Trois cents personnes se sont rassemblées hier soir devant la Bourse du Travail à Lyon, pour réclamer l’annulation du spectacle de l’humoriste antisémite Dieudonné.

vendredi 6 février 2004


Elles brandissant une pancarte sur laquelle on pouvait lire : « Dieudonné - fachos : même combat », a-t-on constaté sur place.

Alex Moïse, secrétaire général de la fédération sioniste de France, qui avait obtenu l’annulation du spectacle de Dieudonné à Deauville, a déclaré : « Dieudonné est un Le Pen noir ».

Des membres du consistoire israélite, de l’UEJF (Union des étudiants juifs de France) et d’autres associations étaient présents..

Quelque 150 personnes hostiles à l’artiste, issues notamment de l’Association des Etudiants Juifs de France, qui lui reproche notamment son sketch sur le « rabbin nazi », sont venus manifester à l’entrée de la salle de spectacle.

Des échauffourées ont émaillé le spectacle tenu malgré tout devant une salle remplies.

Aux cris de « Dieudo Facho », les spectateurs ont hué l’humoriste et brandi des affiches où l’on pouvait lire « La liberté d’expression, oui. Les mots qui tuent : non ».

Certains manifestants ont réussi à s’infiltrer à l’intérieur de la salle de la Bourse du travail pour empêcher la tenue du spectacle, provoquant bousculades et échauffourées.

« Allumez la lumière ! S’il y a des gens qui veulent s’exprimer, qu’ils s’avancent. On est en démocratie », a alors déclaré Dieudonné. Trois personnes sont venues discuter avec l’artiste, mais le ton est vite monté, et les trois personnes ont été évacuées par le service d’ordre.

Après que les interlocuteurs aient été empêchés de s’exprimer par le service d’ordre , le spectacle « Le mariage de Patrick » a commencé à 21h15.

De nouveaux incidents ont éclaté au milieu de la représentation. Une bouteille remplie d’une substance fumigène a été jetée du balcon sur les spectateurs, provoquant une nouvelle interruption du spectacle et l’intervention des pompiers. Deux personnes ont été légèrement intoxiquées.

La police a procédé à une demi-douzaine de contrôles d’identité.

Le spectacle a repris et s’est terminé sans encombre à 23h30 par une « standing ovation » des 900 spectateurs...

Lundi soir, le maire socialiste de Lyon, Gérard Collomb, avait fait annuler le spectacle de Dieudonné en évoquant « des risques de trouble à l’ordre public ». Une interdiction contestée par l’artiste devant le tribunal administratif de Lyon, qui a jugé l’affaire dans la cadre d’une procédure de « référé liberté ».

Mercredi soir, le tribunal administratif a donné raison à Dieudonné en suspendant la décision de la mairie de Lyon, faisant valoir « une atteinte grave et illégale à une liberté fondamentale »...

Pourrait-on être légalement et librement antisémite à Lyon en 2004 ?...


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil