Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > L’attentat de Dimona

L’attentat de Dimona

Par Yaakov Katz & Rebecca Anna Stoil © Jerusalem Post édition française

mardi 5 février 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La police s’est engagée à répliquer aux organisations qui ont envoyé deux terroristes commettre un attentat-suicide à Dimona lundi 4 février. L’un d’eux a tué une femme et blessé une quarantaine de personnes en activant sa ceinture d’explosifs. La femme, une résidente de Dimona âgée de 70 ans, immigrante de l’ancienne URSS, est décédée tandis que son mari est hospitalisé dans un état sévère à l’hôpital Soroka de Beersheva.

Tous les blessés ont été évacués à Soroka 30 minutes après l’attentat.

Alors que des civils et les équipes de sauvetage se précipitaient sur la scène de l’attentat dans le vieux centre commercial de Dimona, les médecins ont découvert que le second terroriste - la police estime qu’il avait prévu de se faire exploser une fois que la foule se serait rassemblée - était toujours vivant et essayait d’activer sa ceinture d’explosifs.


Zaka sur la scène de l’attentat à Dimona (AP).


Deux policiers qui arrivaient sur la scène - le commandant d’une unité Magen Kobi Mor et le membre d’une équipe de déminage le sergent Gilad Bastiker - se sont précipités vers le terroriste. Mor a alors visé la tête de l’homme pour l’empêcher de déclencher sa bombe. Mor a visé la tête de crainte qu’une balle n’active la ceinture explosifs du terroriste palestinien. Les équipes de déminage ont dû travailler 3 heures avant de parvenir à neutraliser la bombe.

L’attentat a renforcé l’inquiétude de l’armée qu’un terroriste infiltre Israël par le Sinaï depuis la destruction de la frontière de Rafiah, qui sépare l’Egypte de la bande de Gaza. Les officiels de la défense ont cependant déclaré au Jerusalem Post qu’un autre scénario était envisagé sérieusement : Les terroristes seraient venus de la Cisjordanie pour s’infiltrer dans le Néguev en passant par la section sud de la barrière de sécurité qui est inachevée sur 26 km.

Lundi soir, l’armée menait une enquête près du passage de Kerem Shalom le long de la frontière entre Israël et l’Egypte. Des sources militaires ont déclaré qu’un soldat avait trouvé des traces indiquant qu’un homme avait traversé la frontière vers Israël - peut- être un terroriste. Toujours lundi, les forces de sécurité égyptiennes ont annoncé avoir capturé un résident de Gaza qui s’était infiltré en Egypte en passant par Rafiah. L’homme était armé d’une bombe.

Dans ce qui apparaît comme des représailles à l’attaque de Dimona, l’armée et le Shin Bet (forces de sécurité intérieures) ont tué un activiste important des Comités de résistance populaire responsable de nombreux tirs de roquettes contre Israël. Son implication dans l’attaque de Dimona n’était pas évidente.

En référence à l’hypothèse selon laquelle les terroristes de Dimona auraient pénétré en Israël depuis le Sinaï, les officiels de la défense ont annoncé que le ministre de la Défense Ehoud Barak avait décidé d’accélérer la construction d’une barrière de sécurité entre l’Egypte et Israël. Les officiels de la défense en contact avec le Caire ont appelé les Egyptiens à renforcer la sécurité le long de la frontière.

L’armée a initié un raid dans Hébron lundi soir tout en déclarant qu’il était trop tôt pour se prononcer sur la provenance des terroristes.

Les officiels de la défense ont ajouté que d’autres terroristes avaient probablement infiltré le Sinaï la semaine dernière, tentant de rejoindre Israël par la frontière égyptienne. L’armée maintient un haut niveau d’alerte le long de la route 10 qui reste fermée au public.

Plusieurs organisations terroristes ont revendiqué l’attentat d’hier. Les Brigades des martyrs d’al-Aqsa, la branche militaire du Fatah, ont déclaré avoir perpétré l’attentat après un mois de préparation. Dans une conférence de presse, les deux noms des terroristes responsables de l’attentat ont été révélés : Moussa Arafat, de Khan Younès, et Louwi Louwani, de Gaza.

Le Premier ministre Ehoud Olmert a déclaré que l’attentat « nous rappelait douloureusement qu’Israël doit rester vigilant et prêt à toute attaque contre lui ». « Nous menons une guerre contre le terrorisme », a-t-il continué, « une guerre sans frontières et nous atteindrons tous ceux qui sont impliqués ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette