Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Commémoration des huit jeunes victimes de Merkaz Harav

Commémoration des huit jeunes victimes de Merkaz Harav

israelinfos.net

vendredi 4 avril 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La cérémonie religieuse marquant les trente jours de deuil des huit étudiants abattus lors de l’attentat contre l’académie talmudique du Merkaz Harav, à Jérusalem, s’est ouverte jeudi, en fin d’après-midi, dans la synagogue de l’établissement, en présence des familles des victimes, de rabbins et de députés, parmi lesquels Tsvi Haendel, Zvoulon Orlev et Effi Eitam (PNR/Union nationale).

Les élèves de la Yeshiva ont prévu de se consacrer ensuite à une nuit d’étude, à la mémoire de leurs condisciples assassinés. L’ancien Grand rabbin d’Israël, Israël Méïr Lau, qui a ouvert son allocution par une longue citation tirée du Midrash* , a interpellé l’assistance : « Qu’est-il possible de dire, après ces quatre semaines terribles qui sont passées depuis l’instant où s’est assombri l’éclat de ces huit bougies ? »

De son côté, le Grand rabbin Mordechai Eliahou a estimé que l’Etat lui-même devait réagir « de manière appropriée » au terrorisme, et que « pour chaque juif tué, il faut fonder une nouvelle Yeshiva, créer une nouvelle implantation, débloquer des fonds supplémentaires destinés à l’éducation religieuse, car c’est sur l’étude de la Loi que repose tout l’univers ».

Plus tard dans la soirée, un communiqué signé par de nombreux directeurs d’écoles, mouvements de jeunesse et instituts talmudiques, a appelé « l’ensemble des représentants du sionisme religieux » à un grand rassemblement au stade Teddy, à Jérusalem. Le texte invite notamment « les élèves et les éducateurs issus de tous les courants nationaux religieux à venir débattre de la pensée du grand visionnaire, le rav Kook, et de l’œuvre accomplie par la Yeshiva qui porte son nom, afin de proclamer tous ensemble que le terrorisme ne vaincra pas, et que nous poursuivrons nos efforts, dans tous domaines de l’éducation, en faveur de la Thora, du peuple et de la terre d’Israël ».


  • Interprétation allégorique des textes bibliques

Sécurité


Embuscade 


Trois activistes palestiniens ont tendu une embuscade à une unité de Tsahal, dans la matinée de jeudi, à Khan Younès. 
 
Equipés de missiles anti-chars et de lance-roquettes de type RPG, les trois hommes ont été abattus au cours d’une riposte qui n’a pas fait de blessé parmi les soldats israéliens. 
Selon l’agence de presse palestinienne Maan, ils appartenaient aux Brigades des martyrs d’Al Aqsa, la branche armée du Fatah, qui a d’ailleurs publié peu après un tract relatant l’incident en ces termes : « Ce matin, nos forces ont surpris des soldats ennemis au moment où ils tentaient de s’infiltrer dans la bande de Gaza ; nous avons alors donné l’assaut à l’arme légère et à l’aide de roquettes ».

Politique


Un député israélien à Beyrouth
 


L’information publiée par le journal Maariv, selon laquelle le parlementaire Ahmed Tibi (Taal) a passé une partie de la nuit de mercredi à jeudi au Liban, a soulevé de vives réactions en Israël. 
 
 Jeudi en fin de matinée, le député Israël Eldad (Ihoud Léumi-Mafdal) a adressé un message au conseiller juridique du gouvernement, Meni Mazouz, dans lequel il qualifie notamment le bref séjour de Tibi à Beyrouth « d’acte intolérable ». 
Pour sa part, Avigdor Liberman, chef du parti d’extrême droite Israël Beteinou, a déclaré : « En soi, le départ de Tibi au Liban ne me dérange pas ; en revanche, son retour en Israël pose un grave problème ». Selon lui, « cette nouvelle provocation prouve que Tibi représente à lui tout seul une cinquième colonne ». 
Deux militants ultranationalistes du « Front Juif », Baruch Marzel et Itamar Ben Gvir, ont eux aussi appelé Meny Mazouz à « agir contre Tibi, en lui retirant son immunité parlementaire pour l’arrêter dès l’atterrissage de son avion en Israël ». Les deux activistes ont par ailleurs déposé une plainte contre Tibi pour « contact avec l’ennemi ». 
 
Le secrétaire général du parti Taal, Oussama Saadi, a pour sa part qualifié ces réactions de « démesurées et injustifiées ». Depuis Aman, où il devait rencontrer diverses personnalités au cours de la journée de jeudi, Ahmed Tibi a déclaré que la droite israélienne « fantasme » et souhaite faire voter des « lois fascistes » qui excluraient les partis arabes de la Knesset.

Etranger


Al-Zawarhi qualifie l’ONU d’entité « ennemie de la religion musulmane »
 


Très tôt jeudi matin, le numéro deux d’Al Qaïda, a déclaré que son organisation « jure d’accomplir tout ce qui est en son pouvoir pour frapper des juifs en Israël et à l’étranger ». 
 
Publié sur un site internet proche du mouvement salafiste, le communiqué contient également plusieurs menaces et mises en garde, à l’égard des Nations Unies notamment, qualifiées « d’ennemies de la religion musulmane ». 
Al-Zawarhi a par ailleurs démenti les rumeurs selon lesquelles Oussama Ben Laden serait gravement malade, précisant que « le Cheikh se portait très bien ». Il s’est ensuite adressé à ceux qui accusent Al-Qaïda de s’en prendre à des civils : « Contrairement aux mensonges proférés par nos adversaires, nous n’avons jamais touché à un seul innocent, ni à Bagdad, ni au Maroc, ni en Algérie ». Enfin, il a promis que le « Djihad mondial » allait se poursuivre et s’intensifier, en concluant par un vœu : « Je souhaite que dès le retrait des troupes américaines d’Irak, la guerre sainte prenne le chemin de Jérusalem ».

Social


Violence urbaine


La police a arrêté jeudi deux jeunes filles, âgées de seize ans, suspectées d’avoir agressé « sans raison » une habitante de Holon, âgée de vingt et un ans. Celle-ci a été admise à l’hôpital Belinson dans un état jugé « sérieux ». Elle a déclaré s’être trouvée, en compagnie de sa sœur et d’une amie, dans un jardin public, lorsqu’une « bande de quinze filles, armées de bâtons et de couteaux, a fait son apparition dans les allées du parc ». 
 
Un peu plus tard dans la journée, à Netanya, la police a appréhendé deux jeunes garçons, âgées de dix sept ans, accusés d’avoir roué de coups, la veille, un de leurs condisciples. Après avoir perdu connaissance, celui-ci a été transporté d’urgence à l’hôpital. Les premiers éléments de l’enquête indiquent que les deux agresseurs ont utilisé des matraques. Enfin, toujours à Netanya, deux jeunes de quinze ans ont été arrêtés après avoir racketté des enfants et menacé leur famille.

Religions


Difficile tolérance
 


Selon le site islamiste saoudien Al Saha, la rencontre interreligieuse qui doit se tenir à Riyad dans quelques semaines n’accueillera « aucun rabbin israélien », malgré les rumeurs d’après lesquelles « des juifs religieux de nationalité sioniste » seraient autorisés à entrer en Arabie, pour prendre part aux débats entre les représentants des trois confessions monothéistes, grâce à des passeports provisoires délivrés par les autorités jordaniennes. 
Selon l’information diffusée par ce site internet, le Mufti Abdelaziz Al Al-Sheikh a catégoriquement démenti une telle invitation et s’apprête à intervenir à la télévision saoudienne « afin de couper court à ces spéculations infondées ». 



La foi en question


Selon un sondage portant sur « la croyance dans le monde d’aujourd’hui » réalisé par la German Bertelsmann Foundation et publié jeudi, 16% des israéliens ne doutent pas de l’existence d’esprits, spectres et autres revenants, tandis que 45% croient aux anges. 
17% des personnes interrogées ont déclaré être « très remontées » contre Dieu, mais 64% d’entre elles affirment n’avoir aucune raison de Lui en vouloir. Enfin, 47% s’essayent de temps en temps à la prière.

Société


La vente du « Hametz » autorisée dans la ville sainte


 Selon un jugement prononcé jeudi par le tribunal de Jérusalem, le commerce de produits à base de levain sera permis cette année, durant la fête de Pessah, dans des épiceries qui ne sont pas considérées comme des « lieux publics ». 
La juge Tamar Ben Tsaban a par ailleurs annulé plusieurs plaintes déposées par la municipalité contre des établissements hiérosolomytains qui avaient vendu, en 2007, des nourritures Hametz


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette