Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Mort d’un père de famille dans une attaque de Kassam contre Sderot

Mort d’un père de famille dans une attaque de Kassam contre Sderot

Le Flash info du Jerusalem Post édition française

jeudi 28 février 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Roni Yihye, père de 4 enfants, est mort mercredi 27 février suite à une attaque de roquettes. Il était étudiant au collège Sapir de Sderot, qui avait déjà été touché par le passé, quand une roquette est venue frapper le parking où il se trouvait. Un autre étudiant a été blessé aux jambes, tandis que des dizaines d’autres personnes ont été hospitalisées suite au choc

Une roquette est également tombée dans la cour de l’hôpital Barzilaï d’Askhelon, où est toujours hospitalisé le petit Osher Twito, 8 ans, qui avait été gravement blessé par une roquette il y a deux semaines environ. Le garçon a été amputé d’une jambe et lutte toujours pour recouvrir de ses blessures.

Lundi, un enfant a été blessé par une roquette. Lui aussi hospitalisé à Barzilaï, il doit encore subir de lourdes opérations pour réparer son épaule.

Une cinquantaine de Kassams ont été tirés hier contre Sderot et le Néguev. Au même moment, Los Angeles organisait un évenement dont l’objectif était de collecter des fonds pour les habitants de Sderot : des célébrités telles que Sylvester Stallone, le père de l’actrice Angelina Joly, y ont participé. La chanteuse israélienne Ninette Taïeb avait fait le déplacement, accompagnée de dix enfants de Sderot.

Frappes aériennes sur Gaza

Mercredi 27 février dans la soirée, l’aviation a bombardé Gaza utilisée par les terroristes du Hamas et du Djihad islamique pour lancer des roquettes contre Sderot et le Néguev. Les frappes de l’aviation ont ciblé le bâtiment abritant les bureaux, inoccupés, du Premier ministre Ismaïl Haniyeh.

4 terroristes du Hamas ont été tués.

Les Palestiniens ont également annoncé la mort d’un bébé, mais cette information attendait ce matin confirmation. Toujours selon les sources palestiniennes, 30 Palestiniens auraient été blessés au cours de l’opération.

Les objectifs de l’armée étaient des postes de commandement dans les bâtiments officiels du Hamas et un site de fabrication et de stockage d’armes. Le ministre de la Défense Ehoud Barak a déclaré à la radio que l’armée avait reçu pour ordre de frapper toutes les infrastructures utilisées par le Hamas et les organisations terroristes qui ont trouvé refuge à Gaza. Selon le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, Al-Quaïda opère en collaboration avec le Hamas depuis la bande de Gaza. Ses attaques visent l’Egypte, le Sinaï, l’Autorité palestinienne et Israël, dans un effort conjugé des forces islamistes d’éradiquer tout espoir de paix.

Plus tard, deux autres terroristes ont été tués dans une nouvelle frappe aérienne sur le nord de la Bande de Gaza.

Mercredi soir, après qu’un père de famille est mort à Sderot frappé par une Kassam, Barak s’est entretenu au téléphone avec le Premier ministre Ehoud Olmert en déplacement au Japon pour tenter de recruter le soutien économique et diplomatique du pays du Levant dont l’influence est grande au Moyen-Orient. Olmert a abordé avec ses hôtes japonais la question des tirs de roquettes, tandis que le président slovaque de l’Union européenne, actuellement en Israël, a vivement condamné l’agression, assurant à Israël le soutien de l’Union.

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Dan Gillerman, devrait prendre des initiatives pour alerter de nouveau l’organisation de la situation insupportable des habitants de Sderot.

Une roquette tombe à proximité du ministre de la Sécurité intérieure en visite à Sderot

La radio militaire vient d’annoncer qu’une roquette est tombée à proximité du ministre de la Sécurité intérieure Avi Dichter alors que celui-ci était en déplacement à Sderot suite aux attaques que la ville a subies hier.

L’un des gardes du corps de Dichter a été blessé par des éclats de mortier. Il a été immédiatement transféré à l’hôpital Barzilaï d’Askhelon. D’après la radio militaire, il s’agit de blessures légères.

Dichter, qui se tenait tout près, n’a pas été blessé.

Bilan des opérations de Tsahal

Un jour après que 50 roquettes ont été tirées contre Sderot et Askhelon, tuant un homme, 6 terroristes palestiniens ont été tués mercredi 27 février au matin dans trois frappes aériennes contre les quartiers de Sajaiya et Zeitoun dans la bande de Gaza. Les Palestiniens ont identifié 4 opérationnels des Comités de résistance populaire et deux membres du Hamas. Au moins 5 hommes armés ont été blessés. L’armée a déclaré qu’elle avait visé des combattants terroristes actifs, dont des tireurs de roquettes.

Dans une opération à Naplouse, un opérationnel des Tanzim - branche militaire du Fatah dont Marwan Barghouti avait été la tête - a été tué.

L’armée a ajouté que des troupes de la brigade des Nahal avaient ouvert le feu contre deux hommes armés dans la ville de Balata en Cisjordanie. L’un a été tué et l’autre blessé. Il était en possession d’une arme et de munitions. L’armée a indiqué que le blessé avait reçu des soins médicaux préliminaires délivrés par les soldats avant d’être évacué sur un hôpital en Israël.

Les Palestiniens ont rapporté qu’un opérationnel des Brigades des martyrs d’Al Aqsa avait été tué et six Palestiniens blessés.

15 Palestiniens ont été tués et plus de 30 ont été blessés depuis les opérations de contre-terrorisme de l’armée qui ont commencé mercredi.

Salve de roquettes contre Sderot

La radio militiare vient d’annoncer qu’une salve de 8 roquettes a été tirée contre Sderot. Un missile a frappé une maison, causant des dégâts graves. Des personnes sont soignées suite au choc.

Depuis ce matin, une vingtaine de roquettes a été tirée contre Sderot.

Un mort et deux blessés dans un raid aérien

La radio militaire rapporte qu’au moins une personne a été tuée et deux autres blessées dans un raid aérien survenu dans l’après-midi. Il visait deux cibles dans le nord de la Bande de Gaza, ont rapporté des sources médicales palestiniennes.

L’armée n’a pas fait de commentaires dans l’immédiat.

Une roquette frappe une maison de plein fouet à Askhelon

Une roquette Katioucha de type Grad a frappé une maison d’Askhelon jeudi 28 février en milieu d’après-midi. C’est la première fois qu’un missile parvient à toucher un bâtiment de la ville. 17 personnes ont été hospitalisées suite au choc.

Hier, 4 katiouchot avaient atterri dans la ville du Néguev dont une à quelques mètres de l’hôpital Barzilaï.

Gaza : quatre jeunes Palestiniens tués dans une frappe aérienne

Quatre mineurs palestiniens ont été tués jeudi 28 février dans l’après-midi par une frappe aérienne dans le nord de la bande de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes.

Selon le Dr. Moaiya Hassanain, un responsable du ministère de la Santé, les victimes sont des civils âgés de moins de 16 ans. L’incident porte à 12 le nombre de Palestiniens tués dans des combats jeudi, ont indiqué des responsables.

Meïr Chetrit et Sylvan Shalom s’expriment sur Sderot

Le ministre de l’Intérieur Meïr Chetrit a déclaré qu’une opération militaire massive à Gaza ne mettrait pas un terme aux tirs de roquettes contre Sderot et le Néguev.

“Je suis opposé à toute opération qui consisterait à entrer et à prendre possession de Gaza”, a expliqué Chetrit. “Cette approche est erronée et ne nous mènera nulle part. Ce n’est pas parce qu’on entrera à Gaza que les choses rentreront dans l’ordre par enchantement”.

Chetrit a ajouté qu’il lui semblait plus efficace de frapper les dirigeants du Hamas, actuellement entrés en clandestinité. Ceux-ci se cachent, redoutant une action d’Israël.

“Nous ne devons laisser vivante aucune personne impliquée dans les tirs”, a indiqué Chetrit, qui est également membre de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset. “Je suis opposé à toute hésitation et je suis en faveur de l’élimination des membres du Hamas. De l’échelon militaire à l’échelon politique, peu importe qui”.

De son côté, le numéro 2 du Likoud Sylvan Shalom s’est exprimé ce matin sur la radio militaire. Il a vivement critiqué les mesures économiques prises par le ministre des Finances Roni Bar-On en faveur de Sderot, telles qu’allègements d’impôts et aides sociales. Il a déclaré qu’il s’agissait de mesures creuses et sans rapport avec les besoins réels des habitants et des entrepreneurs qui réclament davantage de solidarité sociale pour compenser les dégâts et les pertes provoqués par les roquettes.

L’Agence juive au secours de Sderot

L’Agence juive a annoncé jeudi 28 février qu’elle allait faire un don de 1,7 millions de dollars aux étudiants du collège Sapir de Sderot. Elle envisage de les distribuer aux 1 700 étudiants dont la vie est rythmée par les tirs de roquettes.

Hier, un étudiant père de famille a été tué et des dizaines d’autres gravement blessés. Une cinquantaine de roquettes sont tombées sur Sderot en une journée.

L’Agence juive a déjà fait des dons à Sderot par le passé.

Le gouvernement sous pression

Le Hamas a franchi le Rubicon mercredi 27 février en tirant des dizaines de roquettes Kassam contre le Néguev occidental. Le gouvernement- particulièrement le ministre de la Défense Ehoud Barak - va être mis sous pression par l’opinion publique : elle va le pousser à lancer une action militaire massive, ont déclaré des officiels du gouvernement mercredi.

Les officiels ont annoncé que la réaction d’Israël serait différente que par le passé, du fait du mécontement général du public face à l’incapacité du gouvernement d’arrêter les attaques de roquettes. Ils ont cependant ajouté qu’une opération militaire massive à Gaza n’était pas envisagée, en grande partie parce que c’était ce que le Hamas cherchait à provoquer.

D’après les officiels, Barak conduira certainement une ligne politique plus dure que celle du Premier ministre Ehoud Olmert. Celui-ci est soumis aux pressions des Américains et des Européens qui l’obligent à de la retenue. Avec la visite de la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice attendue en Israël mardi prochain, les Etats-Unis ont demandé que la situation ne dérape pas. Les officiels n’ont pas pas exclu la possibilité qu’une opération d’envergure soit lancée après la visite de Rice.

L’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis Sallai Meridor a annoncé avant le communiqué que le renforcement constant de l’arsenal du Hamas et ses attaques de roquettes persistantes amenaient Israël à condidérer d’autres actions. « En fait, personne n’affronte vraiment le Hamas », a déclaré Meridor. Il a qualifié le président de l’Autorité palestinienne Mahmous Abbas de non effectif, ajoutant : « J’aurais aimé que la réalité soit différente ».

Meridor n’a pas précisé quel genre de mesures Israël pourrait prendre, mais il a fait un parallèle entre la situation actuelle à Gaza et celle du sud-Liban avant la guerre de l’été 2006.

Olmert et Dichter : Réactions

“Les Palestiniens sont en train de tester les limites de notre patience et poussent notre tolérance jusque dans ses retranchements”, a déclaré le Premier ministre Ehoud Olmert au commencement de son entretien avec la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice à Tokyo mercredi 27 février au soir.

Après la rencontre, Olmert a déclaré que tout ce qui se passait à Gaza aujourd’hui se passait aussi il y a une semaine et risquait de se produire de nouveau la semaine prochaine. “Nous sommes au coeur d’une bataille et nous continuerons à nous battre jusqu’à ce que le danger qui menace les habitants de Sderot soit vaincu”, a continué Olmert.

“C’est un processus long et douloureux mais nous ne pouvons pas le stropper en une journée. Nous recevons des coups, mais nous en rendons également”, a ajouté Olmert.

A propos de son entretien avec Rice, Olmert a déclaré : “J’ai expliqué à la secrétaire d’Etat quelle était la situation à Gaza comme je l’explique au peuple d’Israël. Je lui ai dit que nous n’arrêterions pas notre combat. Nous forcerons les terroristes à payer un prix fort, sans faire de trop nombreuses déclarations. Je pense que cette politique est également claire pour les habitants du sud”.

Le ministre de la Sécurité intérieure Avi Dichter, ancien chef du Shin Bet (services de sécurité intérieurs), a réagi sur la radio militaire juste après que l’un de ses gardes du corps a été blessé par les éclats d’une roquette. Dichter était en déplacement à Sderot où il visitait le collège Sapir frappé hier par une roquette ayant provoqué la mort d’un étudiant. Il a expliqué qu’une invasion de la bande de Gaza - “une conquête” - était une erreur qui ne changerait rien à la réalité. Il a ajouté que la situation sur le terrain ne serait pas changée du jour au lendemain. Il n’a pas développé sur les options qu’Israël envisageait. Dichter s’était exprimé par le passé en faveur d’attaques ciblées qui visent les dirigeants des organisations terroristes.

Les eaux de Gaza seraient polluées

Le fournisseur d’eau de la bande de Gaza a appelé mercredi 27 février les 1,5 millions de personnes peuplant la région à faire bouillir leur eau avant de la boire. D’après le fournisseur, le blocus de la bande de Gaza serait à l’origine d’un manque de chlorine, élément utilisé pour purifier les eaux et les rendre potables.

La compagnie des eaux de Gaza a fait l’annonce à la radio et dans les journaux, expliquant aux habitants de Gaza que les sanctions israéliennes avaient provoqué une pénurie en produits et instruments nécessaires pour maintenir le système de purification des eaux.

Des officiels ont déclaré qu’il n’y avait eu aucune livraison de chlorine depuis le 21 janvier.

La loi du Shas sur internet

Une loi qui obligerait les moteurs de recherches à bloquer les sites internet comportant de la pornographie, des paris et de la violence extrême est passée en première lecture à la Knesset mercredi 27 février.

La loi s’inscrit dans les efforts du Shas d’augmenter son influence dans le gouvernement, accrue depuis le départ d’Israël Beitenou de la coalition. Le Shas soutient également une proposition de loi qui élargirait la juridiction des tribunaux rabbiniques dans les questions de divorce et d’argent. Le Shas a demandé une augmentation des allocations familiales qui bénéficierait aux familles haredi.

La loi sur les sites internet pornographiques - initiée par le député Shas Amnon Cohen, soutenue fermement par le ministre des Communications Ariel Attias, et approuvée par le chef spirituel du parti le rav Ovadia Yossef - exigera des utilisateurs du web qu’ils sollicitent expressément un accès total aux sites pornographiques. Ceux qui feront cette demande devront faire la preuve qu’ils sont adultes.

« La loi va nous transformer en un pays du même type que l’Iran, en donnant au ministre l’autorité de décider quels sites doivent être bloqués selon le Conseil des sages de la Torah - sans aucune supervision ou contrôle de la Knesset », a déclaré le député Gilad Erdan (Likoud).

« Nous vivons dans une démocratie », a répliqué Attias dans une interview à la radio militaire. « Tous ceux qui veulent un accès total à internet pourront l’avoir. Nous essayons juste de protéger nos enfants du sexe et de la violence disponibles sur le web ».

La proposition de loi doit retourner à la commission des Affaires économiques de la Knesset, puis être approuvée de nouveau en séance plénière. Le processus peut durer des mois.

INTERNATIONAL

Nasrallah a-t-il éliminé Mougnieh ?

Des sources syriennes ont déclaré mercredi 27 février que des pays arabes sont impliqués dans l’élimination du numéro 2 du Hezbollah Imad Mougnieh.

Selon le journal koweitien Al-Siyasa, la cour militaire syrienne qui enquête sur cette élimination a convoqué trois agents du Hezbollah. Leurs noms ont été évoqués lors des interrogatoires des quatre Palestiniens qui avaient été arrêtés pour être questionnés.

La révélation d’Al-Siyasa est fondée sur des sources de la sécurité libanaise qui suivent l’enquête syrienne. Elles ont ajouté que le Hezbollah avait refusé de livrer ses trois agents aux enquêteurs car il ne voulait pas être impliqué dans l’élimination.

Une crise intérieure opposait Hassan Nasrallah à Mougnieh à l’intérieur du Hezbollah depuis la guerre du Liban. Elle aurait pu conduire les proches de Nasrallah à supprimer Mougnieh. Il est également possible que l’Iran n’ait pas été satisfait de la conduite de Mougnieh pendant la guerre.

Immédiatement après l’assassinat, Nasrallah avait accusé Israël, déclarant une guerre totale contre l’Etat juif.


Xavier Darcos s’exprime sur l’enseignement de la Shoah

Quel avenir pour l’initiative de Nicolas Sarkozy sur l’enseignement de la Shoah à l’école ? Après les réactions très partagées qu’avait suscitées l’annonce du président, il semble désormais acquis qu’aucun élève de CM2 ne se verra confier à lui seul la mémoire d’un enfant français victime du génocide.

A l’issue d’une première réunion de travail entre personnalités engagées dans la transmission de la mémoire de la Shoah et représentants de l’Education nationale, mercredi 27 février, les participants ont souligné leur « unanimité ».

Mais ce consensus semble bien passer par une remise à plat de l’idée controversée du chef de l’Etat, qui s’était heurtée aux critiques des psychologues et des éducateurs jugeant la charge trop lourde à porter pour un enfant de 10 ans.

La radio Kol Israël a diffusé jeudi 28 février au matin un enregistrement de la déclaration du ministre de l’Education français Xavier Darcos dans lequel celui-ci revenait sur l’initiative du président Sarkozy. Il a expliqué qu’il ne serait techniquement pas possible de confier la mémoire d’un enfant victime de la Shoah à chaque écolier d’une manière individuelle, mais que le souvenir de la mort et de la déportation des enfants juifs serait pris en charge collectivement.

Nouvelle baisse de popularité pour Nicolas Sarkozy

Le président de la République perd quatre points en février, tandis que son Premier ministre François Fillon en gagne six, selon le baromètre mensuel CSA à paraître vendredi 29 février dans l’hebdomadaire « Valeurs actuelles ».

Le président français, après un déplacement au Tchad, continue son voyage vers l’Afrique du sud. La radio Kol Israël a confié ce matin
qu’il s’agit du premier déplacement officiel de son épouse Carla Bruni depuis leur mariage célébré en toute intimité.

Sarkozy s’engage personnellement pour la libération de Betancourt

Mélanie Delloye, la fille d’Ingrid Betancourt, s’est déclarée jeudi 27 février « extrêmement angoissée » après les informations inquiétantes livrées par deux des quatre nouveaux otages libérés par les Forces armées révolutionnaires de Colombie. Ils ont souligné que la Franco-Colombienne enlevée le 23 février 2002 était dans un état de santé très préoccupant. Luis Eladio Perez a notamment confié l’avoir vue le 4 février. « Ingrid n’allait pas bien du tout. Elle était très très très malade », a-t-il souligné avant d’ajouter qu’elle était « moralement et physiquement épuisée ».

« C’est extrêmement inquietant, et je sais que le temps nous est vraiment compté. Maman est vivante, mais je ne sais pas pour combien de temps, et je sais qu’il faut qu’on la sorte de là le plus vite possible », a expliqué Mélanie Delloye sur RTL. « J’espère que les FARC et le gouvernement colombien vont faire un acoord humanitaire le plus vite possible ».

Le président français Nicolas Sarkozy a réagi en déclarant : « Je suis prêt à aller moi-même à la frontière Venezuela-Colombie pour chercher Ingrid Betancourt ».

« J’appelle les FARC à libérer sans délai Ingrid Betancourt », a-t-il lancé, « il s’agit d’une question de vie ou de mort ». « Ils ne peuvent pas laisser mourir cette femme », a-t-il ajouté, lors d’un discours au Cap.

Disparition de Katoucha : un corps semblant correspondre au signalement retrouvé dans la Seine

Un corps susceptible de correspondre au signalement de l’ex-mannequin vedette Katoucha, disparue depuis le 31 janvier, a été retrouvé jeudi vers 13h dans la Seine au niveau du pont du Garigliano, entre le XVe et le XVIe arrondissement de Paris, a-t-on appris de source policière.

Le cadavre portait des vêtements semblant correspondre à ceux que l’ancienne égérie du couturier Yves Saint Laurent, âgée de 47 ans, portait le soir de sa disparition.

La police judiciaire parisienne recherchait activement l’ancien mannequin depuis sa disparition mystérieuse le 31 janvier dernier. La Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP), qui agissait dans le cadre d’une enquête pour « disparition inquiétante », avait été saisie par le parquet de Paris.

L’ancienne top model avait disparu dans la soirée du 31 janvier après être rentrée à son domicile, une péniche amarrée près du Pont Alexandre III. Son sac à main avait été retrouvé sur le bateau. Les enquêteurs n’avaient alors pas exclu une chute accidentelle.

Egérie du couturier Yves Saint Laurent dans les années 80, Katoucha a été l’un des premiers mannequins noirs à défiler régulièrement à Paris, avant de devenir une star des podiums à l’international.

Mais c’est plus tard, par ses nombreuses actions caritatives en faveur des enfants d’Afrique notamment qu’elle s’est surtout fait connaître du grand public. Elle a récemment publié une autobiographie, « Dans ma chair » (Michel Lafon), dans lequel elle révélait l’excision qu’elle a subie en Guinée, son pays natal, à l’âge de neuf ans.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette