Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Allocutions de Yasser Arafat et Ahmed Qoreï (Abou Alaa) au Conseil législatif (...)

Allocutions de Yasser Arafat et Ahmed Qoreï (Abou Alaa) au Conseil législatif de l’Autorité palestinienne avant le vote du nouveau gouvernement

MEMRI

vendredi 16 janvier 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le 12 novembre 2003, avant que n’ait lieu le vote de confiance au nouveau gouvernement palestinien, le président Yasser Arafat et son Premier ministre Ahmed Qoreï (Abou Alaa) se sont exprimés devant le Conseil législatif palestinien. Leurs messages ont connu un impact particulier vu le moment choisi - avant l’approbation par le Conseil du nouveau gouvernement de l’Autorité palestinienne, et suite à la crise provoquée par la démission d’Abou Mazen et la mise à l’écart de Yasser Arafat sur la scène politique internationale. Voici quelques extraits de ces deux discours : (1)

Reconnaissance d’Israël et appel à la paix

Arafat : " Le gouvernement israélien répand le bruit que nous ne voudrions pas la paix avec l’Etat d’Israël. J’aimerais m’adresser aux Israéliens pour démentir publiquement ces déclarations. Les forces de la paix en Israël savent bien qu’elles sont fausses. Nous avons reconnu l’Etat d’Israël, et ne retournerons pas à notre ancienne position. Nous l’avons reconnu dans notre Conseil national et en signant les Accords d’Oslo à la Maison blanche. Nous ne ferons jamais marche arrière concernant le droit des Israéliens à vivre en sécurité, en paix et dans la stabilité aux côtés du peuple palestinien et de l’Etat indépendant de Palestine, [grâce à l’instauration] d’une paix juste, viable et globale dans notre région. La Conférence du Sommet arabe a également approuvé [cette vision], avec l’Initiative de paix du Roi Saoud (…)

Ecoutez-moi, Israéliens ! Il est temps pour nous [tous] de sortir de cette interminable guerre de destruction, qui ne mène à la sécurité ni pour vous, ni pour nous, et qui ne conduit personne à une paix juste et sûre. Ces trois dernières mauvaises années auront au moins eu le mérite de persuader le gouvernement israélien que l’occupation, les colonies, la barrière de séparation raciste - nouveau Mur de Berlin - et le tort causé à nos lieux saints ne peuvent pas garantir la sécurité (…) Je tiens en particulier à féliciter les forces de la paix en Israël qui luttent pour la paix entre les deux peuples (…) J’approuve les réunions visant à faire avancer le processus de paix (…)

Le plan du nouveau gouvernement [de l’Autorité palestinienne] souligne, au nom du peuple palestinien, sa parfaite adhérence à l’option de la paix et à la Feuille de route. « Abou Alaa : » Vous êtes parfaitement conscients, mes frères et sœurs, de la situation internationale dans laquelle nous nous trouvons depuis les événements du 11 septembre (…) Vous êtes conscients des notoires efforts déployés pour [qualifier] notre combat national de terrorisme et nous accuser d’être des terroristes. Vous savez comme les notions sont inversées et les normes modifiées, quand notre glorieux combat est traité de terrorisme malveillant (…) C’est une situation que nous ne pouvons en aucun cas accepter, mais que nous ne pouvons non plus ignorer (…) Nous saurons toujours traiter avec cette situation sans en accepter les termes. Nous devons cesser de chercher à nous justifier en incriminant les autres (…) Nous devons mettre les forces de la paix et de la justice de notre côté (…)

Nous sommes en quête de paix et de coexistence ; nous sommes en quête de liberté, d’indépendance et de dignité nationale. Nous ne sommes pas des terroristes et n’en serons jamais. Notre combat ne prend par pour cible les enfants, les femmes et les civils. Il est dirigé contre la démolition des habitations, le déracinement des arbres, les exécutions et les assassinats. Nous ne voulons pas que nos femmes donnent naissance aux points de passage militaires. Nous ne voulons pas être privés du droit de prier à la mosquée Al-Aqsa ou à l’Eglise de la résurrection. Nous sommes contre la confiscation de notre terre et nous défendons nos droits fondamentaux au déplacement, au travail, à l’éducation et aux soins médicaux. Nous n’avons jamais rejeté le choix de la paix : bien au contraire, nous avons couru des risques pour réaliser ce rêve, qui est celui de l’humanité tout entière (…)

Le [nouveau] gouvernement [de l’Autorité palestinienne] confirme que les solutions partiales et temporaires n’ont jamais suffi et ne suffiront jamais à mettre un terme au conflit ; au contraire, elles ne feront que le prolonger et l’aggraver. C’est pourquoi nous appelons les parties concernées, et en particulier le Quartette, à convoquer une Conférence internationale afin de trouver une solution finale au conflit, une solution basée sur la vision de deux Etats du président Bush et sur l’application des Résolutions 242, 338, 425, 1397 et 194 de l’ONU, qui stipulent la fin de l’occupation israélienne et de l’expansion des colonies dans tous les territoires palestiniens et arabes occupés par Israël depuis le 5 juin 1967, y compris Jérusalem Est, ainsi que la création d’un Etat palestinien indépendant complètement souverain, avec Jérusalem pour capitale, établi le long des frontières du 4 juin 1967, et ainsi que le règlement du problème des réfugiés, conformément à la Résolution 194 des Nations unies (…)

J’en appelle à vous, Israéliens, à la population comme au gouvernement, pour ouvrir une nouvelle page dans nos relations et notre travail commun visant à l’établissement d’une paix juste (…) Soyez sûrs que nous vous acceptons et que nous vous respecterons en tant que voisins. Nous souhaitons, pour vous comme pour nous, une paix réelle et authentique. Nous voulons une paix qui préserve nos droits et garantisse notre sécurité ainsi que la vôtre. Nous voulons une paix basée sur une plus large coopération, une paix qui prépare le terrain à la cohabitation et crée des opportunités de coordination dans tous les domaines susceptibles de profiter aux deux côtés (…)

Croyez bien, Israéliens, que nous aspirons à la paix, à la sécurité, à la stabilité, avantageuses pour les deux côtés. La sécurité de l’un ne peut être atteinte au détriment de l’autre. Aidons-nous mutuellement à sortir du cercle vicieux de la guerre, afin que disparaissent la frustration et le désespoir du cœur de vos enfants et des nôtres (…) Je vous invite à respecter notre volonté, nos choix, notre direction et notre dirigeant Yasser Arafat, à lever le siège qui lui est imposé et à mettre fin aux menaces dirigées contre lui. Je vous invite à soigner les blessures du processus de paix que sont l’expansion des colonies, le mur de séparation et ce que vous entreprenez pour isoler Jérusalem (…) Travaillons sérieusement à l’accomplissement de cette importante mission, une mission [nous permettant de parvenir au] statut final et à la création d’un Etat palestinien indépendant aux côtés d’Israël. "


Condamnation de la violence

Arafat : " Toutes les opérations et la violence contre les Israéliens ont eu lieu après qu’Israël eut endommagé nos dispositifs de sécurité, réoccupé les villes et les territoires palestiniens, imposé le couvre-feu ainsi qu’un siège militaire et économique sur notre peuple, ses dirigeants et son autorité nationale.

Notre peuple, notre Autorité et l’OLP n’ont pas hésité un seul instant à condamner ces attaques et la poursuite de la guerre contre notre peuple, notre terre et nos lieux saints. Les dirigeants n’ont cessé d’exprimer leur volonté d’accepter de se charger de la sécurité après le retrait des forces israéliennes jusqu’à la ligne du 28 septembre 2000, et après la déclaration par Israël de sa volonté de conduire des négociations, sans s’y dérober. [Le but des négociations] est de résoudre tous les problèmes par des moyens pacifiques, par le dialogue plutôt que par des moyens militaires, la violence, les assassinats et la démolition de notre infrastructure - agricole et économique -, [qui sème] la destruction sur notre terre et parmi notre peuple. « Abou Alaa : » Notre gouvernement (…) a établi un certain nombre de principes et de tâches fondamentales visant à accorder la priorité à sa mission. Il s’efforcera de l’accomplir avec persévérance et patience, en coopérant avec vous et votre peuple (…) [Parmi ces principes] figure l’appel au peuple palestinien, aux forces et factions palestiniennes, à mettre fin à la violence et à la contrer, ainsi que le stipule la Feuille de route (…), cela dans le but de parvenir à un cessez-le feu général des deux côtés (…)

Il est inacceptable pour nous tous que l’anarchie et le recours aux armes se poursuivent, ainsi que les lancements d’obus par la population, les manifestations armées, et les [manifestations] d’hommes masqués - qui veulent ainsi étaler leur force contre certains d’entre nous -, l’intimidation des résidents, qui va parfois jusqu’à l’exécution de personnes, la prise d’otages, la contrebande de biens, d’armes et de drogue, et la mise à l’écart de l’autorité centrale, ajoutées à la multiplication des organes de décision (…) Nous considérons qu’il est inacceptable que l’interprétation d’un seul homme ou d’un seul groupe nous conduise là où il le veut, qu’il prenne des décisions au nom de la population, sous prétexte que sa vision serait la meilleure et que son programme serait programme national général (…)

Nous sommes favorables au pluralisme des opinions, des idées et à la diversité des interprétations, mais nous sommes également favorables à l’existence d’un unique gouvernement et corps décisionnaire. Nous sommes pour la liberté d’opinion et d’expression, mais contre la diffamation et la dégradation. Nous sommes favorables au renforcement de l’infrastructure des organisations civiles, mais contre le fanatisme tribal et la mentalité primitive de vengeance. Et par-dessus tout, nous sommes pour le respect de la loi et du régime (…)

[L’une des tâches du gouvernement] est de mettre fin au chaos, dans le cadre de la mise en application de la loi et du maintien de l’ordre public. [Je pense au] chaos que représente le transfert et le port d’armes, l’entrepôt d’armes par des civils, les manifestations armées avec tirs, etc. "


Appel à la réforme

Arafat : « La demande d’élections municipales est juste et légitime. Le nouveau gouvernement doit prendre les mesures nécessaires à la mise en place des conditions et de l’atmosphère nécessaires à la tenue d’élections dans les plus brefs délais. »

Abou Alaa : « [Une partie du programme de nouveau gouvernement consiste à] poursuivre et achever le processus de réforme approuvé par le Conseil législatif palestinien et entamé par les précédents gouvernements palestiniens (…), ainsi qu’à soutenir les activités de la Commission pour des élections centrales et à coopérer pleinement avec elle pour la mise en place de toutes les conditions nécessaires à la tenue de ces [élections] dans les plus brefs délais, au plus tard en juin. »


Insistance sur le droit de retour

Arafat : « Je souhaite que le nouveau gouvernement, dirigé par Abou Alaa, réussisse dans sa mission nationale, politique et sécuritaire, et atteigne ainsi le but suprême de notre peuple : la liberté, l’indépendance, le droit au retour en Palestine, et la création d’un Etat palestinien indépendant avec Jérusalem pour capitale. »

Abou Alaa : « Nous poursuivons la vérité et la paix. Nous ne prêchons pas la guerre et la vengeance. C’est pourquoi nous respecterons notre engagement à [recouvrer] tous nos droits : le droit au retour, à l’autodétermination et à la création de notre Etat palestinien indépendant avec Jérusalem pour capitale. Nous continuerons infatigablement à appeler à la réalisation d’une paix viable, longtemps attendue. Nous nous défendrons et défendrons nos droits avec l’assurance qui caractérise l’esprit palestinien, lequel a traversé les pires épreuves. »

S’adressant aux Palestiniens en exil, Abou Alaa affirme : « Notre rêve ne se réalisera pas et nos yeux ne se fermeront pas tant que nos droits ne seront pas actualisés et que nous ne serons pas revenus sur notre terre (…) Nous ferons preuve de patience et détermination jusqu’à ce que la bannière de la victoire flotte par-dessus les murailles de Jérusalem (…) »

Unification des dispositifs de sécurité palestiniens (sous le contrôle de Yasser Arafat)

Abou Alaa : « [L’une de nos missions sera] d’unifier le travail de toutes les forces de sécurité palestiniennes et de coordonner les opérations des différents dispositifs à travers un mécanisme clairement défini. Profondément conscients de l’importance que revêt ce but essentiel à ce stade sensible de la vie de notre peuple, les dirigeants palestiniens ont pris la décision de renforcer les forces de sécurité palestiniennes dans le cadre du Conseil de sécurité national. »

Libération des prisonniers

Abou Alaa : « [Le programme de notre gouvernement inclut] un effort spécial, de tous les moyens, pour libérer nos courageux prisonniers des prisons de l’occupation (…), libération qui sera une condition à n’importe quel accord conclu avec le gouvernement israélien. [Le programme inclut également] une disposition assurant le soutien nécessaire à leurs familles, aux familles des martyrs et des autres victimes. »


Prétendue utilisation d’uranium appauvri contre les Palestiniens

Arafat : « Deux délégations, l’une américaine et l’autre hollandaise, ont découvert avec nous que de l’uranium appauvri était utilisé contre notre peuple, en violation de la loi internationale. »

-------------

(1) Al-Ayyam (Autorité palestinienne), le 13 novembre 2003. Et le site du ministère de l’Information de l’Autorité palestinienne : http://www.minfo.gov.ps/statements/english/qurie.htm

-------

L’Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif qui traduit et analyse les médias du Moyen-Orient. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d’ordre général, sont disponibles sur simple demande.

The Middle East Media Research Institute (MEMRI),

e-mail : memri.eu memri.org.uk

site web : www.memri.org/french

MEMRI détient les droits d’auteur sur toutes les traductions. Les textes ne peuvent être cités qu’avec mention de la source.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette