Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Assad : la Syrie se prépare à la guerre

Assad : la Syrie se prépare à la guerre

Par Sophie Bélaïch | © Jerusalem Post édition française

jeudi 17 avril 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La Syrie considère qu’une guerre avec Israël est une réelle possibilité, et se prépare en vue d’une telle action, a déclaré le président syrien Bashar Assad mercredi 16 avril au journal libanais Al-Akhbar. Néanmoins, il a noté que la probabilité d’une guerre avec Israël est tout de même assez faible au regard des développements actuels.

S’exprimant devant une groupe d’intellectuels arabes, le président syrien a ajouté que bien qu’une guerre ne constitue pas une option préférable, « si Israël déclare la guerre au Liban et à la Syrie ou si les Etats-Unis déclarent la guerre à l’Iran », Damas sera prêt.

« Nous devons garder en tête l’intérêt américain », a poursuivi Assad. »Lors de la dernière guerre du Liban [la Seconde guerre du Liban avec Israël], il était clair qu’Israël voulait se retirer à un certain moment, cependant le gouvernement américain les a poussés à continuer.« Il a ajouté que »nous savons qu’il existe quelqu’un au sein du gouvernement américain qui trouverait son intérêt dans l’éclatement d’une guerre, et nous nous tenons prêts."

Mais ce n’est pas la première fois qu’on entend de telles déclarations de la bouche du président Assad. Le président syrien a l’habitude de souffler ainsi le chaud et le froid sur la possibilité d’une éventuelle guerre avec Israël, prônant tantôt la paix et tantôt le recours à la violence.

De son côté, le Premier ministre Ehoud Olmert a fait savoir jeudi 17 avril qu’Israël et la Syrie avaient échangé des messages afin de clarifier les attentes de chacune des parties dans le cadre d’un futur accord de paix qui serait signé entre les deux pays. « Ils savent ce que nous attendons d’eux, et je sais très bien ce qu’ils attendent de nous », a-t-il déclaré au Ma’ariv.

Olmert n’a pas révélé le contenu de ces messages ni donné d’autres détails sur ses contacts. Mais on sait cependant que la Turquie fait souvent office de tierce partie pour transmettre les messages entre Damas et Jérusalem.

Les messages entre les deux pays sont souvent contradictoires. Les « relations » entre Israël et la Syrie ont connu une escalade de tensions ces derniers temps.

Des sources proches du Premier ministre Ehoud Olmert ont confirmé un rapport d’Aroutz 2 dimanche 6 avril selon lequel les nouvelles tensions entre les deux pays avaient pour origine un message envoyé par Israël à Damas, mettant en garde le régime d’Assad, qui serait tenu responsable si des Juifs étaient visés à travers le monde, dans le but de venger l’assassinat de l’ex-numéro deux du Hezbollah, Imad Mugniyeh, le 12 février 2008, dans un attentat à la voiture piégée à Damas.

Israël n’a pas revendiqué cette attaque, mais la Syrie et le Hezbollah le tiennent pour responsable de sa mort. Le chef du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah, a en effet appelé à de nombreuses reprises à venger cet assassinat en visant des cibles juives à l’étranger.

Dans le même temps, Olmert aurait accédé -malgré l’opposition des services des renseignements- à la requête des Etats-Unis d’autoriser de divulguer des détails du raid effectué au nord de la Syrie le 6 septembre 2007, a-t-on appris dimanche 6 avril. Ce raid avait été attribué par des sources étrangères à Israël. Et les détails de ce raid devraient donc être rendus publics sous peu, et ce dans le cadre d’auditions devant le Congrès américain.

Des officiels de l’administration du président américain George W. Bush avaient formé cette requête afin d’utiliser le contenu de ces auditions contre la Corée du Nord. En effet, selon certaines informations, la cible aurait été un site nucléaire en construction avec l’assistance des Nord-Coréens. Israël avait gardé le silence total sur ce bombardement, Damas affirmant qu’il avait frappé une installation militaire désaffectée.

Un nouvel élément de « discorde » est intervenu entre Israël et la Syrie lundi 7 avril : l’exercice israélien d’envergure nationale qui s’est déroulé du 6 au 10 avril, commandité par la Défense passive et civile du pays, et impliquant à la fois les forces militaires du pays, mais aussi écoles et hôpitaux. L’exercice, ayant pour but d’être prêt à faire face à toute attaque terroriste ou autre, avait été perçu par la Syrie et le Liban comme des préparatifs de guerre, comme une sorte de « déclaration officielle de guerre. »

A la suite de cet exercice, le ministre syrien des Affaires étrangères Faisal Mekdad avait d’ailleurs déclaré mardi 8 avril que la Syrie se tenait prête à faire face à tous les scénarios possibles dès que le « langage d’entente » avec Israël sur l’idée d’un processus de paix prendra fin. « Le langage d’entente avec Israël quant à un processus de paix commence à prendre fin, et la Syrie se tiendra prête à toutes les éventualités », avait-il alors lancé lors d’une interview accordée au journal Al-Thura, journal syrien contrôlé par le gouvernement.

Le Premier ministre Ehoud Olmert avait pourtant tenu à rassurer la Syrie quant au but de cet exercice national, en lui garantissant qu’il ne s’agissait que d’un exercice préventif de défense, sans pour autant avoir d’effet sur le terrain.

Après ces divers « incidents diplomatiques », le journal koweïtien Al-Jarida avait annoncé mardi 8 avril une venue imminente au Qatar de la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, qui, selon le journal, devrait y rencontrer des émissaires syriens afin de « parfaire l’ouverture des négociations entre Israël et la Syrie ». Selon ce rapport citant des sources à Jérusalem, les pourparlers entre les deux pays reprennent depuis 2006, avec l’intention de mettre au point les grandes lignes d’un plan de travail en vue d’un accord de paix.

De son côté, Israël reproche à la Syrie de soutenir le Hamas et le Hezbollah libanais en leur fournissant à la fois entraînement et armement, et de soutenir l’Iran sur son dossier nucléaire.


Sylvie Berg a contribué à l’écriture de cet article.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette