La chaîne libanaise sanctionnée par le CSA français, « Al Manar » a quitté l’orbite d’Eutelsat

Serge Dumont - Le Soir (Bruxelles)

vendredi 6 février 2004

Liée au Hezbollah, elle diffusait des feuilletons à caractère antisémite. Les autorités israéliennes ont obtenu gain de cause. Eutelsat a coupé le signal.


Les autorités israéliennes considèrent comme une « victoire » l’arrêt attendu de la diffusion en Europe - via Eutelsat - des programmes de la chaîne de télévision satellitaire libanaise « Al Manar » liée au Hezbollah. Notamment captée en France et en Belgique, cette station est la voix officielle de l’organisation chiite pro-iranienne.

Durant la fête du ramadan, elle a en tout cas programmé la série « Al Chahat » (« L’exil »), un feuilleton en trente épisodes produit en Syrie et inspiré des
« Prolocoles des sages de Sion » (un faux ,antisémite créé par les services secrets du tsar russe à la fin du dix-neuvième siècle).

Dans l’un des épisodes d’« Al Chahat », on peut voir des comédiens déguisés en rabbins au nez crochu et au regard torve. Reunis dans une synagogue, ces personnages sont censés ourdir un complot pour conquerir le monde...en commençant par la Palestine. À la suite de sa diffusion, les organisations Juives françaises ont déposé plainte devant le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) qui est, à son tour, intervenu auprès d’Eutelsat.

Cet organisme prend la requête d’autant plus au sérieux qu’« Al Manar » n’en est pas à son coup d’essai.En effet, quelques heures après les attentats des tours jumelles de New York, elle avait été la première à diffuser la rumeur selon laquelle Israël aurait " ordonné à 4.000 employés juifs de quitter les lieux
avant l’explosion.« Elle avait en plus présenté l’attentat comme un » coup du mossad « et la fausse nouvelle avait ensuite été reprise par »Al Jazira" et plusieurs autres chaînes satellitaires du Moyen-Orient.

Depuis le déclenchement de l’intifada palestinienne, « Al Manar » diffuse également de nombreuses scènes sanglantes filmées sur le vif (des femmes et des enfants des enfants pulvérisés par des obus israéliens, par exemple) ainsi
que des clips de propagande pour la branche armée du Hezbollah. Programmées en boucle à des heures de grande écoute, ces bandes relèvent plus de la propagande politique que de l’antisémitisme. Elles montrent des tirs de missiles sur des véhicules de Tsahal filmés en « live » ainsi que des combattants montant à l’assaut de positions israéliennes(vides)et s’en emparant en quelques secondes.

En d’autres occasions,« Al Manar » diffuse aussi des spots en arabe et en hébreu (la chaîne peut être captée en Israël) incitant les nouveaux émigrants installés Israël à « rentrer chez eux ». « Juifs, repartez aux Etats-Unis et en Europe, proclament-ils. En Palestine, c’est la mort qui vous attend. »

Paradoxalement, la chaîne du Hezbollah n’est pas la seule à diffuser des feuilletons antisémites. L’année dernière, « Nilus TV », une chaîne commerciale égyptienne qui n’est pas relayée par des satellites européens, a remporté un succès d’audience inégalé grâce au « Cavalier sans monture », une autre série dont le héros - un preux journaliste à la chevelure gominée et aux traits de Tino Rossi trentenaire - tentait de déjouer, au péril de sa vie, un « complot juif mondial » ourdi par quelques rabbins mal intentionnés « aux ordres de la haute finance internationale. »


La revue des infos

Mots-clés

Accueil