Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > 
L’Iran ne transigera pas sur le dossier nucléaire


L’Iran ne transigera pas sur le dossier nucléaire

israelinfos.net

lundi 7 avril 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens


 
Selon les autorités de Téhéran, le processus d’enrichissement de l’uranium est entré dans « une phase intensive ». 


Le porte-parole du gouvernement iranien, Roulam Hussein Alahem, a annoncé que « de bonnes nouvelles seront communiquées à toute la nation », le 8 avril prochain, concernant les progrès accomplis par le régime des Mollahs dans le domaine du nucléaire. 



Rappelons que depuis déjà trois ans, le 8 avril marque les célébrations, à travers tout le pays, de la « Journée du nucléaire », également connue sous le nom de « fête de la technologie ». 



Alahem a par ailleurs précisé que Téhéran « repousse toutes les propositions européennes », et qu’aucune « compensation financière », ni « bénéfice politique », ne saurait inciter la République islamiste à « renoncer à ses droits les plus élémentaires ».


 
Il a néanmoins ajouté que les autorités iraniennes poursuivront le dialogue avec l’Europe : « Nous avons toujours été partisans du dialogue avec le monde non musulman, qu’il soit européen ou non, mais dialoguer ne signifie pas se laisser dicter de nouvelles règles de conduite par des pays qui sont eux-mêmes détenteurs de l’arme atomique ». 


Sécurité



Syrie : guerre ou paix ?

Le journal Al-Hayat, publié à Beyrouth, annonçait dans son édition de vendredi, que le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid El-Mouallem, avait déclaré la veille, face aux ambassadeurs de l’Union européenne, que son pays entendait « privilégier l’option stratégique de la paix ». Il a néanmoins ajouté que le régime baasiste était prêt à faire face à « une agression israélienne contre son territoire ».

Par ailleurs, le diplomate syrien a précisé qu’une reprise des pourparlers avec l’Etat hébreu dépendait du « sérieux des politiciens israéliens ». Enfin, El-Mouallem a appelé les pays occidentaux, « dont les Etats-Unis sont à la tête », à ne pas tenter d’exercer des pressions diplomatiques sur la Syrie, et à ne pas œuvrer à « l’isolement diplomatique » de ce pays.


Politique



Israël refuse la « Oudna »

Selon Moussa Abou Marzouk, porte parole de Khaled Mashaal, le chef du bureau politique du Hamas établi à Damas, « Israël a refusé de conclure une Oudna (trêve) avec la résistance palestinienne dans la bande de Gaza et à travers toute la Cisjordanie occupée ».


Marzouk a précisé que l’Etat hébreu avait transmis par l’intermédiaire de l’Egypte sa « réponse négative aux propositions d’accalmie », émanant selon lui, de la direction de l’organisation islamiste. Il a par ailleurs souligné que son mouvement approuvait « l’idée d’élections anticipées au Parlement palestinien ».

« Le Hamas est prêt à s’engager dans des pourparlers avec le Fatah même s’ils doivent se dérouler sur la lune », a-t-il déclaré dimanche dans un entretien accordé au journal koweitien Al Qabs, avant d’ajouter : « Si Israël ne libère pas nos prisonniers, il lui faudra bientôt négocier les os de Guilad Shalit ».


Autorité palestinienne



Zoubeydé : « L’Intifada a échoué »

Longtemps recherché par l’armée israélienne en tant que chef des Brigades des martyrs Al-Aqsa, Zakharia Zoubeydé, considéré dans les territoires autonomes comme un « héros de la seconde Intifada », déclare dans un entretien publié vendredi matin que « la résistance palestinienne a complètement échoué ».

Employé depuis peu par le théâtre de Djénine, après s’être découvert une vive passion pour la dramaturgie, Zoubeydé déplore l’absence de véritable leadership au sein de l’Autorité, et affirme notamment : « Le peuple palestinien n’a pas obtenu le moindre résultat positif depuis le déclenchement de l’Intifada ».

Considérant qu’avec la mort d’Arafat, tenu pour le « véritable cerveau du soulèvement palestinien », « c’est l’Intifada elle-même qui est morte », l’ancien activiste n’a pas hésité a qualifier « les politiciens palestiniens d’aujourd’hui » de « fils de p.... », et l’actuelle direction de l’OLP « d’ordure », avant d’ajouter : « Les dissensions et la discorde ont tout détruit en Palestine, pas seulement d’un point de vue politique, mais tout d’abord sur le plan de l’identité nationale, et pour s’en apercevoir, il suffit d’arrêter un passant dans la rue et de lui demander : Qui es-tu ? L’homme interrogé répondra alors : ’Je suis un militant du Hamas’, ou bien : ’Je milite au sein du Fatah’, mais pas un seul ne vous dira : Je suis Palestinien ».

Economie




Le salaire moyen des israéliens était de 8.113 shekels, au mois de janvier 2008. Les employés des Compagnies d’eau et d’électricité se placent au premier rang des travailleurs mensualisés, et perçoivent en moyenne 16.867 shekels, suivis des employés de banque, dont la rémunération se monte à 14.151 shekels.


Culture



Cinéma israélien

« Mourir à Jérusalem », documentaire de l’Israélienne Hilla Medalia, a remporté le premier prix du Festival du film des droits de l’homme, qui s’est tenu à Paris.
La réalisatrice y traite de l’attentat commis par une jeune kamikaze palestinienne, en 2002, dans un supermarché du quartier de Kiryat Yovel, à Jérusalem, au cours duquel Racheli Lévy, une israélienne de dix sept ans, a été tuée.
Le film aborde la problématique israélo-arabe en interrogeant les points de vue respectifs de la famille de la victime, et de celle de la terroriste, qui finissent d’ailleurs par accepter de se rencontrer, et de dialoguer face à la caméra.


Etranger



Durban :

Israël et les Etats-Unis ont annoncé qu’ils ne participeront pas à la prochaine conférence « contre le racisme » de Durban, en Afrique du Sud, qui doit se tenir en 2009. Selon une source anonyme publiée par le quotidien Haaretz, cette décision remonte déjà à plusieurs semaines.

Côté américain, vingt-cinq intellectuels, parmi lesquels le prix Nobel de la paix Elie Wiesel, et diverses personnalités politiques, ont publié mercredi dernier, dans plusieurs journaux, un appel au boycott de « Durban 2 » qui, à l’instar de la première conférence organisée en 2001, risque selon les signataires de se transformer « en tribune offerte à l’antisémitisme et à l’incitation à la haine contre l’Etat hébreu et les USA ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette