Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Sarkozy appelle Israël à faire preuve de « créativité »

Sarkozy appelle Israël à faire preuve de « créativité »

Le flash info du Jerusalem Post édition française

lundi 22 octobre 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le président français Nicolas Sarkozy a appelé lundi 22 octobre le Premier ministre Ehoud Olmert à faire preuve de « créativité » et à faire un « geste » dans les négociations de paix avec les Palestiniens, lors d’un déjeuner de travail à l’Elysée. A l’issue de l’entretien, les deux hommes se sont donné l’accolade avant de se séparer sans faire de commentaires.

Selon le porte-parole de l’Elysée David Martinon, le président français « a indiqué que dès lors que la sécurité de l’Etat d’Israël était assurée, il fallait faire preuve de créativité et essayer de faire un geste ».

Ehoud Olmert a quant lui « souhaité que la France joue un rôle dans la conférence d’Annapolis » que les Etats-Unis veulent organiser avant la fin de l’année, a ajouté Martinon. Et Nicolas Sarkozy « a montré sa disponibilité à aider, d’une manière ou d’une autre ». La France « souhaite que des discussions s’engagent sur le statut final » des territoires palestiniens, a-t-il rappelé. Les autres « points en discussion » évoqués par les deux hommes sont « le droit au retour, Jérusalem, la sécurité », a-t-il détaillé.

Sarkozy et Olmert ont également évoqué le dossier nucléaire iranien. « Israël et la France partagent le souhait que, à tout le moins, le programme nucléaire iranien se fasse dans la plus grande transparence et dans un objectif pacifique », a expliqué David Martinon. « Ni pour la France ni pour Israël il ne saurait être acceptable que l’Iran soit doté de l’arme nucléaire. »

Olmert devait également s’entretenir lundi avec le Premier ministre français François Fillon et le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner. Il est ensuite attendu mardi à Londres pour rencontrer le Premier ministre Gordon Brown.

Le projet d’attentat contre Olmert jette un froid sur les relations avec l’AP

La révélation dimanche 21 octobre d’un complot visant à assassiner le Premier ministre Ehoud Olmert en juin dernier pose un nouvel obstacle sur la route d’Annapolis, alors qu’au sein même de la coalition, certains appellent à mettre un terme aux relations avec l’Autorité palestinienne. Côté arabe, les allégations de complot sont présentées comme une fabrication israélienne visant à torpiller le processus diplomatique.

Le complot contre Olmert a été révélé par le chef du Shin Bet (les services de sécurité intérieure) Youval Diskin à l’occasion de la réunion hebdomadaire du cabinet, dimanche 22 septembre. Selon Diskin, cinq hommes du Fatah, membres des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne, avaient projeté de tirer sur le convoi d’Olmert à son entrée à Jéricho le 6 juin dernier. La rencontre prévue avec le président de l’AP Mahmoud Abbas avait finalement été annulée et reportée au mois d’août.

Olmert, attendu cette semaine à Paris et à Londres, a déclaré à des journalistes avant son départ que le « comportement palestinien dans cet incident crée un certain mal à l’aise ». Israël ne pourra pas ignorer l’incident, a-t-il ajouté. « La façon inadaptée dont ils ont traité les suspects de la tentative d’assassinat témoigne d’un comportement qui doit changer. »

Mahmoud Abbas confiant qu’une solution à la crise du Proche-Orient sera trouvée d’ici la fin 2008

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s’est dit confiant lundi 22 octobre qu’une solution à la crise du Proche-Orient sera trouvée d’ici la fin 2008.

« Avant la fin 2008, nous aurons trouvé la vraie solution que nous attendons », a dit Abbas à l’issue d’un entretien avec le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono.

Abbas est arrivé en Indonésie dimanche dans le cadre d’une tournée destinée à obtenir le soutien de pays musulmans en prélude à la conférence israélo-palestinienne sous les auspices des Etats-Unis. Il avait réservé sa première étape à la Malaisie et devrait ensuite se rendre dans le sultanat de Bruneï.

Emeute de détenus palestiniens dans la prison de Ketziot

Un millier de prisonniers palestiniens se sont révoltés dans la prison de Ketziot lundi 22 octobre, incendiant leurs tentes et attaquant des gardiens. Des incidents qui ont fait 30 blessés, selon un porte-parole de l’établissement.

L’émeute a éclaté dans la nuit de dimanche à lundi dans la prison de Ketziot dans le sud du pays lorsque les gardiens ont commencé à fouiller les lits des détenus pour rechercher des produits introduits illégalement, a précisé Ian Domnitz, porte-parole des autorités pénitentiaires.

L’établissement abrite 2 200 prisonniers palestiniens condamnés pour des atteintes à la sécurité d’Israël. Lors des violences, les détenus, hébergés dans des tentes, ont incendié dix d’entre elles et ont blessé légèrement 15 gardiens, selon Domnitz. La répression de la révolte a également fait 15 blessés parmi les détenus.

Quatre prisonniers ont été hospitalisés, dont un grièvement blessé par une « arme non létale », a précisé Domnitz. L’ordre a été rétabli une heure après le début de l’émeute, a-t-il ajouté.

A court d’anesthésiant, l’hôpital de Gaza annule des opérations chirurgicales

Le principal hôpital de Gaza a affirmé dimanche 21 octobre avoir épuisé ses stocks d’anesthésiant et avoir dû annuler les opérations chirurgicales non vitales.

L’hôpital de Chifa a entamé il y a deux semaines ses réserves d’urgence de protoxyde d’azote, le gaz utilisé habituellement pour les anesthésies, et a épuisé son stock dimanche matin, a expliqué le porte-parole de l’hôpital Walid Mahalaoui.

Le colonel Nir Press, du bureau du porte-parole de Tsahal, a affirmé que la commande avait été reçue dimanche après-midi et que de nouvelles réserves de gaz seront livrées dès lundi.

Selon Mahmoud Daher, représentant de l’Organisation mondiale de la santé à Gaza, la pénurie de gaz tient au fait que les fournisseurs de l’hôpital refusent d’expédier de nouvelles bonbonnes tant qu’ils n’ont pas reçu les bonbonnes vides. A la frontière, les soldats israéliens hésitent à laisser le passage aux bouteilles vides de peur qu’elles n’aient été transformées en bombes.

Selon Mahalaoui, dix opérations urgentes ont eu lieu dimanche, contre une vingtaine environ un jour normal. En l’absence de gaz, les patients ont reçu une injection par intraveineuse, selon un protocole qui est plus risqué, a-t-il expliqué

INTERNATIONAL

Benoît XVI : la religion ne peut jamais justifier la violence

Le pape Benoît XVI, qui s’est adressé dimanche 21 octobre à des responsables religieux du monde entier - chrétiens, juifs, musulmans, bouddhistes - rassemblés à Naples, à l’occasion d’une conférence de paix annuelle, leur a dit que la religion ne pouvait jamais être utilisée pour justifier la violence.

« Dans un monde meurtri par les conflits, où la violence est justifiée au nom de Dieu, il est important de répéter que la religion ne peut jamais devenir un véhicule de haine, elle ne peut jamais être utilisée au nom de Dieu pour justifier la violence », a-t-il affirmé. « Au contraire, les religions peuvent et doivent offrir des ressources précieuses pour bâtir une humanité pacifique, parce qu’elles parlent de la paix dans le cœur de l’homme. »

Il a demandé aux leaders religieux d’œuvrer en faveur de la paix et de la réconciliation entre les peuples.
Parmi les personnalités présentes à Naples figurent l’archevêque de Canterbury Rowan Williams, l’un des deux grands rabbins d’Israël Yona Metzger, le patriarche œcuménique Bartholomé Ier, qui est le chef spirituel de 250 millions d’orthodoxes, ainsi que des représentants du bouddhisme, du shintoïsme, de l’hindouisme et du zoroastrisme.

Liban : l’élection présidentielle reportée au 12 novembre

L’élection du président libanais par le Parlement, initialement prévue pour mardi 23 octobre, est reportée au 12 novembre afin que les groupes politiques s’entendent sur un candidat de consensus, a annoncé lundi le secrétariat général du Parlement dans un communiqué.

Le Parlement monocaméral dominé par les députés antisyriens devait se réunir mardi pour désigner le successeur du président prosyrien Emile Lahoud, dont le mandat s’achève le 24 novembre. Le boycott de l’opposition emmenée par le Hezbollah avait empêché que ce ne soit fait lors de la séance du 25 septembre.

La communauté internationale fait pression pour que les factions s’entendent et évitent une vacance du pouvoir, voire la formation de deux gouvernements rivaux dans le pays en crise, ce qui pourrait menacer la mission de la FINUL au Liban-Sud.

Selon le quotidien An-Nahar, le report de l’élection du président est le résultat de la visite des ministres français, espagnol et italien des affaires étrangères à Beyrouth la semaine dernière.

El-Baradeï : l’Iran aurait besoin de trois à huit ans pour se doter de la bombe nucléaire

Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Mohamed el-Baradeï, estime dans un entretien au Monde daté de mardi 23 octobre que, « à supposer que l’Iran ait l’intention de se doter de la bombe nucléaire, il lui faudra encore entre trois et huit années pour y arriver ».

Le chef de l’agence onusienne veut « détourner les gens de l’idée que l’Iran sera une menace dès demain, et que nous nous trouvons maintenant devant la question de savoir s’il faut bombarder l’Iran ou le laisser avoir la bombe ». « Nous ne sommes pas du tout dans cette situation », affirme-t-il.

« Certains ont tendance à parler un peu vite de l’usage de la force, en brandissant cette idée de ’guerre juste’ ou de ’guerre préventive »’, critique El-Baradeï, alors que plusieurs pays, dont les Etats-Unis et la France, durcissent le ton à l’égard de Téhéran. Pour le prix Nobel de la paix, « nous avons encore beaucoup de temps pour utiliser tous les outils de la diplomatie ».

Dick Cheney menace l’Iran de « sérieuses conséquences » s’il poursuit son programme nucléaire

Les Etats-Unis et d’autres pays ne laisseront pas l’Iran se doter de l’arme atomique et sont « prêts à imposer des conséquences sérieuses » à Téhéran, a affirmé dimanche 21 octobre le vice-président américain Dick Cheney.

« Notre pays et la communauté internationale dans son ensemble ne peuvent pas rester sans réaction au moment où un Etat qui soutient le terrorisme réalise sa plus grande ambition », a déclaré le vice-président américain lors d’un discours à l’Institut d’études sur le Proche-Orient à Washington.

Selon lui, il est évident que Téhéran tente d’obtenir la technologie qui lui permettra de construire l’arme atomique et que « le régime continue d’utiliser les manœuvres dilatoires et la tromperie pour tenter de gagner du temps ». Si l’Iran continue, les Etats-Unis et d’autres pays « sont prêts à imposer des conséquences sérieuses », a-t-il assuré.

Le dirigeant américain n’a pas fait directement référence à une intervention armée, mais ses propos s’inscrivent dans l’escalade verbale dans laquelle l’administration américaine est engagée depuis plusieurs jours à l’égard de l’Iran. Le président Bush avait lui-même jugé que les activités nucléaires iraniennes pourraient déboucher sur la troisième guerre mondiale.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette