Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Nouvelles révélations concernant l’incident avec la Syrie

Nouvelles révélations concernant l’incident avec la Syrie

service de Presse de l’ambassade de France en Israël

lundi 17 septembre 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le Maariv reprend des révélations publiées par la presse étrangère concernant le survol de la Syrie par des appareils de l’armée de l’air israélienne et cite notamment le Sunday Times qui titrait hier « Israël a fait exploser un dépôt nucléaire en Syrie » et l’Observer londonien qui s’interroge : « le raid israélien était-il un entraînement en vue de l’attaque contre l’Iran ? ».

Selon le Sunday Times, l’escadrille 69 de l’armée de l’air israélienne, composée de F-15 et de F-16, aurait pénétré l’espace aérien syrien le 6 septembre, peu après minuit. Le commando Shaldag de l’armée de l’air l’attendait déjà en Syrie à un point de rendez-vous convenu pour marquer les cibles avec des rayons laser. Les soldats israéliens y auraient débarqué la veille et se seraient installés à proximité d’un dépôt souterrain qui aurait été bombardé par les aviateurs israéliens.

Selon l’Observer, l’opération israélienne était extrêmement secrète, si bien que même les pilotes ignoraient la nature véritable des cibles. Il s’agissait, poursuit l’hebdomadaire britannique, d’une opération de grande envergue à laquelle ont participé huit avions de combat équipés de missiles Maverick et de bombes de 250kg, ainsi qu’un avion d’observation posté à haute altitude. Les avions israéliens auraient pénétré l’espace aérien syrien en survolant auparavant la Turquie.

Les deux hebdomadaires britanniques, qui affirment se baser sur des rumeurs circulant en Israël, rapportent que les avions auraient détruit des substances nucléaires qui avaient été délivrés au Syriens par la Corée du Nord.

Citant des sources israéliennes, le Sunday Times écrit que les préparatifs en vue de cette opération avaient débuté à la fin du printemps dernier, après que le chef du Mossad, Meïr Dagan, eut présenté à Ehud Olmert des preuves selon lesquelles la Syrie tentait de se procurer des armes nucléaires en provenance de la Corée du Nord.

Une source au sein de l’armée de l’air israélienne a confié au Sunday Times que le satellite israélien Ofek 7 avait été déplacé de son orbite habituelle, au dessus de l’Iran, pour être positionné au dessus de la Syrie. Le satellite aurait transmis des photos de bonne qualité du nord-est de la Syrie qui ont aidé les experts de l’armée de l’air à localiser l’installation suspecte, officiellement décrite par les Syriens comme un centre de recherches agricoles. Toujours selon le Sunday Times, seuls trois membres du gouvernement, le Premier ministre Ehud Olmert, la ministres des Affaires étrangères Tzipi Livni et le ministre de la Défense Ehud Barak, auraient été informés de ce raid aérien.

Le Haaretz ajoute qu’aussi bien la Syrie que la Corée du Nord ont démenti hier, par la voix de leurs agences de presse officielles, toute collaboration des deux pays dans le domaine nucléaire.

Le chef des renseignements militaires : Israël a restauré sa capacité de dissuasion

Le général Amos Yadlin, chef des renseignements militaires israéliens, qui s’exprimait hier devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, n’a pas évoqué les événements d’il y a dix jours avec la Syrie , rapporte le Yediot Aharonot. Le général Yadlin a toutefois déclaré : « la dissuasion israélienne a été restaurée depuis la deuxième guerre du Liban et cela influe notamment sur l’Iran et la Syrie ».

Concernant l’Iran, le chef des renseignements militaires a souligné que, ces derniers temps, des hauts responsables iraniens commencent à évoquer les conséquences stratégiques et militaires du programme nucléaire et parlent ouvertement de leur pays comme s’il faisait déjà partie du cercle des puissances nucléaires. « Les Iraniens ont plusieurs messages à adresser au monde : premièrement, qu’ils ont franchi le seuil technologique ; deuxièmement, que les sanctions ne contribueront pas à stopper le programme nucléaire ; et troisièmement, que le prix d’un conflit militaire avec eux sera élevé car ils possèdent des moyens militaires et terroristes », a déclaré le général Yadlin.

ISRAËL-PALESTINIENS

Deux Palestiniens tués en Cisjordanie

Deux Palestiniens ont été tués hier et un troisième blessé au cours de trois accrochages entre Tsahal et des groupes palestiniens armés en Cisjordanie, rapporte le Haaretz.

Dans le camp de réfugiés de Balata, près de Naplouse, des militaires israéliens ont tué un membre armé du Hamas âgé de 26 ans. Dans le camp de réfugiés d’Al Ein, lui aussi à Naplouse, un membre des brigades des martyrs d’Al Aqsa a été blessé par des tirs israéliens. L’homme a été hospitalisé en Israël. A Hébron, des heurts entre deux familles palestiniennes ont dégénéré en échanges de tirs qui visaient, entre autres, des maisons de colons israéliens et des postes de surveillance de Tsahal. L’armée israélienne a envoyé des soldats dans le quartier palestinien voisin, un Palestinien armé a été tué et un autre blessé.

Le journal rapporte par ailleurs que quatre roquettes Qassam et plusieurs obus de mortiers se sont abattus hier sur le Néguev occidental sans faire de victimes mais en causant des dégâts matériels aux poulaillers de la localité israélienne de Netiv Ha’assara.

L’Autorité palestinienne menace de boycotter la conférence de paix

Le Haaretz rapporte que lors de la réunion des ministres du parti Kadima qui s’est tenue hier, le Premier ministre Ehud Olmert a déclaré qu’Israël souhaitait qu’à l’occasion de la conférence régionale de paix, prévue en novembre prochain à Washington, une « déclaration conjointe » israélo-palestinienne soit publiée mais qu’il ne souhaitait pas la signature d’ un « accord de principe ». Pour Ehud Olmert, la différence entre ces deux documents réside dans le fait que le premier ne vient qu’exprimer les intentions des parties concernées sans entrer dans les détails. Le texte de cette déclaration conjointe devrait par ailleurs être présenté au gouvernement avant la conférence et la Knesset devrait également pouvoir en débattre.

Ces propos du premier ministre ont provoqué de vives réactions au sein de l’Autorité palestinienne, écrit le journal. Des proches du président, Mahmud Abbas, ont même laissé entendre que ce dernier pourrait ne pas participer à la conférence. Dans un communiqué publié hier, la présidence palestinienne a fait savoir que l’Autorité palestinienne « demande un accord de principe. En ce qui nous concerne, une déclaration d’intentions conjointe n’est pas suffisante. Nous voulons un accord de principe comprenant un calendrier, des dispositifs et des garanties pour sa mise en œuvre, en plus d’évocations explicites de toutes les questions qui seront soulevées dans l’accord permanent ».

Si le communiqué de la présidence palestinienne n’évoquait pas une éventuelle annulation de la conférence ou un désistement de Mahmud Abbas, l’un des porte-parole de ce dernier n’a pas manqué de rappeler qu’« aucune date n’a été encore fixée pour cette conférence, ni aucune liste des participants ».

ETRANGER

Plusieurs victimes israéliennes dans l’accident aérien en Thaïlande

Les quotidiens israéliens consacrent de nombreuses pages à la catastrophe aérienne survenue hier sur l’île de Phuket, dans le sud de la Thaïlande, et dans laquelle quatre-vingt huit personnes ont trouvé la mort. Il semblerait en effet qu’onze touristes israéliens se trouvaient à bord de l’appareil, deux d’entre eux ayant été légèrement blessés. Pour l’heure, les corps des victimes n’ont pas été identifiés mais on craint que les neuf autres Israéliens n’aient été tués dans l’accident.


IMAGE DE LA FRANCE

Propos de Bernard Kouchner sur l’Iran

La presse israélienne reprend les propos tenus hier par le ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner, sur l’Iran. Dans une interview, M. Kouchner a en effet déclaré que, concernant le nucléaire iranien, il fallait « se préparer au pire », tout en soulignant qu’il fallait, au préalable, poursuivre les négociations avec Téhéran. Le chef de la diplomatie française a également déclaré que la France était favorable à ce que l’Union européenne décide de sanctions contre l’Iran, en complément des sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations-Unies./.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette