Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > z_Colonne Droite1 > Le courrier des lecteurs > Le Gala des Courtisans

Le Gala des Courtisans

Quiconque flatte ses maîtres,les trahit [J.B. MASSILON ]

Sylvain Semhoun - Conseiller élu a l’Assemblée des Français de l’Étranger - Représentant les Français d’Israël

lundi 25 février 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Trois jours à peine après le traditionnel repas du CRIF, lors duquel le président Sarkozy se faisait applaudir par quelques mille personnalités dans les salons feutrés du Pavillon d’Armenonville, son ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner exprimait à Bethlehem les grandes lignes de la politique étrangère française au Proche-Orient.

Et alors que le président avait fait vibrer les cœurs juifs de satisfaction en affirmant notamment « qu’il ne serrerait pas la main de quelqu’un qui refuse l’existence de l’État d’Israël », Kouchner serrait chaleureusement celle du maire de Bethlehem, élu grâce aux voix du Hamas et du FPLP, en s’exclamant avec une fausse candeur : « Et alors...? Cet homme est en faveur du processus de paix, c’est la seule chose qui importe ! » Puis de condamner « la ‘colonisation’ israélienne en terre palestinienne, obstacle majeure à la paix » et exiger « la levée des barrages de l’armée »

La question qui se pose, au-delà de la poursuite de la politique traditionnelle du Quai d’Orsay sous des formes plus sirupeuses, est celle de l’attitude le la « communauté juive organisée », ces hommes et femmes en smoking qui applaudissent à tout rompre les déclarations présidentielles, y compris la désignation par Nicolas Sarkozy de « l’obstacle principal » au processus de paix : les Juifs qui s’installent dans certaines zones d’Erets Israël. Car en réfléchissant bien, celui qui définit où il est « bon qu’un Juif s’installe » et « où cela représente un danger pour la paix » peut-il vraiment être considéré comme un « ami d’Israël ? »

Ces quelques milliers de kilomètres carrés qui sont le berceau de la civilisation hébraïque, constituent le seul endroit au monde dans lequel la communauté internationale s’ingère pour décider qui va habiter et qui non !! Fait unique dans l’Histoire des peuples !

Le droit des Juifs à Erets Israël est fondamental, il a même préséance sur le droit à un État indépendant, puisque ce droit existait même en l’absence de souveraineté juive sur cette terre ! Contester le droit des Juifs à vivre en Judée-Samarie, équivaut à saper le droit moral d’Israël à sa base territoriale, sans compter l’inanité de l’argument juridique quant à des « territoires occupés » dans le cas présent.

Aucun des notables assistants, flattés d’etre invités ,n’a proteste ni rappelé la vérité : Israël ne colonise pas, Israël est sur son territoire historique qui n’a jamais été celui d’un autre État . Et elle a récupéré la Judée-Samarie selon les règles du droit International : être attaqué par un autre État, donne droit aux rectifications de frontières [voir Allemagne et la Pologne ]

Ainsi, en ayant endormi l’assistance avec des propos amicaux sur Israël et les Juifs, le médiatique président de la République pouvait associer le nom d’Israël à celui de la colonisation, sans provoquer le moindre remous dans l’assistance repue.

La mollesse des édiles de la communauté française tranche de manière significative avec la combativité et le militantisme des associations pro-palestiniennes, islamiques ou altermondialistes.

Sarkozy est-il réellement un ami d’Israël, où est-il en train d’utiliser le CRIF pour fabriquer un outil docile et complaisant, afin de mieux réintroduire la France dans la diplomatie proche orientale ?

Et les responsables juifs français n’ont-ils rien appris de l’histoire du siècle passé ?

La communauté juive française, viscéralement attachée à Israël, se sent de moins en moins représentée par cette nouvelle caste de Juifs de Cour, prête à applaudir et se courber devant les flatteries à bon marché, et à rester silencieuse devant des attaques perfides.

La judaïcité française, qui s’est mobilisée pour l’élection de Nicolas Sarkozy est en droit d’attendre autre chose de ses représentants que des « clap-clap » obséquieux lors d’un repas à plusieurs centaines d’euros la place.

Ainsi, comme le disait Paul Valéry : « Le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendrent l’opinion » Et dans ce domaine, nous Juifs avons une tragique et millénaire expérience.

Et Monsieur KOUCHNER pourra parrainer l’enfant de Shderot qui a sacrifié ses jambes sur l’autel de la politique aveugle, des réalités sur le terrain,lui qui exige des sacrifices de la part d’Israël.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette