Faire enfin la lumière sur l’Affaire Al-Dura

Olivier Rafowicz | Infolive.tv

vendredi 27 juin 2008

Voir en ligne : Lire aussi l’article sur : http://www.infolive.tv/

Combien de mensonges historiques existent-ils ? Combien de haine, de meurtres ont-ils étaient justifiés par l’existence de mensonges historiques ? Parfois, il faut des siècles pour connaître la vérité. Souvent, malgré des recherches, la vérité ne réussit pas à sortir de l’obscurité.


Pendant des millénaires, on a accusé le peuple juif tout entier d’avoir tué le fils de Dieu et donc d’être responsable jusqu’à la fin des temps de déicide. Cela ne fait que seulement quelques années que le monde chrétien à compris que Jésus était juif et qu’il avait était crucifié par les romains.

En l’an 2000, l’année de la grande peur, la fin du millénaire, on a accusé - et l’on accuse toujours - les soldats israéliens d’avoir assassiné un enfant palestinien nommé Mohamed Al-Dura. C’est ainsi que des millions d’individus ont pu voir la mort presque en direct d’un enfant palestinien. Et si les images n’étaient pas suffisamment explicites, le commentaire de Charles Enderlin était là pour nous rappeler que les balles provenaient bien d’une position militaire israélienne.

Depuis huit ans, il existe une affaire Mohamed Al-Dura, cette affaire qui n’en serait pas une si quelques personnes au départ, n’avaient pas eu l’intention et le réflexe de vérifier ces images.

C’est vrai, lorsque je traitais l’information à une certaine époque, nous étions tellement habitués à traiter des milliers d’images et de faits - dans la plus grande majorité défavorable à Israël - que nous n’osions douter de leur authenticité.

Il y avait un conflit pour le monde, il y avait les bons et les méchants. Nous étions les ‘’méchants’’, en tout cas perçus comme tels, ce qui expliquait notre politique de communication défensive et de justification de nos actes.

Dernièrement, j’ai revu les images et toutes les sources pratiquement filmées ce jour là et il m’est apparu clairement, comme dans de nombreux autres cas, qu’il y a eu manipulation et fabrication d’évènement.

Dans le tumulte et dans l’atmosphère des évènements, je n’ai pas eu la clairvoyance d’être capable de tout voir et de tout décortiquer pour comprendre que les évènements de ce jour. Pourtant, il s’agit assurément de l’une des plus grandes machinations que le monde ait pu connaître ces dernières années.

Aujourd’hui, il ne subsiste plus aucun doute. D’ailleurs, la justice française l’a prouvé grâce à M. Phillipe Karsenty qui, dans un combat impossible d’un homme seul face à des appareils d’Etat, a réussi à réveiller des consciences qui veulent connaître la vérité, même huit ans après.

Les Palestiniens du Hamas, les terroristes du Hezbollah et d’Al-Qaïda sont passés maîtres dans l’utilisation des médias et des manipulations avec pour seul but d’influencer l’opinion publique internationale pour servir leurs intérêts. Eux, ces anti-démocrates de base et de principe, utilisent la liberté d’expression des démocraties pour jouer avec nos cerveaux et avec nos âmes.

Il est aujourd’hui fondamental et urgent, que le Président de la République française, les ministres en charge de la culture et communication en France, fassent enfin la lumière sur l’affaire Mohamed Al-Dura.

Le Président Nicolas Sarkozy a dit devant la Knesset, il y a trois jours, qu’il était un ami d’Israël. Nous demandons donc à notre ami Nicolas Sarkozy, de mettre en place au plus vite, une commission d’enquête avec des pouvoirs exceptionnels pour connaître la vérité, rien que la vérité sur l’affaire Mohamed Al-Dura. Nous ne devons pas nous attarder sur le journaliste ou sur le caméraman, il faut faire confiance aux autorités françaises qui sont les employeurs de ces gens là pour mettre la vérité sur la table.

Le débat ne porte pas uniquement sur tel ou tel journaliste, le sujet est bien plus vaste et bien plus profond. Il touche la transmission de la réalité à tous les peuples, la fiabilité de l’information et l’impact politique et militaire que de telles informations peuvent susciter. N’oublions pas que lorsque le journaliste américain Daniel Pearl a été cruellement assassiné par des terroristes au Pakistan, la vidéo diffusée présentait en boucle des images de Mohamed Al-Dura et de son père. Des images qui bien entendu ont crée une relation de cause à effet.

M. Sarkozy, merci d’être venu en Israël en ami, vos paroles ont été extrêmement chaleureuses et de vous à moi, si je peux me permettre, jamais un Président de la République a eu de telles paroles envers l’Etat d’Israël et le peuple juif.

C’est donc en tant qu’ami que nous vous demandons M. le Président, de faire la lumière sur une affaire qui ne concerne pas seulement les juifs et l’Etat d’Israël, mais d’abord et avant tout tous les Français, la France et la communauté internationale.


Les textes

Mots-clés

Accueil