres Libanais ont été libérés à la faveur d’un accord d’échange de prisonniers et de dépouilles entre Israël et le Hezbollah. Le corps de deux soldats israéliens enlevés en 2006 ont été rendus.


Commentaires :

Avec sa dégaine de nazillon grassouillet (on les nourrit bien dans les prisons israéliennes), l’assassin non repenti Samir Kuntar semble faire le salut nazi. L’image est d’autant plus étrange que sa moustache noire évoque celle du führer Hitler.

Le signataire de l’article, Patrick saint-Paul, se croit autorisé à mettre en doute les motifs de la condamnation à 5 peines de prison à vie de l’assassin en écrivant « selon la justice israélienne » : serait-elle plus critiquable que la justice française,  ?

Simon Frajdenrajch


Israël a relâché Samir Kantar, qui purgeait depuis vingt-neuf ans une peine de prison à vie. En 1979, ce Druze libanais du Front de libération de la Palestine (FLP) a débarqué à Nahariya, tuant un policier et un civil israéliens avant d’abattre à coups de crosse la fillette de ce dernier, âgée de 4 ans.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil