Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Iran : Nouveau succès aérospatial

Iran : Nouveau succès aérospatial

Par Hanna Mesguishe pour Guysen International News

mardi 5 février 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Nouvelle percée technologique pour l’Iran. Alors que tous les regards sont actuellement braqués sur Téhéran et sur ses compétences nucléaires, les scientifiques iraniens ont mis au point une rampe de lancement, capable d’envoyer en orbite son dernier satellite : ’Omid’. Un exploit de plus pour la République islamique...

Dimanche 3 février, l’Iran a inauguré son premier centre spatial et a testé une rampe de lancement qui devrait permettre d’ici peu, de mettre en orbite le dernier satellite iranien : ’Omid’.

« Tout pays qui se respecte doit être capable de contrôler les technologies spatiales » a déclaré le chef de la République islamique, présent pour l’occasion.

Ce dernier a en effet tenu à assister à ce nouveau test, qui s’est révélé particulièrement concluant.

« L’Iran a besoin d’une présence active et influente dans l’espace. Nous remercions Allah pour nous avoir aidés à finaliser cette première étape » a conclu le président iranien.

A ce jour, la République islamique ne dispose que d’un seul satellite, ’sina 1’, fabriqué en Russie et mis en orbite en octobre 2005 par une fusée russe.
Mais en février 2007, Téhéran avait déjà annoncé qu’il avait testé avec succès sa première fusée spatiale, d’une portée de 2000 kilomètres.

Un premier pas pour le pays, qui n’a pas l’intention de s’arrêter là. L’Iran prévoit en effet d’envoyer pas moins de 5 satellites dans l’espace d’ici 2010.

Et le prochain sur la liste pourrait bien être ’Omid’, « espoir » en perse, un engin mis au point par les scientifiques iraniens.

Ce satellite de recherche, comme le présentent ces derniers, pourrait ainsi être lancé d’ici mars 2009. Mais si pour Téhéran cette avancée technologique est perçue comme une véritable victoire, la communauté internationale reste plus sceptique.

Les pays occidentaux craignent en effet, qu’elle ne dissimule un programme militaire d’envoi de missiles. Le satellite servirait alors d’engin d’espionnage. Car la mise au point de cette nouvelle rampe de lancement, à cette date précisément, n’est pas un hasard.

Elle intervient seulement une dizaine de jours après la mise en orbite du dernier satellite israélien, ’TesCar’ dont la mission est claire : espionner les sites iraniens, afin de déceler d’éventuelles installations militaires ou des abris nucléaires comme celui détruit par Tsahal, le 6 septembre dernier.

Une sorte de revanche pour la République islamique, qui une nouvelle fois créé l’évènement.

La télévision iranienne a en effet annoncé que ce lancement permettait à l’Iran de rejoindre les onze pays dotés d’une technologie aérospatiale, et capables de construire des satellites et de lancer des fusées dans l’espace.

« L’arme satanique utilisée par les occidentaux est l’humiliation. Celle-ci consiste à nous faire croire que nous sommes des incapables. Mais là, l’Iran vient de faire ses premiers pas, en agissant de façon très précise et avec une grande sagesse. Ce nouveau test est un pas de géant pour l’humanité et un progrès considérable pour notre cher pays » s’est félicité Mahmoud Ahmadinejad.

La mise au point de cette nouvelle fusée de lancement laisse ainsi penser au reste du monde que Téhéran dispose désormais de grandes capacités, et alarme une nouvelle fois les puissances occidentales, déjà particulièrement méfiantes à l’égard des ambitions nucléaires de Téhéran.

Une position sur laquelle le directeur de l’AIEA, ElBaradei a tenu à revenir dimanche 3 février dernier, lors de sa réunion avec le chef de la Ligue arabe au Caire, Amr Moussa.

"Les pays arabes utilisent l’énergie nucléaire à des fins civiles très importantes, elles seront sous contrôle de l’agence de sécurité. Je ne vois pas en quoi le monde est concerné par cela.

J’espère simplement que l’Iran continuera à faire preuve de coopération avec l’AIEA, afin que la situation puisse être clarifiée, ce qui renforcera la confiance des autres pays dans ses activités nucléaires".

L’ONU envisage malgré tout de prendre de nouvelles sanctions contre la République islamique. Des sanctions qui à l’heure actuelle ont été repoussées de nombreuses fois, laissant ainsi la communauté internationale dans la crainte.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette