Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Articles des brèves > L’ambassadeur d’Israël en Suède a détruit une « création provocatrice et (...)

L’ambassadeur d’Israël en Suède a détruit une « création provocatrice et scandaleuse » dans un musée de Stockholm

samedi 17 janvier 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

L’ambassadeur d’Israël à Stockholm a été expulsé d’un musée dans la capitale suédoise après y avoir détruit une « soi-disante œuvre artistique » comportant la photo d’une Palestinienne qui a commis un attentat-suicide

L’incident est survenu vendredi lors du vernissage de l’exposition « Faire des différences », en marge d’une prochaine conférence internationale sur le génocide (26-28 janvier). Il est prévu qu’Israël y prenne part.

« Je suis tombé sur le portrait d’un auteur d’attentat suicide en train de sourire, la femme qui a tué 21 personnes à Haïfa il y a quelques mois », a expliqué l’ambassadeur Zvi Mazel, cité par l’agence TT.

« L’oeuvre d’art » représentait une fontaine remplie d’eau de couleur rouge, pour symboliser le sang. Un bateau portant le nom de Blanche Neige flottait dessus avec la photo de la terroriste-suicide.

« Pour moi, c’était intolérable et une insulte aux familles des victimes. En tant qu’ambassadeur d’Israël, je ne pouvais pas rester indifférent à un telle représentation erronée et obscène de la réalité », a ajouté M. Mazel. Selon le directeur du musée, Kristian Berg, l’ambassadeur est devenu littéralement enragé à la vue de l’oeuvre.

« Il a arraché les prises et a jeté l’un des projecteurs dans la fontaine, ce qui a provoqué un court-circuit dans l’ensemble de l’intallation et l’a rendue très dangereuse pour la vie » des visiteurs, a-t-il poursuivi. « En fin de compte, nous avons dû raccompagner l’ambassadeur hors du musée ».

« Ce n’était pas une œuvre d’art. C’était une monstruosité, » a dit Zvi Mazel, l’ambassadeur en Suède.

« Ce n’était pas une oeuvre d’art, c’était une monstruosité, une déformation obscène de la réalité », a déclaré l’ambassadeur à la radio suédoise.

Intitulée « Blanche-Neige et la folie de la Vérité », cette représentation visait à mettre l’accent sur les choses horribles que deviennent capables de faire des gens faibles, isolés, manipulés, a expliqué l’artiste d’origine israélienne, Dror Feiler.

Pour lui, l’ambassadeur a « cherché à empêcher la liberté d’expression ».

Convoqué la semaine prochaine au ministère suédois des Affaires étrangères, Zvi Mazel devra s’expliquer. « De notre côté, nous réaffirmerons qu’il est inacceptable de détruire des « oeuvres d’art » de cette manière », a déclaré la porte-parole Anna Larsson...

L’exposition de cette « oeuvre » avait lieu dans le cadre de la conférence internationale sur la prévention du génocide, qui doit s’ouvrir plus tard en janvier à Stockholm. « Vous pouvez réagir à l’art de beaucoup de manières, mais la violence n’est jamais défendable », a estimé Kristian Berg, directeur du musée.

Selon la diplomatie israélienne, l’exposition « va à l’encontre » de l’accord passé entre Israël et la Suède, selon lequel cette conférence ne devait pas traiter du conflit israélo-palestinien.

Israël a donc réclamé la suppression de « l’oeuvre » incriminée, « parce c’est une glorification d’une femme terroriste-suicide » ayant tué des civils israéliens, a déclaré le porte-parole de la diplomatie israélienne David Saranga. « Si la Suède ne le fait pas, Israël rééxaminera sa participation à la conférence »


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette