Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Pourquoi la remise de la Légion d’Honneur à Mustafa Barghouti par Bernard (...)

Pourquoi la remise de la Légion d’Honneur à Mustafa Barghouti par Bernard Kouchner est un scandale

Hélène Keller-Lind

dimanche 28 novembre 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

C’est avec une joie évidente que Bernard Kouchner a remis la Légion d’Honneur à « son ami de 25 ans » Mustafa Barghouti...Pourtant, plus on examine ce qu’est ce personnage, qui ne se borne pas à prôner une action non violente contre Israël, plus on se rend compte à quel point ce dernier acte de l’ancien ministre des Affaires étrangères de la France est à la fois scandaleux et significatif

Dernière tragi-comédie au Quai d’Orsay qui en a vu un certain nombre : Bernard Kouchner remet les insignes de la Légion d’Honneur à son « confrère et grand ami de 25 ans » Mustafa Barghouti

Issu d’une « grande famille », nous dit Wikipedia s’inscrivant donc dans la continuation du système féodal palestinien, comme la plupart des responsables palestiniens, Mustafa Barghouti est médecin, formé à Moscou...et Jérusalem ( dans une université israélienne donc sans doute mais cela n’est pas précisé...) et homme politique. Qui ne se prive pas d’ailleurs de dénoncer la corruption de l’OLP et de l’Autorité palestinienne...Il aurait dénoncé aussi son utilisation du terrorisme lorsque cela était pratiqué du temps, pas si lointain, d’Arafat – toujours révéré par l’Autorité palestinienne...ou des Arabes israéliens qui se marient dans son mausolée .

Détruire Israël autrement, une machine de guerre bien huilée

Mustafa Barghouti se prononce pour une « troisième voie, » c’est-à-dire une lutte non violente contre Israël. Et est donc l’un des chefs de file de la campagne anti-israélienne virulente qui appelle au Boycott, Désinvestissement et Sanctions d’Israël . Le but affiché étant d’obtenir qu’Israël, comparé à l’Afrique du Sud du temps de l’apartheid, donc haïssable par excellence, « remplisse ses obligations et reconnaisse le droit inaliénable des Palestiniens à l’auto-détermination et respecte entièrement le droit international. »

Ce qui équivaut à faire comme si il n’existait pas de processus de paix entre Israël et l’Autorité palestinienne, aussi difficile puisse-t-il être, comme si Israël ne s’était pas retiré de la Bande de Gaza ou de large sections de Judée Samarie, laissant la majorité de la population palestinienne sous la gestion de l’Autorité du même nom...

En réalité, cette campagne de BDS représente effectivement une « troisième voie, » non pas d’une quelconque libération nationale mais de destruction de l’État hébreu par des moyens censés être « non violents » mais qui le sont. Cela ne se fait pas par une lutte armée mais par d’autres moyens et tous les moyens sont bons pour délégitimer Israël, présenté comme un État condamnable, comparable à l’Afrique du Sud de l’apartheid, l’attaquant dans tous les domaines, que ce soit culturel – pressions pour que des artistes ne se rendent pas en Israël, par exemple -, universitaire – pressions pour que les universités n’aient pas de lien avec des instituts ou universités israéliens, comme cela est le cas pour le Technion, par exemple,sportif, économique – en dissuadant les entreprises de travailler avec des entreprises israéliennes, ce qui ne peut faire de grands dommages, celles-ci voyant avant tout leur intérêt, mais cela fait partie d’un tout -, politique – en tentant d’empêcher la signature d’ accords de coopération dans tous les domaines, institutionnel ou militaire ou que l’OCDE admette Israël en son sein ou encore en entravant des accords avec des gouvernements locaux ou régionaux – religieux – en rameutant des Luthériens ou Méthodistes - ou syndicaliste – en Belgique, en Suède ou en Grande-Bretagne Un étranglement progressif d’Israël est ainsi systématiquement mis en place. Tout a été prévu, la machine est bien huilée

L’ami du Docteur Kouchner a également milité contre Israël de mille et unes autres manières, comme en participant à une Conférence intitulée « la Nakba perdure » ou en déclarant il y a quelques jours « Israël prend la terre et tout le reste... Ou plus récemment encore en demandant aux députés européens si « les contribuables européens sont vraiment heureux de payer pour reconstruire ce que les contribuables américains ont payé pour détruire... » Il applique ici la vielle maxime « diviser pour régner » et ment effrontément. Aucun exemple concret n’est donné et ne peut être donné d’ailleurs. Mais, mentez, mentez...on connait la suite et le maître à penser du Dr Barghouti.

D’étonnantes complicités

Le plus étrange est que cette campagne BDS trouve des partenaires relativement nombreux qui, de toute évidence, pour certains d’entre eux, ne se rendent parfois pas compte de l’absurdité de ce qui leur est demandé et de ce qu’ils acceptent. L’un des exemples les plus frappants étant, sans doute, ces universitaires et étudiants québécois des universités de McGill et Concordia à Montréal qui acceptent d’essayer de rompre les liens de leur université avec le Technion , un des hauts lieux de l’excellence israélienne et dont les chercheurs mettent au point des produits faisant avancer la médecine...comme entre autres, ce « nez » électronique capable de détecter les cancers impossibles à détecter par ailleurs, ce qui permettra un traitement précoce d’autant plus efficace ...Mais, aveuglés par leur haine, les « activistes » de BDS, le bon docteur Mustafa Barghouti en tête, n’en ont cure, et tant pis pour l’humanité.

La France et son paradoxe

Cette campagne est illégale en France et certains de ses « activistes » ont été condamnés par les tribunaux. D’autres plaintes sont en cours d’instruction. Ce qui n’empêche pas le Quai d’Orsay et donc la France, d’avoir indirectement pris part à celle-ci. Elle vient de dispatcher l’un de ses « activistes, » Stéphane Hessel, dans un centre culturel français à Gaza pour inciter à la délégitimation d’Israël – après l’avoir envoyé aussi dans le centre culturel de Ramallah, par exemple - sans piper mot lorsqu’il rencontre des dirigeants du Hamas dans la Bande de Gaza. Peut-être même cette rencontre a-t-elle été organisée avec l’aval du ministère des Affaires étrangères ou par lui, qui sait.... Or, le Hamas est reconnu comme organisation terroriste par l’Union européenne – et les États-Unis-...Et voici que la France récidive en quelque sorte en invitant au Quai d’Orsay et en décorant en grande pompe l’un des promoteurs de cette campagne illégale.

Rien de très nouveau, en fait, puisqu’en 2009 la France avait décerné le Prix des Droits de l’Homme->http://www.desinfos.com/spip.php?pa...] à un portail d’ONG palestiniennes partie prenantes de ce boycott remis aux « lauréats »par Bernard Kouchner...

Il faut dire aussi que, par exemple, le Secrétaire général adjoint du Syndicat de la Magistrature qui regroupe « environ 30 % des magistrats » français a dénoncé la loi française interdisant le boycott, démarche qu’il qualifie « d’action citoyenne »... Oubliant, sans doute, ou ignorant que les Palestiniens ont droit de recours devant la Cour Suprême d’Israël mais qu’en revanche, dans les territoires administrés par l’Autorité palestinienne, les forces de police pratiquent allégrement et de plus en plus la torture ...Ce que confirme Human Rights Watch Le bon Docteur et grand humaniste Barghouti ne semble pas s’en émouvoir... mais, déformant sciemment l’histoire, il déclare « nous devons nous souvenir que Jésus a été le premier Palestinien qui a été torturé dans ce pays »

Et pourtant....180.000 Palestiniens soignés en Israël depuis le début de l’année

Pas plus qu’il ne portera au crédit d’Israël son action humanitaire bien réelle, elle. Ainsi Israël tend la main aux malades palestiniens qui ne peuvent être traités chez eux, pas même par le Dr Barghouti et Israël collabore avec l’Autorité palestinienne par le truchement de COGAT pour les faire entrer en Israël pour qu’ils y soient soignés. Parvenant à surmonter les obstacles tels que les barrages ou couvre-feux. [Depuis le début de cette année ce sont 180.000 Palestiniens, y compris venus de Gaza, qui ont ainsi été soignés par l’État hébreu...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette