Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Benyamin Netanyahou à la veille de son départ pour les négociations de (...)

Benyamin Netanyahou à la veille de son départ pour les négociations de Washington

Hélène Keller-Lind

dimanche 29 août 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Des artistes sortis de leur rôle




Pour Benyamin Netanyahou, à la veille de son départ pour Washington et le début de négociations directes avec les Palestiniens qu’il réclamait depuis son élection, commencer son communiqué hebdomadaire en dénonçant « les attaques d’éléments de la communauté internationale visant à délégitimer l’État d’Israël  » n’était pas anodin.

D’abord parce que cela était un rappel nécessaire du climat souvent très hostile dans lequel vont se tenir ces négociations, mais aussi pour dénoncer on ne peut plus clairement « une tentative de boycott de l’intérieur » venue d’artistes israéliens qui, emboîtant le pas aux boycotteurs divers, avaient refusé de donner des représentations prévues dans l’implantation d’Ariel


Ce qu’ils avaient fait dans un premier temps, s’alignant ainsi sur les exigences palestiniennes – et anti-israéliennes telles qu’elles étaient formulées récemment dans le New York Times –. Ceux-ci voulaient mettre une condition suspensive à la reprise des négociations directes, à savoir le gel des implantations.. en dépit des assurances américaines qui garantissaient des négociations sans préconditions.


Mais Benyamin Netanyahou se félicitait en ce 29 août que le ministre de la Culture Limor Livnat a pu “annoncer que les théâtres concernés ont fait savoir qu’ils joueraient comme prévu dans les diverses communautés.” Le Premier ministre rappelait d’ailleurs que si « chaque personne, chaque artiste a le droit d’avoir une opinion politique. Il ou elle peut l’exprimer mais, en tant que gouvernement, nous ne sommes pas tenus de financer des boycotts, nous n’avons pas à financer de boycott contre des citoyens israéliens de quelque manière que ce soit. »


Il est vrai que des Israéliens tentent de saboter les négociations à venir et dont ne voulait pas Mahmoud Abbas. A titre d’exemple, Ouri Avnery, ex-député, connu pour ses prises de position anti-israéliennes, a récemment eu les honneurs de l’agence de presse palestinienne Maan News. Sans aucune logique, puisqu’il appelle de ses vœux la création d’un État palestinien, il y justifie le boycott pour cause « d’occupation » alors que, justement, vont commencer des négociations qui devraient mener à la création de cet État, pour peu que, comme le rappelle sans cesse Benyamin Netanyahou « le leadership palestinien s’engage dans ces négociations avec le même degré de sérieux que nous. » Mais que des acteurs prennent ce type de position était une nouveauté préoccupante.


Israël, État du peuple juif, fin du conflit, une sécurité véritable tirant les leçons du passé




Dans ces remarques faites en début de semaine, le Premier ministre israélien redisait ce que sera son but dans ces négociations : « non pas un arrêt tactique entre deux guerres ou deux poussées de terrorisme, mais une paix basée sur la reconnaissance, la sécurité, la stabilité et la prospérité économique entre deux peuples, paix qui durera pour nous et nos enfants. »


Pour y parvenir, la partie israélienne estime qu’il doit y avoir « la reconnaissance d’Israël en tant qu’État national du peuple juif, la fin du conflit et des demandes faites à Israël....et la mise en place de mesures de sécurité tangibles sur le terrain pour s’assurer qu’il n’y aura pas en Judée Samarie de répétition de ce qui s’est passé au Liban et dans la Bande de Gaza après qu’Israël s’en soit retiré. Il y aura bien sûr de nombreux autres points mais je note que ces trois principes sont les composants de base de l’approche israélienne.  »


Benyamin Netanyahou rappelait qu’à Washington outre le Président Obama pour la partie américaine et les Palestiniens, il rencontrerait les dirigeants égyptien et jordanien – à la tête de pays en paix avec Israël -.


Le Premier ministre terminait son intervention en évoquant la rentrée scolaire et les changements dans les programmes ainsi que les efforts faits pour aider les enfants de familles défavorisées.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette