Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > "Israël, Etat juif’’ :

"Israël, Etat juif’’ :

Guysen

mardi 13 novembre 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Dans des déclarations devant la Commission des Affaires étrangères et de la Défense au Parlement, le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, a affirmé qu’il exigerait lors des négociations avec les Palestiniens après Annapolis que tout futur État palestinien « reconnaisse Israël comme l’État des juifs ».

Saeb Erekat, à la tête des négociations israélo-palestiniennes en vue de la conférence d’Annapolis, a rejeté la demande récemment formulée par Israël.

L’Etat hébreu avait en effet annoncé que dans le cadre d’un accord de paix, les Palestiniens devaient s’engager à reconnaître Israël comme un Etat juif.

« Il n’y a aucun pays au monde ou les identités religieuses et nationales sont liées » s’est indigné le négociateur palestinien.
« Nous refusons donc que la déclaration commune d’Annapolis mentionne le fait qu’Israël est un Etat juif » a-t-il ajouté.

Cependant, le Premier ministre s’est quant à lui déclaré intransigeant sur cette question, affirmant que les Palestiniens devaient reconnaître l’identité juive d’Israël, une condition sine qua non à la reconnaissance par Israël en retour, d’un Etat palestinien.

Ehoud Olmert, a souligné, face à ce refus, qu’il croyait pourtant que le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et le Premier ministre Salam Fayyad étaient ’’suffisamment mûrs pour accepter cette condition".


État juif


Wikipédia

Le terme État juif est quelquefois utilisé pour décrire l’État d’Israël, en appuyant sur son statut d’État-nation pour le peuple juif.

Ce concept d’un foyer national juif est enclos dans la politique nationale israélienne et se reflète dans de nombreuses institutions publiques en Israël. Il fut codifié dans la déclaration d’indépendance de l’État d’Israël le 14 mai 1948 (le 5 Iyar 5708 selon le calendrier hébraïque) et se retrouve dans la Loi du retour, votée par la Knesset le 5 juillet 1950, qui énonce « Tout Juif a le droit de venir dans ce pays en tant que oleh »

État juif ou État des Juifs ?

L’ambigüité du terme Judenstaat nourrit un débat permanent en Israël sur le caractère de l’état : doit-il être un état juif, fondé sur la Bible, la loi et la culture juive, promeuvant le judaïsme dans l’éducation, appliquant l’observance de la cacherout et du shabbat et dont la culture serait juive, ou bien l’état des Juifs, semblable aux autres états, strictement laïc mais avec cette particularité qu’il garantirait un asile aux Juifs quelle que soit leur degré d’observance religieuse ou d’affiliation culturelle ?

Ce débat reflète une division historique dans le sionisme et parmi les citoyens juifs d’Israël, composé d’une large frange de laïcs, de minorités traditionnelles ou orthodoxes et d’une grande majorité située à mi-chemin de ces deux pôles.

Le sionisme laïc, qui est le courant historiquement dominant et celui auquel adhérait Theodor Herzl, s’enracine dans le concept des Juifs en tant que peuple, et dans celui de la loi internationale telle que bâtie sur l’auto-détermination des peuples à travers la structure de nation-état.

Une autre raison parfois avancée était d’avoir un état où les Juifs n’auraient rien à craindre de l’antisémitisme et pourraient vivre en paix, bien qu’une telle raison ne soit pas obligatoire pour le droit à l’auto-détermination et dès lors subsidiaire dans la pensée sioniste laïque.

Les sionistes religieux, qui considèrent que les croyances religieuses et les pratiques traditionnelles sont centrales dans la notion de peuple juif, considèrent que l’assimilation à une « nation [laïque] comme une autre » serait une oxymore, qui nuirait au peuple juif plus qu’elle ne l’aiderait. Leur but serait donc d’établir ce qu’ils considéreraient comme un « authentique commonwealth juif » qui préserverait et encouragerait l’héritage juif.

Établissant une analogie avec les Juifs de la diaspora qui se sont assimilés dans d’autres cultures et ont abandonné la culture juive, de gré ou de force, les sionistes religieux soutiennent que la création d’un état d’Israël laïque ouvrirait la voie à l’assimilation en masse des Juifs, et signerait l’anathème de ce qu’ils considèrent comme les aspirations nationales juives.

Le sionisme étant enraciné dans le concept des Juifs comme nation, ils considèrent qu’Israël a le devoir de promouvoir le judaïsme, d’être le centre de la culture juive et de sa population, voire le seul représentant légitime des Juifs dans le monde.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette