Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Syrie : Préparatifs de guerre ?

Syrie : Préparatifs de guerre ?

israelinfos.net

jeudi 3 avril 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Dans son édition de mercredi matin, Al-Qods Al-Arabi, le journal arabe publié à Londres, révélait que l’armée syrienne a rappelé une partie de ses réservistes, par crainte d’une « attaque surprise » de l’armée israélienne sur son territoire.

Selon ces informations, le régime de Damas estime que l’Etat hébreu se prépare à un « conflit généralisé » dans la région, alors que la Syrie voit dans la presse israélienne et les déclarations de différents officiers de Tsahal une « grande provocation », et une tentative de préparer l’opinion publique en Israël et dans le monde à un conflit armée avec Damas.

Rappelons que ces dernières semaines, plusieurs brigades de blindés syriens avaient déjà été déployées « en divers points sensibles du pays », et notamment à proximité de Damas.
 
Coté israélien, le chef d’état-major adjoint, Dan Harel, a déclaré qu’Israël réagirait très durement à une attaque contre son territoire. Il a cependant précisé : « Je ne pense pas qu’il soit possible de parler d’une tension particulière à la frontière Nord, ni que quelqu’un ait intérêt à provoquer un affrontement ».

Selon le chef d’état-major adjoint, la réalité sur le terrain diffère considérablement de l’idée qu’en offre les médias. Il a toutefois tenu à rappeler « à ceux qui voudraient s’en prendre à Israël » que Tsahal demeure l’armée la plus performante de la région, et que sa réaction serait « dure et douloureuse » en cas d’agression

Sécurité

Le Hamas favorable à un « cessez le feu général »

Dans un entretien qualifié « d’exclusif », publié mercredi matin par le journal palestinien Al-Ayam, Khaled Mashaal, chef du bureau politique du Hamas établi à Damas, a déclaré que son organisation acceptait, « au nom de l’unité nationale », la création d’un Etat palestinien indépendant dans les frontières d’avant 1967, avec Jérusalem pour capitale, et le droit au retour des réfugiés en son sein.

Mashaal s’est dit favorable à un « cessez-le-feu général », tant à Gaza qu’en Judée-Samarie, mais a accusé l’Etat hébreu de repousser cette option. Le dirigeant politique de l’organisation islamiste a par ailleurs confirmé que Marwan Bargouti, figure emblématique du nationalisme palestinien détenu dans les prisons israéliennes pour son implication dans de nombreux attentats, figure parmi les prisonniers dont le Hamas exige la libération.

Enfin, le leader chiite a adressé un message à Noam Shalit, père du soldat enlevé en juin 2006, en l’assurant que son fils « bénéficie d’un bon traitement comme tout prisonnier de guerre, contrairement aux membres du Hamas incarcérés dans les prisons de l’ennemi, qui souffrent de mauvais traitements quotidiens »

Défense passive

Le cabinet restreint de sécurité a confirmé, mercredi matin, qu’un vaste exercice de défense passive, auquel prendront part des dizaines de milliers de citoyens, aura lieu la semaine prochaine, à l’échelle de tout Israël. Les manœuvres qui commenceront mardi prochain, concerneront l’ensemble des institutions scolaires, municipales, politiques et sécuritaires que compte le pays. Le Bureau des urgences nationales, fondé peu après la seconde guerre du Liban, supervisera le bon déroulement de l’exercice.

Société

« Front juif » contre les députés arabes israéliens

Le militant d’extrême droite Baruch Marzel, ainsi qu’une poignée d’activistes ultranationalistes, regroupés sous le nom de Hazit Yehoudit (le Front Juif), ont entrepris la diffusion d’une brochure dénonçant « l’implication grandissante d’arabes de nationalité israélienne dans des attentats visant des civils ».

Distribué dans certains établissements scolaires de Judée-Samarie et de Jérusalem, ce document appelle les jeunes gens à s’engager dans un projet baptisé « Krovim-Krovim » (de proche en proche), qui consiste à empêcher les députés arabes « connus pour leur soutien aux organisations terroristes palestiniennes » de « déambuler librement » dans les rues de la capitale.

Les auteurs de la brochure invitent leurs militants à se rendre dans les lieux publics fréquentés par ces « ennemis de l’intérieur » pour les inciter à en partir : « S’il s’agit d’un restaurant ou d’un café, un des militants devra s’adresser aux consommateurs présents, les encourager à se joindre à la protestation ou, tout au moins, à quitter l’endroit », précise le texte, avant de suggérer un certain nombre de « mots d’ordre », comme par exemple : « Tu n’es qu’un terroriste », « Dans n’importe quel pays normal, on t’enverrait derrière les barreaux », ou bien encore : « Dégage de là ».

Mercredi, Baruch Marzel déclarait : « Il s’agit d’un projet parfaitement légitime qui s’inscrit dans le cadre des libertés garanties par la démocratie. Nous avons le droit de poursuivre ces terroristes, et nous allons tout faire pour qu’ils ne se déplacent plus sereinement parmi la population. Dans n’importe quel pays du monde, des gens pareils n’oseraient même pas mettre le nez dehors ».

Prévention

Une nouvelle campagne de lutte anti-drogue sera lancée, la semaine prochaine, dans toutes les villes d’Israël. Qualifiée par le journal Haaretz, dans son édition de mercredi, de « grotesque, agressive et inutile », l’affiche conçue pour l’occasion, comporte le visage de Hassan Nassrallah qui monte en fumée, surmonté un slogan tracé en lettres écarlates : « Son vœu le plus cher est de nous détruire de l’intérieur ». Plus bas, un texte explique que la « stratégie du Hezbollah consiste à inonder de stupéfiants la société israélienne », avant de conclure : « Chaque utilisateur de drogue encourage le prochain attentat ».

Etranger

Les réfugiés juifs des pays arabes enfin reconnus par le Congrès des Etats-Unis.

Le Congrès des Etats-Unis vient d’adopter un projet de résolution reconnaissant les souffrances et les injustices subies par les 850.000 juifs obligés de fuir ou expulsés des pays arabes.

Cette résolution presse également le Président des Etats-Unis de s’assurer que toute référence aux réfugiés palestiniens, évoquée lors de forums internationaux, soit assortie de l’évocation explicite des réfugiés juifs - et autres - en provenance des pays arabes.

Pour le Congrès, cette reconnaissance des “réfugiés oubliés” et de leurs droits légitimes constitue une étape indispensable aux efforts visant à établir une paix durable au Proche-Orient.

Ce sujet a été porté à l’attention du Congrès depuis quelques années par l’organisation “Justice for Jews from Arab Countries” (JJAC) et par le B’nai Brith International. A ce titre, en juillet dernier, la Commission des Affaires Etrangères du Congrès à Washington avait visionné le film documentaire du réalisateur franco-israélien Michael Grynszpan (et produit par le David Project) : “Les Réfugiés Oubliés”.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette