Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Israël peut viser les chefs du Hamas

Israël peut viser les chefs du Hamas

Herb Keinon et Yaakov Katz , The Jerusalem Post | Adaptation française de Sentinelle 5768 ©

dimanche 10 février 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Si les tirs de roquettes Qassam sur le Negev occidental continuent avec la même violence, le gouvernement devra décider d’augmenter encore ses répliques en visant les chefs politiques à la tête du Hamas, ont déclaré de hauts fonctionnaires du gouvernement au ‘Jerusalem Post’ jeudi.

Selon ces officiels, au cours des semaines écoulées, Israël a augmenté graduellement sa réponse aux Qassam, d’abord en ciblant seulement ceux qui tirent les roquettes, puis en visant leurs commandants et chefs directs bien connus, puis en s’en prenant aux symboles du pouvoir du Hamas à Gaza, comme la frappe sur un centre de la police du Hamas à Khan Younès jeudi, qui a tué sept personnes.

La prochaine étape logique, selon les officiels israéliens, devra être de décider de viser la direction politique au sommet, comme Ariel Sharon le fit en mars 2004 quand, en l’espace d’un mois, Israël tua le fondateur du Hamas, Sheikh Ahmed Yassin, et son principal dirigeant Abdel Aziz Rantissi.

Les commentaires des officiels ont suivi la découverte par des soldats de Tsahal de silos de lancement souterrains de Qassam, identiques à ceux depuis lesquels le Hezbollah tirait des roquettes sur Israël pendant la Seconde Guerre du Liban.

Pendant l’opération de jeudi, les soldats ont tué sept terroristes palestiniens affiliés au Hamas et au jihad islamique.

Des photographies publiées par le bureau du porte-parole de Tsahal montraient deux silos de roquettes souterrains, d’un mètre de diamètre et de deux mètres de profondeur. Tsahal a révélé que les lanceurs étaient assez gros pour contenir une Qassam ou une roquette Katyousha de modèle Grad, avec commande à distance.

Tsahal évalue qu’il existe des silos souterrains supplémentaires de roquettes à travers la bande Gaza. Les hauts fonctionnaires de la défense ont déclaré que les silos, découverts par l’unité Egoz de la brigade d’élite des Golani, ont démontré la nécessaire poursuite d’opérations au sol dans la bande de Gaza.

Malgré l’escalade, les sources de haut niveau du gouvernement ont dit que pour le moment, la stratégie politique restera identique à ce qui s’est fait ces derniers jours : une combinaison de pressions militaire, économique et diplomatique sur le régime du Hamas.

Ces sources déclarent qu’au niveau le plus élevé du gouvernement, on comprend qu’il n’y a pas de « solution miracle », et que toute « solution rapide » pourrait jouer au bénéfice du Hamas.

Les officiels ont déclaré que, alors que l’armée a conçu de nombreux plans alternatifs, dont des plans pour reprendre le corridor Philadelphi, ceux-ci appartiennent au domaine des plans militaires, pas de la politique du gouvernement.

« Nous devons garder patience, et du bon sens », a dit une source gouvernementale. « Cela ne veut pas dire qu’il ne peut y pas avoir d’innovation dans notre stratégie, mais il n’y a pas de solutions magiques ».

Le ministre de la défense Ehud Barak a déclaré après un exercice sur la base d’entraînement de Ze’elim, jeudi, dans le Sud : « Si les tirs de roquettes Qassam de Gaza continuent, alors nos opérations s’intensifieront ».

« Les opérations de Tsahal porteront leurs fruits » a poursuivi Barak. « Cela ne prendra pas fin aujourd’hui, ni demain, mais l’action militaire continue d’un côté, et les sanctions sur la bande de Gaza de l’autre, ainsi que les mesures de protection prises dans certaines communautés autour de Gaza, mettront un terme au tir de roquettes ».

Dans le même temps jeudi, quelques 20 roquettes Qassam se sont abattues sur le Negev occidental. Une roquette a frappé directement sur un garage à côté d’une maison à Sderot, y mettant le feu et provoquant un état de choc chez trois personnes.

Deux Qassam ont atterri près d’un collège dans la région d’Eshkol. Il n’ y a pas eu de blessé ni de dommage. Les autres roquettes ont toutes frappé des zones découvertes. Des terroristes ont aussi tiré dix obus de mortier depuis Gaza, sans faire de blessé ni de dégât.

L’opération de Tsahal à Gaza, dirigée contre les groupes lanceurs de Qassam, ont commencé mercredi soir dans la nuit, lorsque des soldats de l’unité Egoz, accompagnés de tanks, de bulldozers blindés et d’hélicoptères, ont pénétré de trois kilomètres en profondeur dans Gaza, près du camp de réfugiés de Jabalya au Nord.

Des sources palestiniennes ont prétendu que Tsahal avait tué un enseignant pendant les opérations. Les forces de sécurité du Hamas ont déclaré que l’enseignant était mort, et deux autres membres du personnel avaient été blessés, par un missile israélien tiré sur une école d’agriculture à Beit Hanoun. Le groupe n’a publié aucun autre détail, et les fonctionnaires de l’école n’étaient pas disponibles pour commenter aussitôt.

Cependant, Tsahal a déclaré qu’il avait fait feu dans cette zone sur un groupe de lanceur de roquettes. « Nous n’avons absolument pas tiré sur une école », a dit l’armée, ajoutant qu’elle enquêtait sur le rapport.

De même jeudi, le ministre de la défense a ordonné à la Compagnie Israélienne d’Electricité de réduire de 5 % la fourniture d’électricité sur l’une des lignes électriques de Gaza dans la soirée, selon la Radio de l’Armée.

On s’attendait à ce que la coupure initiale d’électricité, faisant partie des mesures punitives du gouvernement contre le Hamas, soit suivie de réductions ultérieures de 5 % sur deux lignes supplémentaires dans les deux semaines à venir.

Gaza produit environ un quart de sa propre électricité dans une usine fonctionnant au fuel importé d’Israël. Le reste est fourni par plus de 10 lignes électriques provenant directement d’Israël, et une seule d’Egypte.

Le ministre adjoint à la défense, Matan Vilnaï a déclaré que cette décision était une autre étape dans le processus destiné à diminuer la dépendance de Gaza à l’égard d’Israël. « Nous avons averti Gaza et l’Egypte de l’étape actuelle par les canaux diplomatiques. Ils en ont reçu une notification très claire ».

« L’intérêt le plus élevé d’Israël est de mettre fin à ses liens avec la bande de Gaza. Nous ne fournirons pas d’électricité pour des ateliers de production de Qassam. En définitive, ils doivent commencer à se prendre en mains - et ils prendront soins d’eux-mêmes ».

La réduction d’électricité a été rendue possible la semaine dernière, quand la Haute Cour de Justice a rejeté les appels de plusieurs groupes de droits de l’homme contre les sanctions prévues.

L’ONG basée aux USA, ‘Human Rights Watch” (HRW), a condamné jeudi les coupures de fourniture d’électricité par Israël à Gaza, en tant que punition collective contre la population civile, et violation des lois de la guerre.

« Israël considère la restriction de carburant et d’électricité à Gaza comme moyen de pression sur les groupes armés palestiniens, pour arrêter leurs tirs de roquettes et leurs attaques suicides », a dit Joe Stork, directeur Moyen-Orient de HRW. « Mais les coupures affectent sérieusement des civils qui n’ont rien à voir avec ces groupes armés, et cela viole un principe fondamental des lois de la guerre ».

HRW ajoutait : “les tirs indiscriminés de roquettes et les attaques suicides à la bombe contre des civils israéliens constituent des crimes de guerre, mais les tentatives d’Israël pour les supprimer ne doivent pas aussi violer la loi humanitaire internationale ».

Dan Izenberg et l’AP ont contribué à cet article.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette